Archives de
Mois : mai 2018

Canebière #13 : Top départ pour Africa Fête 

Canebière #13 : Top départ pour Africa Fête 

A l’occasion du Dimanche de la Canebière #13, le festival Africa Fête inaugurait sa 11ème édition qui se tient du 27 mai au 23 juin 2018. Un petit village avait pris place sur le Square Leon Blum durant tout l’après-midi. Les visiteurs pouvaient y découvrir des cuisines originaires du Togo entre autres, des stands consacrés aux cultures des quatre coins du continent africain ou des animations musicales ou visuelles. Un spectacle qu’on pouvait admirer en sirotant un thé traditionnel sous une tente qui devait protéger d’un soleil qui n’était, lui, pas au rendez-vous.

Le Festival Africa Fête va proposer aux Marseillais, pour sa quatorzième édition, une série de concerts, de documentaires et d’évènements autour de la culture africaine. Des prestations inédites d’artistes comme Koko Dembélé, Lucia di Carvalho ou encore les DJ Rebel et Ivor. Le festival se déroulera littéralement aux quatre coins de Marseille : au Théâtre Silvain, à la Friche Belle de Mai, au Poste à Galène et, bien sûr, sur la Canebière.

Retrouvez l’intégralité du programme sur http://www.africafete.com/.

Texte et photos de Guillaume Aledo (IEJ)

A lire aussi:clic

Canebière#13 : entre calme et célébration de la culture africaine

Canebière#13 : entre calme et célébration de la culture africaine

De la danse à l’artisanat en passant par la nourriture, le square Léon Blum en haut de la Canebière a accueilli, en cette treizième édition des Dimanche de la Canebière, un concentré de culture africaine haut en couleurs, malgré une Canebière clairsemée en ce jour de fête des mères.

Après avoir cédé à la pluie le mois dernier, les Dimanches de la Canebière #13 ont cette fois-ci tenu bon face à des nuages menaçants qui ont tout de même dépêché les vendeurs de vinyles et de livres de cacher leur marchandise vers la mi-journée.
Les festivités ont eu du mal à démarrer mais ont tiré leur fil, doucement mais sûrement tout au long de ce 27 mai. Vers 11h, alors que les stands finalisaient encore leurs installations, la Musique des Équipages de la Flotte de la Marine Nationale ont ouvert le bal en musique. La formation de 76 musiciens dirigée par Marc Sury a interprété ses morceaux, ponctués d’applaudissements, pendant près de deux heures, et auxquels Sabine Bernasconi, la maire des 1-7 et porteuse des Dimanches de la Canebière, a assisté.

À côté de cela, la culture africaine a investi le square Léon Blum. Plusieurs étoffes aux couleurs bariolées et aux motifs en tout genre reliaient les arbres de la place. Toute la journée, des stands étalaient le savoir-faire africain en matière de vêtements, de coussins, de chaussures, d’instruments de musique, de bijoux ou encore de produits en osier. « Je fais souvent avec des tissus de récupération », explique une vendeuse du magasin d’artisanat africain Loubess à une cliente séduite par un coussin fait main représentant une femme. Bien sûr les spécialités culinaires allaient de soi et l’on pouvait goûter par exemple une sorte de smoothie à la banane, des beignets africains ou l’Ataya, un thé sénégalais.
Les animations autour de l’Afrique étaient au cœur de cette édition et ce sont sans doute elles qui ont attiré le plus de spectateurs. Des moments de danses chorégraphiées par plusieurs troupes et rythmées par des percussions. La détente était garantie et l’on pouvait même se prélasser sous un salon en tapis-palettes recouvert d’une toile tirée du kiosque à musique à l’allée.

Plus discrets, les acteurs du temps fort Amérique latine se tenaient devant et dans la faculté Canebière. […]

Pour terminer cette journée, le festival Oh les Beaux Jours ! proposait un karaoké littéraire en clôture de sa programmation, devant la fontaine des Danaïdes et a récompensée une petite fille, venue lire un extrait d’un livre.

Les théâtres de Marseille faisaient par ailleurs la promotion de leur saison 18-19 et ouvraient aussi leurs portes au public pour des représentations (Canebière #13 : Le théâtre au rendez-vous).

Sophie Pironnet & Charles Gandolfo (IEJ)

 

Canebière#13: Voyage en terres inconnues

Canebière#13: Voyage en terres inconnues

Pour sa 13ème édition, les « Dimanches de la Canebière » propose trois temps forts qui permettront à chacun de voyager. D’abord sur le continent Africain, puis au Brésil, et enfin avec la musique des équipages de la flotte de la Marine Nationale.

Ces trois temps forts feront parcourir les 4 coins du globe « au sein d’une ambiance populaire et festive, dont l’artère mythique de notre ville deviendra la scène vivante », indiquent les organisateurs de l’événement. Un thème choisi à la suite au succès des « Dimanches de la Canebière » sous le signe du nouvel An chinois, le 25 février dernier, et des temps forts en mars et avril autour des musiques classiques ou urbaines.

Notre voyage commencera alors en plein cœur de l’Afrique, dans le cadre de la 14e édition du festival Africa Fête à Marseille. « Le but étant de faire partager au public toutes les richesses artistiques de la musique africaine », précise le créateur de l’événement, Mamadou Konté. Pour ce faire plusieurs concerts auront lieu, pour petits et grands, sur la place des Danaïdes, ainsi que des danses africaines, et des déambulations de percussions guinéennes.

Mais ce n’est pas tout ! Puisque la musique n’est qu’une partie des nombreuses activités que propose le festival. Une vingtaine de stands viendront s’installer le long de la Canebière afin de faire découvrir, par exemple, l’artisanat, et les créateurs Africains. Ou encore des saveurs d’ailleurs comme « l’Ataya », un thé à la menthe à la sénégalaise privilégiant un moment de discussion, de détente, mais surtout de partage.

Ensuite, direction l’Amérique latine, et plus précisément le Brésil. Pour sa 4ème édition « Les apprentis de l’Espérance », aborderont la thématique « Des femmes et de l’eau ». « Le but étant d’élargir et dynamiser, ensemble, le cercle des coopérations entre l’Europe et le Brésil », expliquent les initiateurs. Pour cela deux conférences seront organisées * : la première portera sur le Portugal et les océans, et sera présentée par Pedro Marinho Da Costa, la seconde évoquera les mythes autour de l’eau. De nombreux artistes, éducateurs, et performeurs animeront aussi ces conférences. Et pour les nombreux amateurs de musique, les élèves du Centre Solea feront également une démonstration de Sévillanes et flamenco.

Enfin, retour au bercail avec le dernier temps fort de cette 13ème édition des « Dimanches de la Canebière »: la musique des équipages de la flotte Marine Nationale,  composée de 76 musiciens professionnels. « C’est l’une des plus prestigieuses formations musicales des armées françaises et contribue au rayonnement culturel de la Marine Nationale au travers de ses nombreux concerts », dévoile les organisateurs des « Dimanches de la Canebière ». Pour voir cette grande fratrie, dirigée depuis 2006 par Marc Sury, il faudra alors se rendre au square Léon Blum à 11h15.

Jauffrey Ambrosino (IEJ3)
*Université 110-114 La Canebière et Espace Public
11h-18h
a lire aussi: clic
Oh les Beaux Jours ! fait chanter la littérature aux Dimanches de la Canebière

Oh les Beaux Jours ! fait chanter la littérature aux Dimanches de la Canebière

En fermeture du festival littéraire marseillais Oh Les Beaux Jours !, un karaoké littéraire est organisé au square Stalingrad. Il vient accompagner les Dimanches de la Canebière #13, qui vont mêler théâtre, culture africaine et latino-américaine.

oh les beaux jours MarseilleGustave Flaubert aimait clamer ses écrits à haute voix. Le festival de frictions littéraires marseillais Oh Les Beaux Jours ! propose de venir lire des morceaux d’œuvres dans un karaoké littéraire. Le rendez-vous se déroule en plein air au square Stalingrad, juste à côté de la fontaine des Danaïdes. « C’est une idée que l’on a depuis longtemps, avant que le festival existe », explique Nadia Champesme, directrice et organisatrice de Oh Les Beaux Jours !. « L’exercice du karaoké est assez drôle, assez ludique. On joue avec des classiques de la littérature ou des textes que les gens ne connaissent pas, un peu comme un karaoké où tout le monde connaît la mélodie mais pas forcément les paroles ». L’événement est ouvert à tous, petits et grands, et couvre des œuvres d’artistes invités au festival – jeunesse, romans, essais etc. – mais aussi des textes sur Marseille. Chaque allocution dure entre trente secondes et trois minutes.

Raphaël France-Kullmann, un comédien qui avait déjà organisé une animation similaire pour la région PACA au Salon du livre de Paris sera le Monsieur Loyal. Le musicien Vincent Truel accompagnera chaque passage pour compléter l’effet karaoké. Et pour plus de challenge, un concours sera organisé et récompensera les meilleurs lecteurs avec des chèques cadeaux.

Si vous êtes trop timide pour oser prendre le micro, vous pouvez tout de même vous asseoir sur les pavés et écouter les volontaires. « Raphaël se charge de motiver les troupes ! », conclut Nadia Champesme.

Sophie Pironnet (IEJ)

En savoir + : clic

D2K#13: Les un an des Dimanches de la Canebière célébré en musique

D2K#13: Les un an des Dimanches de la Canebière célébré en musique

d2k-mai2018Pour les un an des Dimanches de la Canebière, diverses activités musicales seront proposées au public. De piano bar, à cabaret en passant par des chœurs, les possibilités sont multiples et variées.

Au programme de cette journée du 27 mai 2018 : Dès 11h et jusqu’à 12h30, la Marine Nationale, composée de 76 musiciens professionnels, effectuera un concert en plein air sur le Square Léon Blum. Au même moment, en bas de la Canebière, Cyril Gump proposera un concert Folk/Blues sur le thème du voyage, de l’évasion, et de la nature. Il proposera des reprises principalement. A 12h, au Palais de la Bourse, l’orchestre symphonique d’Aix-Marseille Université, créée en 2015, le jeune chef d’orchestre marseillais Sébastien Boin rassemble des étudiants de l’ensemble de l’université et quelques membres du personnel. De 13h à 18h, au 10 Boulevard Garibaldi, Amazing Swing Trio animera un Piano Bar au son des standards français, italiens, sud-américains, et jazz revissés. Il sera également possible à tous de faire un bœuf. Sur le coup des 14h, Prodig’Art propose un chœur pas comme les autres, guidé par le compositeur et chef de chœur Jean-Christophe Marti à l’auditorium de la mairie du 1-7.

A 15h, au Square Léon Blum, suivra un orchestre d’harmonie regroupant une cinquantaine d’instrumentistes des écoles de musique et conservatoires du département. De 16h à 18h, à l’église Saint-Ferréol, Vent’Alentour, composé de Marie-Madeleine Martinet, Mario Leccia et Damien Toumi chanteront des textes autour du Mont Ventoux. Poèmes, recueils historiques, récits en langue d’oc, tout cela mis en musique agrémentée de percussions. Pour finir, le spectacle le plus tardif de la journée se déroulera dans la cave voûtée du 3A rue des héros. De 18h à 21h, au tarif de 5 euros, il vous sera possible d’écouter du jazz, de la chanson française, des textes, et de la poésie notamment dans une ambiance digne des plus grands cabarets parisien.

A cette occasion, La Mesón, qui fêtera sa 13ème  édition, organise une spéciale « Africafête. Ahamada Smis, Maclick, Phoceephone mettre l’ambiance au rythme des musiques africaines. Un atelier pour enfants et ados sera également mis en place en partenariat avec Cave Carli Radio. Rendez-vous Square Stalingrad entre 15h et 17h. Entrée gratuite pour tous.

Charles Gandolfo (IEJ)

Tendance Clown 13ème, pour le 13ème Dimanche de la Canebière

Tendance Clown 13ème, pour le 13ème Dimanche de la Canebière

Tendance Clown une 13ème , pour les un an des Dimanches de la Canebière

garden-party©Béa-GillotCréée en 2001, l’association City Zen Café, aussi appelé Daki Ling ce qui signifie Jardin des Muses en sanskrit. « Ce lieu représente le jardin habité par les muses qui inspire les artistes », précise Vanina Lebeau, médiatrice culturelle de City Zen Café/Daki Ling. Elle organise sa 13ème édition du festival Tendance Clown. Les plus belles pépites clownesques seront évidemment présentes mais cette année le format sera quelque peu différent des années précédentes.

Ce festival annuel a débuté le 11 mai par un cabaret-clown à l’hôpital pour enfants de la Timone. Il s’étendra jusqu’au dimanche 27 mai, lors d’une journée de festivités intitulé « Noailles s’invite aux Dimanches de la Canebière ! » dont ce sera la treizième édition.
Cette journée prévue pour les habitants du quartier doit son nom au fait qu’habituellement cette journée de clôture du festival à lieu dans le quartier de Noailles. « Cette année la clôture de notre événement annuel se fera Place du Lycée Thiers qui ne se situe pas à Noailles précisément (actuellement en travaux deux rues plus bas, ndlr). Jusqu’à l’année dernière, on l’organisait nous-même. Mais pour des raisons de sécurité dû au risque d’attentat et le coût de la sécurité, on a choisi de la faire pendant les dimanches de la Canebière », explique Vanina Lebeau. Cette journée sera animée par des associations sociales exclusivement des quartiers Noailles et Belsunce.5-Cie-heidi-a-bien-grandi-HIC-600ppp-Pierre-Noirault-1

Au programme : Sur les coups de midi, salade de pomme de terre, et de riz, ainsi que du thé à la menthe, préparés par l’association Destination Famille, seront mis à disposition pour une centaine de personnes. Vers 14h suivra un spectacle de contes d’Olivier de Robert à l’initiative du théâtre de L’Éolienne. Ensuite, deux spectacles de danse « multigenre » seront proposés par l’association Dunes aux alentours de 14h40 et 16h. Entre les deux divers ateliers seront mis à la disposition de tous : des ateliers de magie, sports, maquillage, informatique, et de maitrise du français seront notamment à découvrir. Ainsi que le spectacle « ICY-PLAGE » par la Compagnie Kartoffeln, qui prendra la forme d’un « théâtre gestuel qui explore les usages de la plage », précise Coline, stagiaire en communication et relation presse pour Daki Ling.3-TYPHUS-BRONX-Le-Delirium-du-Papillon-200ppp-Christian-Tauzin-1

La fête se prolongera jusqu’à tard dans la soirée au théâtre du Daki Ling (ouverture des portes à 19h30), avec un spectacle concert de Marc Prépus appelé « Marc Prépus est le big Caddyman », suivi d’un mix par Viktor French. Histoire de conclure en musique.

Théâtre du Daki Ling,  45 A Rue d’Aubagne, 13001 Marseille, Tel : 04 91 33 45 14

Lien teaser spectacle ICY-Plage: clic

Charles Gandolfo (IEJ)

Canebière #13: le théâtre au rendez-vous

Canebière #13: le théâtre au rendez-vous

Pour cette 13ème édition des « Dimanches de la Canebière », qui se tiendra le 27 mai 2018, le théâtre et le numérique seront de sortie. Du théâtre, amateur ou professionnel, ou un jeu de données participatif et géant, le programme sera varié en ce jour de fête des mères.

donut infolabSi vous voulez faire découvrir à votre mère le monde du numérique et des données dont on entend tant parler dernièrement, vous pouvez l’amener au Donut Infolab. L’espace collaboratif propose son atelier « Data Délicates ». Une expérience participative sur tout l’après-midi. Les participant.e.s vont élaborer ensemble un questionnaire et vont interroger les passants de la Canebière. En fin de journée, ils réuniront les réponses qu’ils ont récoltées.  Et de cette collecte, un jeu de données sera conçu. Une manière ludique de comprendre comment fonctionne les données numériques. En récompense, l’atelier promet une conférence exceptionnelle avec un invité surprise. Rendez-vous au Bureau des Guides GR13 dès 14 heures, et en plus, c’est gratuit.

SCÈNE-OUVERTEAu même moment, la scène ouverte du Théâtre de l’œuvre est prête à accueillir vos plus belles performances. De la poésie pleine de passion, du slam à la Grand Corps Malade, de la chanson ou encore des performances physique, toutes les formes d’arts visuels pourront s’exprimer devant une audience de curieux. Si vous avez un poème pour votre maman, vous pourrez l’interprété sur scène de 17 à 19h, prix libre.

Et si vous êtes plus enclin à l’écoute musicale que textuelle, le Théâtre de l’œuvre vous donne rendez-vous de 15 à 16h, pour un petit concert. Un duo atypique qui s’est formé pour la première fois à Marseille en 2016 revient dans sa ville de création deux ans après. Danilo de Luca, flûtiste italien, et Daniel Marx, guitariste allemand, tous deux reconnus dans leurs milieux, viendront vous jouer de douces notes à l’oreille. Tarif allant de 5 à 15 euros. les parisiens

Si vous cherchez des œuvres fleuve et corrosive, alors deux choix s’offriront à vous. Au Théâtre du Gymnase, le metteur en scène Olivier Py proposera sur scène sa pièce « Les Parisiens ». Une œuvre contemporaine décrite comme une fresque sur un monde théâtrale et contradictoire, qui passe du sublime au ridicule. Et dont Paris, la ville-lumière, serait l’avant-scène. Une pièce de quatre heures, à découvrir dès 15 heures sous réservation sur le site www.lestheatres.net ou par téléphone 08.20.13.20.13.

La fille du tambour majorPour du plus classique, le Théâtre de l’Odéon propose, quasiment à la même heure, « La Fille du Tambour-Major » de Jacques Offenbach. Un opéra tragi-comique en 3 actes et 4 tableaux qui parle d’amour et de société. Une œuvre de 1879 qui raconte la rencontre et le coup de foudre entre un soldat courageux et téméraire et une fille de bonne famille, qui va le suivre loin d’une bourgeoisie décadente. Une nouvelle version par Jack Gervais et Guy Condette à découvrir dès 14h30, avec un tarif de 30 euros par place.

Maintenant, vous avez tout l’embarras du choix pour passer un beau dimanche après-midi en famille sur la canebière.

Guillaume Aledo (IEJ)

Au théâtre Silvain du 1/06 au 16/09

Au théâtre Silvain du 1/06 au 16/09

silvain2018 ©mairie marseilleLe ton est donné pour cette année : l’éclectisme. Sabine Bernasconi, Maire (LR) des 1er et 7ème arrondissements de Marseille, a annoncé la programmation de la saison du théâtre Silvain, dans la continuité du précédent, c’est-à-dire où « l’éclectisme est une nouvelle fois de rigueur ». La saison s’annonce riche en événements avec au total une vingtaine de dates, ouvertes à tout public, et débutera à partir du 1er juin.

Il sera possible « à la fois de swinguer sur des airs de jazz », vibrer lors des concerts, rire aux larmes lors du festival M’Rire, s’émerveiller devant des représentations cinématographiques, ou encore contempler les vestiges de l’époque lors des journées européennes du patrimoine le 15 et 16 septembre, point final du programme de cette année. « Vous l’aurez compris, c’est un déluge d’émotions et de sensations qui vous attendent cette année encore », conclut souriante la Vice-Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

Afin de pouvoir se rendre au théâtre Silvain plus aisément et ne pas encombrer le trafic marseillais, la Mairie a une nouvelle fois mis en œuvre plusieurs solutions. A commencer « par un partenariat avec la RTM consistant à augmenter le nombre de navettes les jours de spectacle », indique Catherine Jalinot, 4ème adjointe déléguée à la Culture. La municipalité a également mobilisé plusieurs Colors Bus, ainsi qu’un parking à vélo à proximité du théâtre en plein air près du pont de la Fausse Monnaie.

Jauffrey Ambrosino (IEJ)

En savoir plus sur le programme, clic

Galerie atypique dans un Conceptstore

Galerie atypique dans un Conceptstore

Gâteau, choco, expo

Mêler nourriture et art, c’est le but du concept store “etmoietmoi”. Petit tour d’horizon de ce concept marseillais unique en son genre créé Boulevard Eugène Pierre (13005) il y a plus de quarante ans, poursuivi avenue de la Corse (13007) il y a 20 ans puis Boulevard Notre-Dame (13006) depuis quatre ans.

etmoietmoi©zal

Allier nourritures terrestres et spirituelles, tel est le but du concept store « etmoietmoi », situé au 8 boulevard Notre Dame à Marseille. « Je voulais réunir mes deux grandes passions dans une boutique unique. En 2014, j’ai alors décidé de me lancer, avec l’aide de ma fille Pauline Mistre, dans ce projet qui est la continuité de tout ce que j’ai pu faire auparavant», précise la propriétaire des lieux, Jacqueline Régis. Puisque oui, la directrice n’en ait pas à son coup d’essai. L’aventure a d’abord commencé en 1977 avec la reprise de la pâtisserie chocolaterie Amandine Boulevard Eugène-Pierre aux côtés de Maurice Mistre à Marseille puis la création des Arcenaulx cours d’Estienne d’Orves avec restauration et galerie d’art associées à une librairie puis d’un théâtre de répertoire contemporain, l’Avant-scène cours Julien. Vingt ans plus tard, c’est au tour de du design de rythmer son quotidien, Jacqueline décide en 1997 de créer le Centre Design Marseille Provence dans un concept store identique à la boutique « etmoietmoi » mais sur 3 étages, avant de prendre sa retraite…dont elle sortira 6 mois plus tard.

Sa boutique actuelle réunit donc plusieurs univers, d’abord celui de la gourmandise avec des chocolats ainsi que des pâtisseries pour le plus grand plaisir des habitués. « C’est un excellent endroit où passer du temps…et fondre pour le chocolat », indique Christine Bourbon, une cliente conquise par ce concept. Des douceurs sucrées qui sauront surprendre par leur originalité. Notamment ceux au poivre, ou encore au piments d’Espelette. Côté artistique, les fins amateurs d’art seront tout autant rassasiés. Chaque mois, une nouvelle exposition fait escale dans l’arrière-salle, spacieuse et lumineuse mise à disposition, pour y présenter des œuvres variées avec une petite cour intérieure végétalisée. En ce moment, et jusqu’au 27 mai, sont accrochées des toiles du peintre Jean-Louis Brunati. Cette exposition fera place à celle de Delphine Demangeon en juin. Des sculptures,  ou encore des photographies seront au rendez-vous lors de prochaine expositions. A noter que chaque année, un « charity shop » est également organisé. 30% de la valeur d’une œuvre vendue est reversée directement à l’IPC (Institut Paoli-Calmettes) pour la recherche contre le cancer.

« Viser un autre type de type de clientèle » 

Quatre ans après son ouverture, « Et moi et moi » cherche à présent à conquérir une nouvelle clientèle. « J’ai déjà des habitués qui viennent dans ma boutique chaque jour, et je veux à présent essayer de viser des clients entre 30 et 40 ans, voire plus jeune », explique Jacqueline Régis. Et pour cela la propriétaire a décidé d’embaucher d’ici la rentrée. « J’ai besoin de 3 personnes compétentes, avec des idées originales afin de proposer du nouveau contenu, et ainsi redynamiser la boutique », reprend-elle. A commencer par un cuisinier et un serveur pour reprendre la restauration le midi. Les plats seront d’ailleurs à nouveau servis au sein même de la galerie. Ensuite, une personne pour accueillir les clients dans le magasin. « Et enfin, pourquoi pas trouver quelqu’un pour gérer la boutique à ma place », conclut Jacqueline.

Jauffrey Ambrosino  (IEJ)

Le mot de l’artiste:

A l’occasion de son exposition du 7 au 27 mai dans la galerie de la boutique « etmoietmoi » le peintre Jean-Louis Brunati donne son avis sur ce concept store unique à Marseille: Jean-Louis Brunati ©Jauffrey Ambrosino

« Je ne connaissais pas cette salle à la base mais une amie artiste, ayant déjà exposé ici l’an dernier, m’en a parlé et j’ai alors décidé d’y exposer. C’est une première pour moi au sein de ce bel endroit que je trouve particulièrement sympathique. Je suis en tout cas conquis puisque la salle d’exposition est claire et lumineuse, de quoi mettre en valeur une vingtaine de mes tableaux créés lors de ces 5 dernières années. Principalement des peintures à huile et des acryliques sur papier ».

J.A