Artistes en herbe rue de la République

Artistes en herbe rue de la République

©zalAprès trois ans de collaboration avec l’association les clés de la cité, les enfants de huit écoles primaires publiques de Marseille (La Pauline, Convalescent, Les Abeilles, Vallon de Tuves, La Savine, Palanque, La Bricarde et La Castellane) ont vu enfin leurs œuvres exposées au grand public. Agés de huit à onze ans, les écoliers ont revisité leurs quotidiens à travers une approche artistique. Ainsi ils ont réussi à reproduire -plutôt fidèlement- leurs quartiers, leurs maisons ou encore leurs établissements.
Rentrant dans le cadre du projet « De la ville vue par les enfants à la ville pour les enfants », il s’agit au départ de faire partager aux enfants leurs façons de voir Marseille. “Matins Urbains” a pour but de «réunir toutes les productions des enfants et de voir ce que ça donnait» dit Antoine Bennahmias avant d’ajouter « et ça a bien donné » sur un ton plus que satisfait.
Logées par l’association 3013 dans leurs galeries du 52 & 58 rue de la République, les productions ont étés admirées par près de 450 écoliers et 400 amateurs avec vernissage et finissage. Un succès certain pour un événement qui a également réussi a susciter la curiosité des passants. « Il y a des jours où il ‘y avait 40-50 personnes, soit des gens qui passaient un peu au hasard ou d’autres qui étaient au courant de l’exposition » précise le fondateur des “Clés de la Cité”.

Textes et photos Fabio Piazza (IEJ2)

Fondée en 2014 par Antoine Bennahmias et Claire Pozé l’association « Les Clés de la Cité » est située dans le 1er arrondissement de Marseille. Elle vise à créer des projets urbanistes, d’innover et de partager des créations d’artistes avec le public. Impliquée dans ses fonctions, l’association mène à bien le projet « Matins Urbain » avec plusieurs enfants de différentes écoles marseillaises, afin de les intéresser à l’environnement de la ville. L’association se projette, et veut mettre en place de nouveaux projets pédagogiques concernant l’urbanisme : qui devient un enjeu de plus en plus attractif pour les investisseurs.    FP
Marseille 3013, Capitale de la Culture (suite)
Un groupe d’artiste imagine la cité phocéenne dans mille ans, et continue d’impressionner son public avec ses événements culturels et ses créations utopiques et décalées dans deux lieux mis à disposition par les propriétaires aux numéros 52 et 58 rue de la République.
Après 2013, Marseille n’a rien perdu de ses ambitions de culture et continue sur sa lancée. Ce titre de capitale européenne a permis à la ville l’apparition de zone de créations artistiques participatives jusqu’à lors inexistantes. Depuis l’été de la même année, un collectif d’artistes, de créatifs et de chercheurs parviennent à prolonger le premier OFF de l’histoire des capitales européennes de la Culture. L’idée de départ du groupe était d’imaginer Marseille de façon utopique.
En 2017, vingt artistes ont sorti de leur imagination ce que serait vingt sites marseillais dans mille ans et ont exposé en plein air leur œuvre « Next City » sur des bâches peintes disposées sur des vitrines de boutiques vides rue de la République. L’objectif, faire rêver et faire voyager les spectateurs à travers le temps… jusqu’en 3013.
Depuis le 5 février et jusqu’au 15 février, Marseille 3013 est l’hôte de l’exposition « Matins Urbains» en collaboration avec des enfants de huit écoles publiques de la ville (école de la Castellane, des Abeilles, la Pauline, les Convalescents, Vallon des Tuves, Palanque, et de la Bricarde). Ce projet qui rentre dans le cadre « De la ville vue par les enfants à la ville pour les enfants », est proposé par l’association Les Clé de la Cité qui met en avant les œuvre de ces jeunes artistes en herbe de huit à onze ans (voir plus haut)
FP

Laisser un commentaire