Rue de la République : tout n’est pas perdu!

Rue de la République : tout n’est pas perdu!

©Benmouloud Skander
Place Sadi Carnot angle République/Colbert

Depuis bientôt dix ans la rue de la République peine à redevenir attractive. Des grandes enseignes Celio et Mango ont mis la clé sous la porte courant 2017 après Esprit en 2015 et récemment H&M fin 2018. Ce problème est devenu de plus en plus inquiétant. Il s’est accentué après l’ouverture des Terrasses du Port au bout de la rue au nord en 2014 ainsi que la rénovation du Vieux Port et du Centre Bourse à l’autre bout de la rue. Cette désertification progressive a entraîné la fermeture de plusieurs magasins, et des grandes enseignes de marques « C’est dommage, cela fait 20 ans que j’habite dans le quartier, je trouve ça regrettable que les commerces ferment » se désole Nadine, une habitante du secteur « les gens ne font plus que passer par cette rue » rajoute elle.

©Agatha Granddidier
vers La Joliette

En 2015 déjà, les médias s’intéressaient de près à cette situation qui devenait plutôt alarmante pour les propriétaires immobiliers. Quatre an plus tard, rien n’a changé, cette rue qui devait être le « Champs Elysée Marseillais » est loin du compte. Cette artère reliant le Vieux Port au nouveau quartier d’affaires de la Joliette est devenue une simple rue de passage plutôt qu’une rue commerçante.
Sandra Chalinet, ancienne gérante des Terrasses du Port pourra-t-elle sauver la rue de la République de ce triste sort ? Tel est le pari de Constructa Asset Management qui a fait appel à son aide et l’a mise aux commandes du projet qui vise à redorer l’image de cette rue. Directrice des Terrasses de 2010 à 2018, elle est jugée comme la seule qui peux sortir le secteur de cette période compliquée.

©agatha Granddidier
Vers le Vieux-Port

Ce problème touche de nombreuse associations, tout comme l’association La République des commerçants qui a pour objectif de dynamiser cette rue. Implanter les mêmes enseignes de marques que l’on retrouve dans les centres commerciaux ou ailleurs n’est pas le meilleur moyen de donner un second souffle à cette rue. Le concept est d’attirer le maximum de co-working comme Babel Community (qui devrait par ailleurs ouvrir un grand espace rue Saint Ferréol  à la place des Galeries Lafayettes) ainsi que des ateliers de nettoyage de baskets, des boutiques vintage des commerce de proximité etc… Ce projet est un moyen plutôt original de faire de cette rue un lieu atypique, hipster, et décalé.

Agatha Granddidier & Fabio Piazza (IEJ2)

Laisser un commentaire