Faire battre le cœur du centre-ville

Faire battre le cœur du centre-ville

La récente ouverture du pôle artistique du Chevalier Roze à entrainé un nouvel élan dans le centre-ville de Marseille. La municipalité compte en profiter pour redonner vie à l’hyper centre. La construction d’une nouvelle résidence senior rue de la République, la future ouverture d’un cinéma en haut de la Canebière… Tout est mis en place pour faire du centre-ville un nouveau lieu de découverte.

Grâce à l’ouverture de 7 galeries d’art rue  Chevalier Roze parallèle à la rue de la République dans le 1er arrondissement, la ville espère faire battre à nouveau le cœur du centre-ville. Après l’inauguration en fanfare de cette rue nouvellement investie de l’aura de l’art contemporain, les autorités locales comptent surfer sur ce dynamisme naissant. Ces espaces de galeries viennent s’ajouter aux trois lieux mis à disposition par les propriétaires de la rue de la République notamment aux numéros 52 et 56 de lieux vacants mis à disposition de l’association Marseille 3013 qui tente de faire suite aux activités du « off » de Marseille Capitale de la Culture 2013. Délaissé durant ces dernières années le centre-ville semble vouloir faire peau neuve, avant la réception de l’exposition internationale Manifesta en 2020,. En atteste également l’ouverture de la toute nouvelle résidence senior Victoria Palazzo, boulevard de la République, présidée par Didier Just destinée non à « rajeunir » la population mais à provoquer de l’animation.

« Ce quartier de Marseille est très vivant la nuit, mais grâce à ces installations, on peut espérer qu’il se développe aussi à la lumière du jour » déclare un agent de police présent sur place. « Il y a une volonté de redorer l’image de ce petit bout de Marseille ». Même si la rue du Chevalier Roze est toujours en rénovation et que la propreté laisse toujours à désirer, le quartier « offre une situation privilégiée, dans un quartier en plein renouveau » déclare Didier Just dans un publirédactionnel de La Provence du Lundi 28 août.

Ce renouveau doit profiter à la ville ainsi qu’aux Marseillais, faire en sorte qu’ils soient à nouveau fiers de leur patrimoine culturel. Les autorités locales veulent mettre fin à la fermeture des commerces et envisagent de nouvelles constructions, de nouvelles opportunités pour les habitants du centre-ville qui a tendance à se vider. Aides aux petits commerces, la construction d’un cinéma en haut de la canebière, la rénovation des bâtiments, la création de nouveaux bureaux, la reprise des Dimanches de la Canebière en septembre, tout cela desservi par le tramway. A travers ces efforts, Marseille compte redonner vie à son centre-ville et préparer au mieux l’événement international de 2020.

L’ouverture du pôle artistique soulève en tout cas une curiosité soudaine depuis son ouverture samedi 26 août. De nombreux touristes, mais aussi des locaux sont venus assister à l’inauguration du pôle et admirer les créations des artistes. La diversité des œuvres et des expositions permet d’attirer un plus grand nombre de curieux et de satisfaire tous les goûts. A noter que les 7 salles sont en « location gratuite » durant 3 ans, au moins jusqu’à Manifesta 2020, ce qui a permis également de faire venir des artistes de divers horizons plus facilement. De la galerie CrèveCœur, créée par Axel Dibie et Alix Dionot-Morani au Studio Adelaïde du franco-portugais Wilfried Almendra, tout est propice à la découverte.

Clémens Illos (IEJ)

 

Laisser un commentaire