Revue: renouveau du centre ville

Revue: renouveau du centre ville

Revue de La Provence du 3 décembre 2017 sous le titre “Faut-il croire au renouveau du centre-ville de Marseille ” ?

Après des années d’abandon, les rues de l’hypercentre redeviennent une priorité des élus. Mais comment y arriver ?

Économie - Faut-il croire au renouveau du centre-ville de Marseille ?

Pas très nombreux à 11h samedi matin, les badauds ont peu à peu profité d’une rue Paradis totalement piétonne le jour de son inauguration.PHOTO PHILIPPE LAURENSON
 C’est une équation à plusieurs inconnues. Une question complexe et toute bête : comment redynamiser le centre-ville ? Marseille n’est pas la seule France à souffrir. Internet est passé par là. Divers choix “stratégiques” locaux ont quelque peu mis des bâtons dans les rues des commerçants.

Pour comprendre la politique de la Ville en la matière, retour en arrière. En 2001, une étude est menée sur l’attractivité commerciale. 200 000 m² de surface commerciale manquent à l’appel. Pour rattraper par le col les clients partis à Plan-de-Campagne, Vitrolles ou Aubagne, en avant les grands projets ! La rue de la République est rénovée. Les Terrasses du Port sortent de terre il y a quatre ans. Le centre commercial du Prado sera en 2018 le dernier-né de cette offensive. Offensive mais… blessante pour les petits commerçants. “Là où il y a du flux, les enseignes vont“, résume Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, fédération nationale pour les enseignes.

Lire la suite de l’article de Eric Miguet dans La Provence du 3 décembre 2017

Revue La Marseillaise du 6/4/17: Marseille : un plan pour ne pas laisser le centre-ville en plan

 La Ville de Marseille a présenté mercredi aux commerçants son « ambition centre-ville ». Un vaste guide reposant sur trois axes avec des actions à court, moyen et long termes.

Les commerçants ont apprécié. « C’est la première fois qu’on est tous réunis avec vraiment autant d’élus, c’est bien, ils semblent avoir pris conscience du problème mais on ne va pas les lâcher », glisse l’une des très nombreuses commerçantes présente, hier matin, à la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille (CCIMP). Le problème en question ? L’état et l’avenir du centre-ville, que Sabine Bernasconi se plait à appeler « centre historique ». La maire (LR) des 1-7 présidait avec son homologue des 6-8, Yves Moraine (LR) – et pas moins de sept autres élus de la majorité délégués à la propreté, commerce, sécurité, stationnement, tourisme, emplacements et grands projets d’attractivité – une première réunion de présentation de ce que la Ville a baptisé « ambition centre-ville ».

Lire la suite de l’article de Florent Le Corbier dans La Marseillaise du 6 avril 2017

Autres articles sur la rénovation du centre ville sur le site Hune de Canebière:

Les marronniers rouges de la rue Paradis

La rue de Rome à la peine

Marseille centre: le puzzle se met en place. Entretien avec Solange Biaggi et Laure-Agnès Caradec

Laisser un commentaire