Une seconde vie pour la poste Colbert et la rue de la République

Une seconde vie pour la poste Colbert et la rue de la République

La rue de la République se meurt… En cette période de Noël, les passants se promenant sur ces belles allées découvrent, parfois avec stupéfaction, que la plupart des enseignes, installées depuis la rénovation, ont déjà fermées. Après plusieurs années de travaux de requalification, l’une des plus belles artères de Marseille n’attire toujours pas. Et pour sauver la République, ce n’est pas le président mais le groupe La Poste qui arrive en héros.

 La poste Colbert, objet de nombreuses convoitises, après la fermeture des bureaux en 2010, va réouvrir ses portes en 2020. Le groupe qui s’est longtemps poser la question de la conservation de son bâtiment, veut désormais en faire « son QG ».

« C’est un immeuble emblématique de notre histoire avec Marseille, par conséquent nous nous devions de ne pas vendre », renseigne Laurent Mirallés, attaché de presse régional du groupe. Après une réflexion de plus trois ans, Poste Immo, la société foncière du groupe a estimé que le meilleur choix était d’en faire une sorte de « village La Poste » regroupant la direction régionale ainsi que tout le personnel des services supports, tels que l’immobilier ou encore le juridique, pour ne citer que ces deux exemples. Les fonctions opérationnelles ne sont quant à elles pas intégrées au futur QG.

« C’est un projet important dans lequel le groupe a aussi une responsabilité d’aménageur car nous devrions louer 15 % de l’immobilier à d’autres entreprises », ajoute l’attaché de presse régional du groupe.

Des clients potentiels pour 

les commerces environnants 

Idéalement située entre le Centre Bourse, le cours Belsunce et la rue de la République, la poste Colbert a été finalement conservée. La réouverture de l’établissement arrive un peu tardivement pour certains commerces qui ont déjà pliés bagages mais pour les derniers résistants, les 400 salariés qui devraient travailler dans les nouveaux bureaux représentent une future clientèle.

« C’est une bonne chose car cela va permettre de retrouver une nouvelle attractivité », affirme Jean-Paul Alexis de la Maison des Commerçants de la rue de la République.

« 400 personnes, pour la plupart des cadres supérieurs, vont vivre tous les jours dans le secteur d’ici à 2020.  Je pense que cela va être bénéfique pour les commerces environnants », surenchérit, Laurent Mirallés.

Là encore, comme lors de la réhabilitation de la rue de la République, les petits plats ont été mis dans les grands, pour tenter d’attirer une population bourgeoise. Le chantier a été confié à l’architecte renommé, Roland Carta, à l’origine du Silo, du Fort Saint-Jean et du Musée de Marseille, notamment…

« C’est un bâtiment de 12 500 m2 extrêmement intéressant et intelligent qui montre qu’à la fin du XIXe siècle, période à laquelle il a été construit, on était capable d’organiser les bâtiments de façon extraordinaire », a déclaré à nos confrères de TPBM, celui qui est considéré comme le plus prolifique des architectes marseillais.« Mon projet ne fait que revisiter l’histoire et la géométrie remarquable de l’édifice qui conjugue carré, trapèze et triangle. Il faut être respectueux du passé », explique Roland Carta.

Les futurs bureaux

Une fois terminé, le bâtiment devrait retrouver une nouvelle splendeur. Cette restructuration de l’immeuble s’annonce très aérée pour permettre la mise en place de vastes espaces de travail. L’architecte du Musée de Marseille réalisera uniquement quelques agencements dans la partie intérieure. La livraison devrait avoir lieu début 2020, les commerçants l’attendent avec impatience.

 

Vincent Tolmau

Retour sur l’histoire de ce somptueux édifice :

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire