Vers un Belsunce Chinatown

Vers un Belsunce Chinatown

Après le Nouvel An Chinois réussi lors de la dixième édition des Dimanches de la Canebière, le 25 février, la maire des 1er et 7ème arrondissement devrait être confortée dans son idée de créer un « quartier chinois » sur le cours Belsunce.

Marseille est une ville cosmopolite avec des vagues successives d’immigrations. Le cours Belsunce est un parfait exemple de cette diversité, il est désormais en passe de devenir un « quartier chinois ».
La maire du 1er et 7ème arrondissement, Sabine Bernasconi, a l’ambition de créer « un petit Chinatown », dans le périmètre dédié à la vente de gros, entre la rue Nationale et la rue du Tapis-Vert.
« On peut créer un quartier chinois qu’on adaptera à l’esprit marseillais », a t’elle annoncé lors de la déclaration de ses voeux en janvier dernier. « La Chine se met à considérer Marseille comme un pôle géostratégique et ce phénomène pourrait s’accentuer. Alors, en partenariat avec le consul de Chine et les associations de commerçants du quartier, nous travaillons au développement d’un véritable quartier à l’identité chinoise ».
Une des raisons pour laquelle Sabine Bernasconi veut créer un « chinatown » sur le cours Belsunce est l’ouverture du Marseille International Fashion Center ( Mif 68 ), dans la Zac de Saint-André (15e), à côté de Grand Littoral. Ce projet financé par le groupe immobilier Résiliance doit réunir 200 grossistes dont de nombreux chinois du centre-ville. Face à la crainte de voir ces commerces désertés des rues du Tapis-Vert, Sabine Bernasconi travaille pour une transformation progressive du quartier. Les enseignes chinoises présentes seront réhabilitées en commerces autour de la restauration, la médecine et la culture chinoise.
« Nous n’en sommes qu’au processus d’amorçage, il faudra plusieurs années pour que cela se mette en place, on se donne deux ans pour y installer des symboles forts », Sabine Bernasconi détaille son projet pour rénover le quartier Belsunce.
Les relations entre les régions du Sud de la France et la Chine ne datent pas d’hier, durant la dernière décennie il y a eu recrudescence des échanges. Le Président chinois XI Jinping à travers son projet « la ceinture et la route » veut redynamiser les anciennes routes de la soie afin de désenclaver une partie de son territoire. La ville de Marseille est évidemment intégrée dans cet axe économique étant une porte d’entrée vers l’Afrique. Un projet ambitieux, mais la création d’un « Chinatown » sur le cours Belsunce ne ravit pas tous les commerçants puisqu’elle semblerait exclure les autres communautés présentes depuis longtemps sur ce périmètre.

Vincent Tolmau

Laisser un commentaire