Créateurs et bouquinistes sur la Canebière

Créateurs et bouquinistes sur la Canebière

26/03/2017 – –

Le marché de producteurs et de dégustation implanté entre la place du Général de Gaulle et le Cours Saint-Louis sur la Canebière a été élargi à un marché de créateurs et à un marché de bouquinistes de livres anciens.

De nouveaux visages sur la Canebière. Ceux de créateurs et de bouquinistes. Lors de la troisième édition des «Dimanches de la

©Ambrine Ziani
Alice Monstro

Canebière», ces deux marchés ont été incorporés à la suite du marché provençal. Sur le trottoir, en face du marché de producteurs et de dégustation, des créateurs membres de «Happy Market by l’Ephémère» exposent leur savoir-faire.
«L’objectif pour ces professionnels et ces jeunes entrepreneurs est qu’ils puissent développer leur marque», indique Katy organisatrice de «Happy Market by l’Ephémère», créé en janvier 2016, par l’association L’Ephémère.
«Que ce soit un sac, un porte-monnaie ou une minaudière, je fais toujours en sorte, que ça soit beau dehors et dedans», confie Agnès Vernieux, créatrice depuis 25 ans. Venue de Bandol, la quinquagénaire travaille ses pièces à la main, à partir de tissus d’éditeurs de décoration, de boutons anciens et de passementeries. «Chaque modèle est unique», sourit-elle, avant de renseigner un jeune couple originaire d’Allemagne.
A deux pas du stand d’Agnès Vernieux, des curieux s’arrêtent devant les boucles d’oreille d’Alice Monstro. Diplômée en gemmologie, la jeune femme est une férue de pierres précieuses et de la culture orientale.
Membre de «Happy Market by l’Ephémère», Alice a crée il y a cinq ans, sa propre boutique, dans le quartier du Cours Julien (6e), Monstro Diva. Labellisée artisan d’art, la créatrice travaille avec des couturiers, des tailleurs de pierres, mais aussi avec des modistes. «Je voyage beaucoup et c’est à travers différents pays que je trouve l’inspiration», explique-t-elle. Au total, neuf exposants de « Happy Market by l’Ephémère », venus des départements des Bouches-du-Rhône et du Var étaient présents.

« Le livre, c’est notre passion, mais aussi notre gagne pain »

©Ambrine ZianiEn remontant la Canebière, au numéro 69 de l’artère centrale de Marseille, un marché de bouquinistes a été installé. «Il était normal que les livres soient exposés sur la Canebière, car tout part de la culture», sourit Carlos Tarral, président de l’Association de Défense du Livre, Objet et Matériel (ADLOM). A côté des bandes-dessinées et des disques, des pièces de collection sont à vendre, comme par exemple le premier recueil de poèmes de Jean-Claude Izzo, Poèmes à haute voix, publié en 1970. Et devant le client, les consommateurs-négociateurs peuvent se faire entendre. «Ça fait partie du jeu, car le livre, c’est notre passion, mais aussi notre gagne pain», livre Carlos Tarral.

Ambrine Ziani (IEJ)

 

Laisser un commentaire