Fin d’un été dédié à la culture à Marseille

Fin d’un été dédié à la culture à Marseille

La fin de l’été pointe le bout de son nez, et il est déjà l’heure des bilans. Marseille a accueilli, dans ses musées et lieux d’expositions de nombreux touristes en quête de découverte. Retour sur cet été à l’accent culturel en se fixant sur le MuCEM et la Friche de Belle de Mai.

L’été touche à sa fin. Marseille a fait place large à la culture durant cette période estivale, et comme à son habitude, la ville a attiré de nombreux touristes en son sein. Pour satisfaire les vacanciers, les expositions ont fleuri dans les musées et places culturelles marseillaises, comme le MuCEM ou la Friche Belle de Mai.
Figure de proue de cet été à l’accent culturel, le MuCEM et son exposition “Aventuriers des mers”. Méditerranée, océan Indien (du VIIe au XVIIe siècle) qui se tient du 7 juin au 17 septembre 2017. Depuis sa création en 2013, il est devenu l’un des principaux atouts touristiques de Marseille, et cette année n’a pas dérogé à la règle. En plus de cette grande exposition, de nombreux artistes sont venus ponctuellement exposer leurs œuvres. “Vies d’ordures”, présentée du 22 mars au 14 août 2017, est une autre exposition qui a fait grand bruit à Marseille, là où le traitement des déchets est un enjeu central. C’est une exposition qui avait pour but de sensibiliser le grand public. « L’acte du tri est central car c’est lui qui va donner de la valeur à ces déchets : à partir du moment où ceux-ci sont triés, ils deviennent des matières premières secondaires » déclarait Denis Chevallier, commissaire général de l’exposition au site internet du MuCEM.
Dans un style plus divertissant, la Friche Belle de Mai n’est pas en reste. « C’est vrai que cet été, le quartier a pas mal bougé grâce à la Friche et au Palais Longhcamp » déclare Jérôme Bernabé, serveur dans une brasserie de la place Leverrier du 1er arrondissement. A mi-chemin entre la Friche et le Palais, l’afflux de touristes était plus massif qu’à l’accoutumée devant la brasserie où travaille Jérôme. C’est que la Friche propose des activités très diversifiées. Des expositions d’art contemporain, des pièces de théâtre, des cours de sport, des concerts, des espaces détentes, son rooftop…

La Friche a tout mis en œuvre pour attirer un public aussi large que possible. Ajouté à tout cela, l’ouverture d’un pôle artistique dédié à l’art contemporain dans la rue du Chevalier Roze, des nouvelles galeries mises à disposition du comité d’artistes 3013 rue de la République, l’exposition “Hip-Hop, un âge d’or : 1970-1995” au Musée d’Art Contemporain et les diverses expositions dans le reste de la ville.  Tout semble prévu pour plaire au plus grand nombre. En vue de la manifestation culturelle contemporaine à résonance européenne, Manifesta, qui se tiendra à Marseille en 2020, la ville semble tout mettre en œuvre pour être prête le jour J.

Clémens Illos (IEJ)

Laisser un commentaire