Archives de
Mois : janvier 2017

Les bénévoles de MP2017

Les bénévoles de MP2017

Les bénévoles de MP2017 : support incontournable et expérience thérapeutique!

© Danaé Pestel

Lorsqu’on approche le numéro 42 de la Canebière, on a vite compris qu’il s’agit du repère des bénévoles pour MP 2017. Les vitrines d’exterieur sont recouvertes du logo blanc-violet-rose de l’événement

Un travail de gestion important

Les bénévoles de MP2017 :
© Danaé Pestel

Ingrid Geppert et Christine Esposito sont responsables de cette “entreprise” depuis décembre 2016. À l’origine employées administratives à la mairie, elles se retrouve face un véritable travail de chef d’entreprise. Actuellement, les chiffres ne sont pas fixés car beaucoup d’individus se présentent encore. Mais, par exemple, en 2013 à l’occasion de Marseille Capitale Européenne de la Culture, c’est 3600 bénévoles qui étaient inscrits. Sans une telle mobilisation, aucun gros évènement ne pourrait se dérouler comme on l’entend. Christine Esposito était déjà manager du dispositif de l’époque et évoque la véritable aventure humaine qu’a été cette année, pour elle-même mais surtout pour les bénèvoles.

On évite les idées reçues!

On a tendance à avoir une idée préconçue de ce qu’est le bénévolat. Les premières (ou primaires!) réactions seraient: “Quel est l’avantage ?”. Il s’avère que ces personnes sont souvent actives, ont des métiers, mais n’hésitent pas à consacrer des périodes de leur temps libre afin de participer, peu importe la tâche. Étudiants, actifs, retraités. Il n’y pas vraiment de profil type du bénévole.

L’essentiel de leurs missions tourne autour de la logistique, l’aide à l’organisation. Par exemple, lors de l’innauguration de Marseille Capitale Européenne du Sport ce week end, ils ont assuré l’acceuil, la gestion des files d’attentes, l’accompagnement d’étrangers ou de personnes handicapées. Ils ont même donné vie à Martin le Gabian, mascotte de MP 2017! Mais ils ont également préparé en amont en sensibilisant et en informant les habitants des festivités qui seraient mises en place. Ce qui ressort de ces expériences est majoritairement positif. Beaucoup de participants au bénévolat deviennent amis, et un couple s’est même formé en 2013!

Une thérapie marseillaise et collective

Jean-Pierre est un retraité bénévole très actif à Marseille. En plus d’être très présent auprès des nouveaux bénévoles de MP 2017, il est également impliqué dans plusieurs assocations locales. Pour lui, “ces actions sont le minimum pour rendre à sa ville natale l’amour qu’elle lui procure”. Il souhaite aussi lever l’image négative qui plane sur Marseille et montrer aux visiteurs ses “traits exceptionnels”. L’implication dans la vie de sa ville, la contribution au plaisir des autres, l’expérience humaine. Ingrid Geppert et Christine Esposito nous parlent d’une aventure pédagogique et psychologique, donnant lieu à une forme de thérapie de groupe, dans l’action utile et collective. Autant pour les bénévoles qu’elles gèrent, que pour elles-mêmes.

Danaé Pestel

38ème édition des Jeux mondiaux de la Médecine et de la Santé

38ème édition des Jeux mondiaux de la Médecine et de la Santé

header2017_fr38ème édition des Jeux mondiaux de la médecine et de la santé à MARSEILLE du 1er au 8 juillet 2017 pendant l’année ou cette métropole du sud est est Capitale Européenne du Sport ce qui en fait l’hôte idéal pour accueillir les 26 disciplines des Medigames !progsportfr-1

Ce challenge mobilise la municipalité et l’ensemble de ses partenaires institutionnels, les associations et les
clubs sportifs de la ville, afin de proposer un programme riche et varié pour tous les publics. Avec ses 220 000 sportifs, qu’ils soient amateurs ou professionnels, ses 1 500 clubs toutes disciplines sportives confondues et ses 1 000 équipements sportifs, la cité phocéenne est une véritable place forte du sport français.

Le programme, de la magnifique rade de Marseille, où se déroulera la régate, aux massif boisés de l’Etoile pour le cross-country et le VTT en passant par le golf de la Salette, sur les meilleurs sites sportifs de la ville !

Cérémonie d’Ouverture le 14 Janvier 2017

Cérémonie d’Ouverture le 14 Janvier 2017

Voici le communiqué de l’annonce de la première journée de cette année CES 2017

 

Ancien espace Culture dédié à Capitale européenne du sport ©zal
Ancien espace Culture dédié à Capitale européenne du sport ©zal

Le samedi 14 janvier, le Vieux-Port sera en ébullition pour accueillir la cérémonie d’ouverture de la Capitale européenne du Sport.

Les aficionados du sport, de la convivialité et de la fête sont attendus pour cet événement qui démarre à 16h30 du Mucem avec une grande parade qui longera le Vieux-Port: des chars et autres chariots élévateurs transporteront artistes et acrobates pendant que des batucada (percussions traditionnelles du Brésil) et des membres de clubs sportifs, habillés dans leurs tenues, animeront ce cortège.

A l’issue de ce défilé organisé par la Biennale des arts du cirque, des animations  musicales et dansantes seront proposées sur l’ensemble du Vieux-Port ainsi que le cours d’Estienne d’Orves. Les commerçants, mobilisés pour l’occasion, accueilleront petits et grands pour  profiter du spectacle retransmis sur écrans géants.

A 18h30, un spectacle pyrotechnique, spécialement créé pour cette occasion, illuminera le ciel du Vieux-Port et fera résonner dans nos têtes les musiques des plus grands films sportifs.

A partir  de 19h15, la phase finale de la Coupe du monde  de descente en patins à glace du Red Bull Crashed lee commencera. Pour la première fois en France, les meilleurs riders de la planète s’élanceront de l’hôtel Intercontinental pour rejoindre le Vieux-Port dans une épreuve endiablée et spectaculaire.

Venez nombreux! Partageons le lancement de l’année Capitale européenne du Sport! Ensemble, vivons Marseille!

Tout le programme sur Internet

Les patineurs du RedBullCrashedIce

Les patineurs du RedBullCrashedIce

p-20160130-00362_news__ts__1481844357Les patineurs du RedBullCrashedIce s’affronteront pour la première fois en France les 13 et 14 janvier. Marseille capitale européenne du sport en 2017 accueillera la première étape de la saison. Pour l’ouverture de l’année Capitale Européenne du Sport 2017, les patineurs descendront de l’Hôtel Dieu jusqu’au quai de l’Hôtel de Ville par un circuit aérien semé d’embûches.

Pour assister à cette démonstration sportive, réservez des billets.

Présentation du Programme de l’année Capitale Européenne du Sport 2017

Présentation du Programme de l’année Capitale Européenne du Sport 2017

brochetteLe sénateur maire de Marseille jean-Claude Gaudin a présenté lundi 14 décembre 2016 au stade Vélodrome le programme de l’année capitale européenne du sport 2017 à Marseille et dans la Métropole Aix-Marseille dont le coup d’envoi sera donné le samedi 14 janvier.

Après avoir souligné la réussite du pari de l’année Capitale Européenne de la Culture 2013, il a souhaité dans son bref discours que la pratique sportive soit un accélérateur et que cette année du sport 2017 « conforte le rayonnement de Marseille ». Il a annoncé 400 événements sportifs dont 15 championnats de France et du Monde dans cette “ville sportive par excellence ” qu’il a défini comme “un immense terrain de sport à ciel ouvert”.
Devant un parterre de sportifs et d’élus dans la grande salle de la loge d’honneur de ce grand stade rebaptisé “Orange Vélodrome” qui fêtera ses 80 ans pendant cette année européenne du sport, il a reconnu avec humour que le sport n’était pas son fort.

La cérémonie d’ouverture sera l’occasion de tirer le feu d’artifice du 14 juillet 2016 reporté au lendemain à cause du Mistral puis annulé par respect pour les victimes le l’attentat de meurtrier de Nice, a-t-il ajouté avec émotion.

Il a enfin remercié les bénévoles qui avaient permis la réussite de Marseille Capitale de la Culture 2013 en appelant ceux que cela intéresse à se manifester auprès des organisateurs au 42 La Canebière dans les anciens locaux de l’Espace Culture ou sur benevoles.marseille.fr.

MP 2017 des bénévoles fiers de leur ville

MP 2017 des bénévoles fiers de leur ville

Marseille, capitale européenne du sport 2017 : des bénévoles fiers de leur ville.

Ils sont retraités, salariés ou étudiants, les bénévoles de la capitale du sport s’impliquent pour donner une meilleure image de leur ville. C’est aussi pour eux l’occasion de faire des rencontres et de créer des liens entre marseillais.
Bénévole, une vocation

Contrairement aux idées reçues, les bénévoles ne sont pas que des personnes à la retraite. Tous ont la même envie, celle de s’impliquer pour leur ville, et faire plaisir aux autres. Une grande partie des bénévoles cette année sont investis depuis 2013, quand Marseille est devenue la capitale de la culture. Puis ils ont réitéré leur présence à l’occasion de l’Euro 2016. Un noyau de 600 bénévoles s’est créé, présents à chaque événement. Pour certains, c’est un plus dans leur vie, qui leur apporte beaucoup, et dont ils ne pourraient pas se passer.

La maison des bénévoles, foyer d’échange et de rencontres

Leur QG est au numéro 42 de la canebière. C’est un lieu central que tout le monde peut rejoindre facilement. Ingrid Geppert et Christine Esposito, employées municipales en charge des bénévoles, expliquent cet attachement qu’ont les volontaires pour leur ville. Elles soulignent que beaucoup de bénévoles sont des personnes actives, qui cherchent à s’investir et à donner de leur temps. Jean-Pierre, retraité et bénévole depuis de nombreuses années, tiens désormais un rôle important et gère l’encadrement des milliers de volontaires. C’est un moyen pour eux de changer d’environnement, et de se rencontrer par amour de leur ville.

Flora Lefèvre

Brève: Lancement des Dimanches de la Canebière

Brève: Lancement des Dimanches de la Canebière

Jean-Claude GAUDIN Maire de Marseille Président de la métropole Aix-Marseille-Provence lancera « Les dimanches de la Canebière » depuis le Kiosque à musique Square Léon Blum 13001 Marseille, a annoncé la mairie de Marseille.

Dès le dimanche 29 janvier, le dernier dimanche de chaque mois, la Canebière accueillera des événements et des animations variés : concerts, expositions, arts numériques, arts de la rue. Pour ouvrir cette première journée placée sous le signe de la culture et de l’art, une grande parade descendra du haut de la Canebière. Plus d’une quarantaine d’animations seront proposées de 10h à 17h, a rappelé la mairie.

Marseille : Vivement dimanche 29 janvier sur la Canebière

Marseille : Vivement dimanche 29 janvier sur la Canebière

Destimed mercredi 18 janvier 2017
©Robert Poulain
Entourée notamment de Dominique Bluzet, Dominique Vlasto, Jean-Luc Chauvin, Yvon Barland et Caroline Pozmentier-Sportich, Sabine Bernasconi a lancé les Dimanches de la Canebière (Photo Robert Poulain)

S’il était besoin d’une preuve que les dimanches de la Canebière qui débuteront le 29 janvier, répondent à une véritable attente et soulèvent bien des espérances, il suffisait de voir le très nombreux et très divers public qui se pressait à la conférence de presse de présentation de ce dispositif qui, comme l’expliquera Sabine Bernasconi, maire des1er et 7e arrondissements : « n’est pas un simple projet d’animation culturelle mais une préfiguration du centre-ville de demain avec un espace public apaisé, l’affirmation de son identité culturelle et la prédominance du numérique. Voilà notre vision et ce sera une réalité un dimanche par mois ». Avant de préciser immédiatement : « Ce n’est pas un projet qui vient d’en haut, il a, dès son départ, été construit avec les acteurs culturels, associatifs, économiques et les habitants ».

La Canebière sera, pour l’occasion, piétonnisée, de 10 heures à 17 heures « afin de profiter pleinement de l’événement ». La maire de secteur reprend : « Notre ambition est de favoriser une ville inclusive où on trouve l’ensemble des populations, des commerces, des administrations. Un centre devenant un Living Lab, initiative qui regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, dans l’objectif de tester « grandeur nature » des services, des outils ou des usages nouveaux ».
Yvon Berland, le Président d’Aix-Marseille-Université (AMU) est présent, signifiant tout l’intérêt que l’Université porte à cette opération : « Nous avons l’intention d’être des acteurs du territoire, d’autant que nous avons de nombreux étudiants sur le centre-ville, 11 000, en prenant en compte le site de Saint-Charles. Dans le cadre d’une convention nous avons ainsi mis à disposition trois étudiants pour l’élaboration du projet. Nous ouvrirons nos infrastructures chaque dernier dimanche du mois au public et aux acteurs culturels. Nous allons également proposer l’experimentum, pendant 15 minutes des chercheurs expliqueront leurs travaux. Le public pourra notamment réaliser des hologrammes et repartir avec. Dans ce cadre, nous organiserons également le souk des sciences ».

Tandis que Dominique Bluzet, directeur des Théâtres du Gymnase, des Bernardines, du Jeu de Paume, et du Grand Théâtre de Provence, avance : « Nous avons, sur un tout petit périmètre, des théâtres, un lycée, une université, l’Académie de Marseille… nous sommes ici sur le lieu où il y a le plus d’échanges de savoir de la cité ». Puis de considérer : « Les institutions ont accompli des efforts dans la durée pour réhabiliter ce secteur. Il faut maintenant que les citoyens se mobilisent à leur tour pour le faire vivre ». dévoile qu’il a fait appel à l’artiste Jean Faucheur qui mobilisera des artistes pour transformer les rues piétonnes, ouvrant une déambulation artistique entre le Gymnase et les Bernardines en deux espaces. Des tableaux géants sur les rideaux métalliques de la rue du Théâtre français, de la place Thiers et de la rue Guy Moquet. Des portraits de personnalités, rue Guy Moquet et sur le mur du lycée Thiers, mettront en lumière des personnes qui ont marqué le quartier. Le théâtre de l’Oeuvre, à Belsunce, travaille sa programmation avec la population du quartier et donnera la scène au public lors des dimanches.

Sept girafes, rouges, au long cou flexible

Sabine Bernasconi en vient au fameux dimanche inaugural, le 29 janvier. « L’ouverture officielle aura lieu à 11 heures, au kiosque à musique ». Au total, une quarantaine de manifestations seront proposées et il y en aura pour tous les goûts : parades, conférences, art dans l’espace public, lectures de poésie contemporaines, rendez-vous musical place des Danaïdes. Mais d’abord, une parade inaugurale descendra la Canebière avec des garçons de piste et…des girafes géantes. La compagnie Off présentera, en effet, dans le cadre du projet Karwan sept girafes, rouges, au long cou flexible. Leurs têtes flirteront aussi bien avec les étages qu’avec le public au sol, tandis qu’une diva s’élèvera jusqu’à elles pour les envoûter.

(…) la suite

Michel Caire

C’est parti pour Les Dimanches de la Canebière!

C’est parti pour Les Dimanches de la Canebière!

Mardi le foyer du théâtre de l’Odéon était plein à craquer, prêt à entendre le nouveau programme culturel marseillais proposé par Madame le Maire des 1/7, Sabine Bernasconi. À partir du 29 janvier et chaque dernier dimanche du mois (sauf juillet-août et décembre), la Canebière sera piétonnisée de 10h à 17h. Le but : apaiser cet espace et profiter du centre-ville, mais surtout, redorer le blason de cette artère centrale de Marseille, trop souvent dénigrée.

©zal

« Nous faisons le pari de réussir à changer l’image du centre-ville en révélant ses atouts les plus forts, en montrant ce qu’il a de meilleur, a déclaré Mme Bernasconi à la presse réunie à l’Odéon sur la Canebière en face de sa mairie du 1/7. Et de préciser : « on souhaite le mettre en valeur. »

De la rue Albert 1er jusqu’aux Réformés, tous les atouts du centre-ville seront révélés, la mairie de secteur a « envie de renouer avec le centre-ville » et veut qu’il soit « inclusif et qu’on y croise l’ensemble des populations. Ceux qui sont fragiles et qui viennent trouver refuge dans le centre-ville, puis ceux qui en ont l’habitude et qui le rendent agréable, comme les commerces par exemple. »

Au programme des Dimanches de la Canebière : des balades urbaines, les arts visuels privilégiés avec des expositions de galeries d’art contemporain, des conférences qui auront lieu au sein de la faculté de droit sur la Canebière pour accueillir des propositions culturelles et pour faire des rencontres… Le tout, en partenariat avec l’université, est un « foisonnement d’associations dynamiques » selon Madame Bernasconi.

« C’est une belle perspective pour demain, nous avons hâte. »

Mathilde SERRA (IEJ)

programme premier dimanche
Cliquer sur le plan pour découvrir tout le programme du dimanche 29 janvier
la Canebière se veut festive et piétonne un dimanche par mois

la Canebière se veut festive et piétonne un dimanche par mois

Mercredi 18/01/2017 La Provence, par Marie-Ève Barbier

Entourée de responsables économiques et culturels, le maire Sabine Bernasconi a présenté hier les Dimanches de La Canebière. Première le 29 janvier

aréopage dimanches

Autour du maire de secteur Sabine Bernasconi, les acteurs économiques et culturels qui participent à l’opération. © DR La Provence

C’est un serpent de mer à Marseille qui refait surface régulièrement : La Canebière retrouvera-t-elle son lustre et son animation d’antan ? Maire LR des 1er et 7e arrondissements, Sabine Bernasconi lance les Dimanches de La Canebière, une opération présentée hier au théâtre de l’Odéon, en présence d’acteurs culturels, comme Dominique Bluzet, directeur du théâtre du Gymnase et des Bernardines, de Karwan, opérateur des arts de la rue à qui l’on doit le spectacle Entre flammes et flots sur le Vieux-Port en 2013, mais aussi d’acteurs socio-économiques, dont Jean-Luc Chauvin, patron de la CCI, ou d’Yvon Berland, président de l’université d’Aix-Marseille. “Le centre-ville possède une identité culturelle, patrimoniale forte, les Dimanches de La Canebière sont là pour la révéler et montrer ce qu’il a de meilleur, a affirmé Sabine Bernasconi. Je remercie tous les acteurs culturels d’avoir bien voulu faire converger leur calendrier pour faire vivre cet événement.” Elle a, notamment, remercié l’association POC (Portes ouvertes Consolat): “Leur esprit festif et de proximité a inspiré les Dimanches.”

La piétonnisation

Elle sera effective tous les derniers dimanches de chaque mois à partir du 29 janvier, de 9 h 30 à 17 h 30, sauf en juillet-août et le 31 décembre 2017. Elle s’étend de la rue Albert-Ier aux Réformés, avec un seul axe traversant, Dugommier. Cette mesure satisfait largement les commerçants.

“Plus de culture et de piétonnisation vont dans le bon sens !”, s’exclame Guillaume Sicard. Avec un bémol pourtant : “L’événementiel ne peut faire oublier des dossiers de fond, notamment la propreté du centre-ville.”

“un quartier latin”

C’est l’image utilisée par Dominique Bluzet, patron du Gymnase, ce beau théâtre à l’italienne de La Canebière, en rappelant que le quartier concentre deux facultés, deux théâtres (avec celui des Bernardines), le lycée Thiers, deux librairies. Il a passé commande à l’artiste Jean Faucheur pour réaliser des portraits d’enfants et d’adolescents sur les murs des rues du Théâtre-Français et sur les rideaux de fer de la rue Guy-Môquet.

Marie-Ève Barbier

(…) La suite