Les Dimanches de la Canebière: réactions de commerçants 

Les Dimanches de la Canebière: réactions de commerçants 

28/02/17

Les Dimanches de la Canebière: qu’en pensent les commerçants de la grande artère? Deux jours après la seconde édition, une visite des commerçants ouverts pour l’occasion s’impose. Les boutiquiers se sont donc livrés au sujet du dimanche 26 février dans leur rue…

Nostalgie du Dimanche de janvier chez certains

“La première édition, en janvier, était mieux. Cette fois-ci, le dimanche 26 février, nous n’avions pas grand intérêt à être ouverts. Il n’y avait plus d’animations sur le haut de la Canebière, c’est dommage car l’idée est bonne, il est temps de la raviver cette Canebière”, s’attriste Christelle de la librairie Maupetit. Plus on remonte la Canebière en partant du Vieux-Port, plus cet avis est partagé.

La célèbre pâtisserie Plauchut n’a pas participé mais c’est sans regrets : “Nous n’étions pas ouverts car en vacance, mais ma mère qui vit au-dessus, me disait qu’il ne se passait rien! En Janvier nous avions eu droit au départ des Girafes rouges et cette fois, rien…de marquant, du moins!”. La pâtisserie, adjacente à l’église des Réformés, est ouverte depuis 1820 et c’est la plus ancienne de Marseille. La responsable continue: “L’idée des Dimanches de la Canebière est très bonne. Je pense que cela peut vraiment faire redécouvrir l’artère aux Marseillais. Mais il faut continuer avec la même ferveur que lors du dimanche d’inauguration en janvier”.

©Danaé Pestel
La Cure Gourmande

No comment” et satisfaction chez d’autres

Sur une autre note, la Cure Gourmande située au 19 de la Canebière et donc beaucoup plus proche du Vieux-Port, est ravie. Gilles, le responsable de la confiserie, parle d’une “journée porteuse, où l’on retrouve la Canebière vivante et on constate une évolution de notre clientèle”. Il s’explique: “Habituellement elle est plutôt touristique, mais lors des Dimanches de la Canebière, nous servons beaucoup plus de locaux, sortis en famille. C’est une très bonne ambiance”.

Le snack des Jumeaux est tenu par Imam et son épouse. Pour eux, l’événement est ©Danaé Pestelune bonne chose: “D’habitude le dimanche c’est un jour mort. Grâce aux activités présentes, il y a beaucoup plus de monde, les passants se baladent, ils regardent un peu partout, c’est vivant. On est très content et on espère que ça va continuer!”.

Yves est bouquiniste sur le haut de l’artère. Pour lui, cet épisode du dernier dimanche du mois est essentiel. “Il faut absolument ré-embellir la Canebière parce qu’elle est de plus en plus pauvre et de faire venir les Marseillais et les touristes pour l’occasion, c’est très bien pour les commerçants. Puis cela fait sortir les gens de l’isolement de chez eux, ils viennent se promener”.

©Danaé PestelChez Toinou est une institution à Marseille. On y propose des coquillages et crustacés depuis 60 ans. “C’est indéniable que cela a amené du monde en plus, il y a du passage. On a donc adapté notre mode de fonctionnement pour que les clients puissent choisir, puis se faire ouvrir, cuire, préparer leurs fruits de mer à l’étalage, à l’extérieur, alors qu’habituellement tout se fait dans le restaurant”.

Reste à suivre l’évolution des Dimanches dans les prochains mois…

Danaé PESTEL (IEJ)

Laisser un commentaire