Les « Dimanches de la Canebière » sous haute sécurité

Les « Dimanches de la Canebière » sous haute sécurité

Les neuf « Dimanches de la Canebière » de l’année 2017 se dérouleront sous haute surveillance policière. La ville de Marseille, en partenariat avec plusieurs acteurs, ont défini un plan de sécurité. Des moyens techniques, physiques et matériels ont été mobilisés, a rappelé Caroline Pozmentier, adjointe à la Sécurité de Marseille lors d’un entretien accordé mardi dans son bureau du Conseil Régional dont elle est aussi vice-présidente (LR).

Il y a six mois, la préparation de l’Euro 2016 de football s’était faite sur la sécurité, notamment aux abords des fan zones installées dans plusieurs villes hôtes. L’histoire se répète pour les derniers dimanches du mois, de 10h00 à 17h00. « Le but est de déterminer un lieu inaccessible avec des obstacles, pour éviter que des véhicules puissent entrer dans le périmètre », souligne Caroline Pozmentier qui est également chargée de la prévention de la délinquance dans son parti politique Les Républicains.
Ce périmètre englobe la Canebière et les rues, Papere, Henri Messerer et Vincent Scotto (1er). Dans le cadre du programme de piétonisation de « cette artère principalement historique » décrit Caroline Pozmentier. La ville s’est donc dotée d’un important dispositif de sécurité.

©Ambrine Ziani
Caroline Pozmentier

Plusieurs plans de circulation ont été travaillés et le stationnement sera réglementé du 27 au 29 janvier, de 18 heures à 18 heures. Les 10.000 personnes attendues, dimanche 29 janvier sur la Canebière seront encadrées par de multiples policiers nationaux, municipaux et agents de sécurité.

« Organiser des évènements à la hauteur des enjeux »

Malgré l’état d’urgence, qui a été prolongé jusqu’au 15 juillet prochain, la ville tient tout de même à programmer les « Dimanches de la Canebière ». Pour Caroline Pozmentier, la sécurité va plus loin : « Lorsqu’une ville est sûre, une ville se développe, car la meilleure des sécurités, c’est celle qui est faite par nous, concitoyens, qui avons confiance en notre ville ».
Cette première des derniers dimanches du mois permettra aux élus de dresser un premier bilan. «Nous saurons dès le lendemain, dans le cadre d’une réunion de débriefing avec le Préfet de police – Laurent Nuñez- voir si nous devons revoir le dispositif à la hausse, le maintenir et si l’animation doit se faire dans les mêmes conditions », annonce l’adjointe au maire, chargée de la sécurité publique. L’objectif étant toujours, « d’organiser des évènements à la hauteur des enjeux», ajoute-t-elle.

Ambrine Ziani (IEJ)

Les moyens humains et matériels mis en oeuvre

Nouveau document 14

 

– Outre la présence de la police Nationale qui n’est pas de la compétence de la Ville, plus d’une vingtaine de policiers municipaux seront dédiés uniquement au périmètre défini a déclaré Mme Pozmentier
– 10 agents de sécurité avec des véhicules légers aux abords de la zone interdite au stationnement à la circulation
– 25 agents de sécurité piétons en sécurisation
– Plus de 120 barrières
– 15 caméras en service dans le périmètre qui fonctionnent avec les 950 caméras de la ville

AZ/

Laisser un commentaire