De l’art avec des palettes 61 La Canebière

De l’art avec des palettes 61 La Canebière

©Sophie Pironnet

L’artiste français Antonin Heck investit pour un mois le rez-de-chaussée de la nouvelle mairie des 1er et 7ème arrondissements de Marseille. Il y expose des formes humaines faites avec des restes de palettes en bois et des dessins de près de 200 visages.

©Sophie PironnetSes créations sont imposantes malgré un plafond de 7 mètres de haut. Antonin Heck a posé ses œuvres juste derrière les vitres de la mairie, aux yeux des passants. L’artiste contemporain originaire de Rognes, près de Pertuis, parti par amour vivre à Paris depuis plus de dix ans a répondu à l’appel de l’association En Mouvement pour les 15 ans du Festival impressions visuelles et sonores. Dans un « espace propre pour [ses] sculptures crades », lâche-t-il non sans faire rire la salle lors de l’inauguration, Antonin Heck expose ce qu’il a fait, un jour, de ces palettes qui traînent sur le bord de la route. Ce charpentier de métier, qu’il exerce toujours en tant que scénographe au théâtre, garde ainsi un lien avec le bois. « Un moment donné j’ai eu besoin pour m’exprimer vraiment, de détruire tous les codes de mon métier et je suis arrivé vers de la récup’ et de la destruction de bois », explique-t-il. « Je fais ça comme si j’avais 12 ans et que je savais pas travailler, je casse tout le bois et après j’y vais comme ça vient, j’essaie pas forcément de structurer ».

À côté de cela, des « Têtes en l’air ». 198 dessins de 198 visages réalisés ©Sophie Pironneten février dernier accrochés côte à côte sur le grand mur de la salle fixent le visiteur. Ils représentent des visages de réfugiés, de passants, de personnes croisées dans le métro. « C’est parler de l’oubli, des personnes qu’on voit et qu’on ne voit plus. C’est poser un regard sur cet instant », analyse Antonin Heck.

L’exposition d’Antonin Heck inaugure le nouveau concept de galerie d’art au rez-de-chaussée des nouveaux locaux de la mairie du premier secteur. L’objectif est « d’aller au-delà d’un service public, de faire une mairie Arty pour représenter l’identité du secteur qu’elle représente », déclare Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7ème  de Marseille et vice-présidente du Conseil Départemental en charge de la Culture. Le calendrier est d’ailleurs presque plein pour l’année 2018, avec des expositions d’une durée d’environ un mois.

Sophie Pironnet (IEJ)

Jusqu’au 18 mai ,  61 La Canebière devant l’arrêt du Tramway et en face du futur hôtel des Feuillants

Laisser un commentaire