Archives de
Mois : mai 2017

Déjà les vacances pour les Dimanches de la Canebière

Déjà les vacances pour les Dimanches de la Canebière

29/05/2017

Marseille se parisianiserait-elle ? Alors que les quatre premières éditions avaient connu un franc succès populaire, le cinquième des Dimanches de la Canebière a connu – de ce que nous avons pu en juger – une affluence moindre. Lassitude ? On misera plutôt sur le long pont de l’Ascension qui a poussé les Marseillais vers les plages et les campagnes, donnant à l’avenue un air de vacances.

Lire la suite de l’article de Sylvain Pignol dans La Provence

La chaleur s’invite pour le cinquième dimanche de la Canebière

La chaleur s’invite pour le cinquième dimanche de la Canebière

28/05/2017

Si les dimanches de la Canebière séduisent toujours autant les différents curieux, cette cinquième édition a malgré tout été moins animée que les précédentes, la faute à un invité un peu encombrant… la chaleur.

L’académie de mandoline sous le kiosque à musique

« C’est toujours sympa de venir sur la Canebière ces dimanches là, mais aujourd’hui c’était plus calme que les autres fois ». Le constat de Yacine, 37 ans, venu seul, est clair, selon lui, l’animation du cinquième dimanche de la Canebière était moindre par rapport aux précédentes éditions. À vrai dire, difficile de lui donner tort. Car mis à part à proximité des stands de nourriture, toujours prisés par les citadins des environs qui viennent se délecter des spécialités étrangères et locales, ou encore des stands pour enfants, la foule ne pressait pas vraiment au portillon des autres officines. « Je passe uniquement pour rentrer chez moi, j’en profite pour m’arrêter quelques minutes mais pas plus car il fait beaucoup trop chaud », souligne Gabrielle, 29 ans.
« À un mois du début de l’été, la plupart des gens préfèrent aller à la plage ». Car oui, l’été approche à grands pas et par conséquent la température ne cesse de grimper. En ce dimanche ensoleillé, il était difficile pour les visiteurs de tenir la distance. « Je me divertis bien aujourd’hui mais quelle chaleur ! C’est difficilement supportable, même à l’ombre », s’exclame Frédéric, 53 ans, venu avec ses enfants. Sophie, 44 ans, va même plus loin, «les dimanches de la Canebière sont une bonne idée. Cela permet de redonner un aspect humain à ce quartier emblématique de la ville. Mais honnêtement, à un mois du début de l’été, la plupart des gens préfèrent aller se détendre à la plage».
UnÀ chaque dimanche son nouveau stand, ici la boîte à idéese analyse qui fait écho à celle de Sébastien, 35 ans, « ces activités sont faites pour la période fin de l’hiver début du printemps, quand les températures sont encore douces. À présent il fait beaucoup trop chaud quand le soleil pointe le bout de son nez ». Les dimanches de la Canebière, bien qu’étant toujours appréciés par les citoyens marseillais, n’auront donc pas connu un plébiscite pour leur cinquième édition, jour de la fête des mères.

Benjamin Ferrari (IEJ)

Le programme du dimanche 28 mai

Le programme du dimanche 28 mai

Une sélection du programme du cinquième dimanche de la Canebière à feuilleter du doigt sur téléphone portable, tablette ou ordinateur. La cinquième timeline des dimanches réalisée par Vincent Veillon (IEJ) avec adresses et horaires des événements retenus.

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

26/05/2017

dimanche 28 05

Les Dimanches de la Canebière sont de retour pour une cinquième édition ce 28 mai, jour de fête des mères. Danse, concerts, balades et performances artistiques se mêleront sous un large soleil estival également prévu programme.
Plus d’une cinquantaine d’animations se succéderont toute au long de la journée sur la Canebière, selon la mairie du premier secteur organisatrice de ces événements depuis le début de l’année 2017.
Pour profiter du beau temps, la journée peut commencer par un voyage dans le monde de la danse à travers un spectacle en extérieur à 11h au 107 de la Canebière exécuté par la compagnie A contre temps danse, ainsi que les élèves de l’école de danse de Marseille.
A l’instar des dernières éditions, plusieurs foodtrucks seront disséminés sur la Canebière pour rassasier les nombreux marseillais dont de nombreux habitués présents pour cette fête mensuelle.

L’après-midi, le festival Oh les beaux jours viendra clore sa première édition sur la Canebière, avec la création d’une fresque éphémère réalisée par des artistes marseillais devant la librairie Maupetit presque en face du kiosque à musique en collaboration avec l’association “des livres comme des idées” qui s’autodétruira en fin de journée.
De la musique encore, avec à 15h, un concert classique dans le théâtre des Bernardines. Puis à 17h avec la clôture du festival Orgues en chanson à l’Eglise des Réformés.
A découvrir aussi, une performance burlesque à 16h avec le festival Tendance clown au Kiosque à Musique sur le parvis de la mairie du 1/7. Et pour finir, de la danse, proposée par Kelemenis & cie avec une aventure hors de l’espace scénique.
Et bien sûr comme pour les éditions précédentes, des visites urbaines, les expositions du Musée d’Histoire, les marchés, des contes pour enfants, des conférences…

Jérémy Réal (IEJ)

Printemps de l’Art Contemporain (PAC)

Printemps de l’Art Contemporain (PAC)

Une série d’expositions à Marseille dans le “triangle culturel” autour de la Canebière du 25 mai au 11 juin. Chaque année pendant le week-end de l’ascension, le Printemps de l’Art Contemporain (PAC) décline ses festivités et expositions dans la ville de Marseille, chaque jour, un quartier de la ville se dévoile à travers une balade artistique. Programme du PAC.

La Hune de Canebière présente à cette occasion une exposition d’encres de Dominique Reboux à la galerie etmoietmoi partenaire du site.Communiqué DR 2

 

 

Billet : Rififi sur la Canebière

Billet : Rififi sur la Canebière

 

En quelques mois la Canebière est revenue au centre de l’attention des femmes et des hommes politiques marseillais à la plus grande satisfaction des résidents et des visiteurs.

Avec son programme des « dimanches de la Canebière » et ses animations le dernier dimanche de chaque mois depuis janvier 2017 Sabine Bernasconi, maire LR du secteur, a déjà réussi à réhabiliter l’image de la Canebière dans l’esprit des marseillais. Venus nombreux assister voire participer à ces animations, ils ont, le temps de quatre dimanches déjà, transformé la Canebière en Ramblas.

En 2014, alors candidat Socialiste à la Mairie centrale de Marseille après avoir été cinq ans maire du secteur Canebière, Patrick Mennucci déclarait vouloir « redynamiser la Canebière ». Il n’avait pu le faire, bloqué par la majorité municipale de la mairie centrale alors UMP devenue LR. Patrick Mennucci revient sur le devant de la scène comme candidat à sa propre succession en tant que député (PS) de la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône qui englobe la Canebière.

Il a été bousculé en avril par le tribun Jean-Luc Mélenchon qui avait donné rendez-vous sur la Canebière à ses supporters et badauds curieux du spectacle pour un grand meeting avant le premier tour des élections présidentielles, transformant cette artère mythique en agora. Le leader de la France Insoumise a ensuite jeté en mai son dévolu sur cette circonscription législative englobant la Canebière et provoqué le sortant.

Enfin, Solange Biaggi, conseillère départementale (LR) et conseillère municipale en charge du commerce de l’artisanat et du centre-ville en réaménagement autour de la Canebière, se remet sur les rangs pour affronter le PS sortant et l’Insoumis parachuté. Une lourde tâche dans cette circonscription où les travaux de rénovation n’ont pas fait que des heureux. Mais elle assume, pour l’avenir du centre-ville et de la Canebière revenue au centre de l’intérêt des politiques et des marseillais.

al/

La Canebière danse pour le 8 mai

La Canebière danse pour le 8 mai

08/05/2017- –

A l’occasion des commémorations du 8 mai, date de la fin de la seconde guerre mondiale, la Canebière a vécu au rythme des années 40 tout au long de l’après midi. Pour la seconde année consécutive, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône a choisi d’organiser un grand bal patriotique. Sous un beau soleil, les marseillais ont apprécié et sont venus nombreux.
« Je suis trop âgée pour aller danser mais c’est beau, il y a beaucoup de monde et pas que des vieux » ironise Marguerite, assise sur un banc, où face à elle, une trentaine de danseurs s’en donnent à cœur joie sous le son des trompettes. Selon les organisateurs, plus de 1.200 personnes étaient présentes tout au long de l’après midi pour swinger au rythme d’un jazz très années 40, assuré par plusieurs groupes, dont Louise & the Po’Boys. Plusieurs troupes de danseurs, AixtraSwing et Swingin’Marseille étaient présentes pour arranger la foule dans des tenues du début du XXème siècle.
« ©Razika BelkhelouatJe danse jamais avec mon mari, mais pour un bal en plein Marseille je ne dis pas non» avoue une marseillaise venue par hasard avec son mari. Outre le bal, plusieurs stands étaient prévus pour assurer la vente de nourritures et de boissons, afin de ravir les moins motivés : « Nous on ne danse pas, on est venu pour boire un coup et profiter de la fête » affirme Yves, un verre de bière à la main.

« Le 8 mai, c’est une date gravée»

« Cette journée est importante pour le devoir de mémoire, le 8 mai, n’est pas une date ordinaire, c’est la raison pour laquelle nous sommes là » avance un bénévole présent cette après-midi et affublé d’un uniforme de fusilier marin de la seconde guerre mondiale. Le parvis de la mairie du premier secteur devant le kiosque à musique était empreint d’une atmosphère très seconde guerre mondiale durant cette belle après-midi ensoleillée. ©Razika BelkhelouatAu milieu d’une foule venue nombreuse, une trentaine de passionnés en tenue d’époque et douze véhicules militaires étaient présents pour échanger avec les citadins et reconstituer au mieux une époque importante de l’histoire de France. Une période racontée également en photo grâce à une petite exposition couvrant une bonne partie de ce square Léon Blum. Ce grand bal patriotique est parvenu à prendre la mesure d’une période très sombre de notre pays tout en y ajoutant des effets plus ludiques pour un ensemble réussi.
Jérémy Real (IEJ)

Secrète rue Consolat

Secrète rue Consolat

03/05/2017- –

A deux pas de l’Eglise Saint-Vincent de Paul, se trouve la rue Consolat, qui s’étend du haut de la Canebière jusqu’au Palais Longchamp et son Musée des Beaux arts. Une longue rue qui renferme quelques secrets et de nombreuses galeries et studios d’artistes.

Des garages de la rue Consolat, à l’abri des regards, sont transformés en ateliers d’artistes ou en galeries d’art. En traversant la rue, vous découvrirez des devantures de garages fermés mais décorées, chacune à sa manière, ou peut être aurez-vous la chance de découvrir les entrailles de cette rue, comme par exemple, un vieux monsieur en train de ranger ses outils, la porte de son garage entre ouverte. En cas de rue déserte, le bar de l’association Casa Consolat accueille chaleureusement les visiteurs dans un décor d’artistes. Tout près d’ici, dans le cours Joseph Thierry, la galerie POC organise des expositions d’artistes en tous genres mais fait aussi office de lieu de détente et de relais d’information. Ancienne galerie Andiamo elle a changé de nom et pris celui de POC pour s’accorder avec le Festival Portes Ouvertes Consolat (POC) qu’elle organise chaque année pour mettre à l’honneur les quartiers des hauts de Canebière. La galerie est aussi l’un des acteurs des Dimanches de la Canebière.

A près sa visite de la 11ème édition du Festival POC en octobre dernier avec Christophe Lepoultier Président de POC Sabine Bernasconi s’était déclarée enthousiaste devant la réussi de ce festival créant un “village artistique au cœur de Marseille avec 120 artistes, 62 lieux, 150 événements à découvrir tout un week-end dans le quartier Réformés – Longchamp”. Dans ses déclarations de lancement des “dimanches de la Canebière” fin 2016 la maire de secteur ne s’était pas cachée de s’être inspiré du festival POC pour lancer ses opérations de reconquête du centre ville par les marseillais grâce à des actions culturelles.

La galerie POC : entre art et amour, il n’y a qu’un pas

Dimanche, à l’occasion de la quatrième édition des dimanches de la Canebière, la galerie POC s’est transformée en exposition à ciel ouvert. Malgré le temps un peu morose, les visiteurs ont été attirés par les nombreuses œuvres présentées par des artistes régionaux, toutes aussi différentes les unes que les autres en matière de style, de matériau ou de taille. Les passants ont aussi été attirés par deux distributeurs assez originaux. A l’image des distributeurs de bonbons pour les enfants, ici, il fallait insérer une pièce de deux euros pour obtenir un jeu à gratter particulier : un mot d’amour. Ainsi, les petits papiers à gratter faisaient apparaître des messages tels que « Je t’aime » ou « Tu me manques ».  L’autre distributeur proposait quant à lui des lettres d’amour. Une pièce, et hop, une lettre d’amour prête à l’emploi. Alors pour tous ceux qui sont en panne d’inspiration, plus d’excuse, la solution est à la galerie POC.

Flora Lefèvre (IEJ)