D2K#17 : Dimanches Canebière Saison 3

D2K#17 : Dimanches Canebière Saison 3

Le 17ème Dimanche de la Canebière ouvrira le 24 février la troisième saison de cette manifestation qui avait marqué un temps d’arrêt en novembre après la catastrophe de la rue d’Aubagne et la mort de huit habitants dans l’écroulement de leurs immeubles vétustes. « Nous avons ce drame à l’esprit »  a déclaré la maire (LR) du premier secteur (1er  et 7ème arrondissements) Sabine Bernasconi en annonçant la reprise de ces événements réguliers des derniers dimanches de chaque mois aux acteurs culturels qui participent à la programmation.

« Nous avons besoin de temps de partages et d’émotions » notamment pour cette 17ème  édition placée sous la thématique du cirque. A l’occasion de la Biennale Internationale du Cirque à Marseille « la plus belle artère de la ville est offerte aux acrobates » dans un centre-ville « qui a plus que jamais besoin de cohésion ». Un centre-ville « qui s’apaise, agréable à vivre et qui apporte du respect et de la considération à tous », a-t-elle dit devant une centaine d’acteurs culturels au théâtre de l’œuvre qui participe depuis le début à la programmation des Dimanches. Elle avait lancé cette opération mensuelle en janvier 2017 pour changer l’image du centre-ville et refaire de la Canebière un lieu de brassage autour de la culture plutôt qu’une frontière entre le nord et le sud de la ville.

« La culture doit venir  à la rencontre du public, du plus grand public possible » a-t-elle martelé. D’ajouter: « le succès des dimanches c’est parce que la programmation est faite par les acteurs culturels eux-mêmes ». Les contraintes de sécurisation seront renforcées encore pour ce prochain dimanche et la Canebière piétonnisée en préfiguration d’une piétonnisation totale du haut en bas de l’artère centrale de la ville prévue pur 2020 “après concertations”.

Fin février, le haut de la Canebière est en travaux pour la création du futur cinéma Artplexe à la place de l’ancienne mairie et le bas, côté vieux-port, en travaux également en vue de la piétonnisation de la Canebière dont le premier tronçon sécurisé devrait être inaugure avant fin 2019. Mais il y aura encore pour la 17ème édition des Dimanches, outre les déambulation du cirque, le marché des producteurs et des aires de repas, des spectacles, des conférences, des visites de la ville en accès libre de 10h à 17 heures. Comme chaque dernier dimanche du mois, l’« after » musical de grande qualité programmé par La Meson devenu traditionnel clôturera la journée devant la brasserie des Danaïdes place Stalingrad tout en haut de la Canebière.

Verbatim entretien de Sabine Bernasconi avec La Hune :

« La Canebière fait aujourd’hui l’objet d’une requalification sur le modèle des Dimanches de la Canebière puisque c’est d’abord la piétonnisation qui était l’événement des Dimanches et qui devient une réalité aujourd’hui avec les travaux qui vont commencer. »

« On voit petit à petit l’hôtel des Feuillants qui ouvrira au mois de mai, Manifesta (bureau de la biennale d’art européenne qui aura lieu en 2020 à Marseille) qui vient s’installer sur la Canebière à la place de l’Espace Culture, le “Quartier des Arts” qui prend forme avec le cinéma (Artplexe) en construction la rénovation prévue de l’église des Réformés ; mais on descend et on trouve, le bureau des guides en pas de porte sur la Canebière, l’association Marseille Concerts qui est venue s’installer ; on continue en passant par la Fac et l’on voit tous les rideaux qui ont été investis par les artistes pour faire ce cheminement vers la rue du Théâtre Français avec là encore une résidence d’artistes qui va venir s’installer, la brasserie et la billetterie du Gymnase pour aller ensuite en passant par le lycée Thiers ou la place va être rénovée, tout le pôle Masagran qui fait l’objet d’une rénovation et l’on monte jusqu’au théâtre des Bernardines. On voit ainsi le cheminement d’un « quartier des arts » qui est en train de prendre forme. Il  ne sera pas terminé pour l’année 2019 mais on verra déjà pendant cette année de la piétonisation, de la requalification, des pistes cyclables sur la Canebière. Cela relève aussi de cet esprit d’apaisement du centre-ville et toujours de la culture dans la rue notamment à l’occasion des Dimanches de la Canebière. »

« Dans le cadre de la requalification du Centre-Ville la Métropole a prévu des plots qui rentrent dans le sol et ressortent chaque fois que l’on en a besoin. C’est un dispositif de sécurité très puissant qui sera à la hauteur des enjeux puisque nous sommes toujours dans le cadre d’une crainte d’événements malheureux. »

« La piétonnisation de la Canebière devrait être effective pour le bas déjà, premier tronçon à la fin de l’année 2019 à priori jusqu’au cours Saint Louis. Après, par étape jusqu’à Dugomier et ensuite… Actuellement la Métropole réfléchit pour la troisième partie de la Canebière à partir de Dugomier jusqu’à Gambeta et aux Réformés à voir comment là aussi la piétonnisation peut se poursuivre. Cela demande de réfléchir en périphérie, aux sens de circulation, à l’accès centre-ville. Ce sont d’autres enjeux un peu plus complexes mais ces réflexions doivent être finalisées quand le cinéma sera ouvert, en 2020. »

« On me brocarde pour avoir parlé de transformer la Canebière en ‘’Broadway marseillais’’. Mais je vois les choses qui avancent. C’est motivant. Etape par étape, la préfiguration du centre-ville qui était proposé à travers les Dimanches de la Canebière devient une réalité. »

Propos recueillis par Antoine Lazerges à l’issue de la rencontre au théâtre de l’Oeuvre le 12/02/19

Présentation du projet de piétonnisation du centre-ville par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille Métropole (CCIMP)

Et aussi sur ce site réactions des usagers de la Canebière

Laisser un commentaire