Archives de
Mois : mars 2019

D2K#18, des expos

D2K#18, des expos

Affiche exposition mairie 1/7Le 18ème dimanche de la Canebière fêtera le printemps en musique partout autour de l’artère centrale de Marseille avec une heure d’avance sur l’heure d’hiver. Une manifestation mensuelle depuis janvier 2017 destinée à redonner de la vie à la Canebière et envie aux marseillais et aux estrangers de venir constater de plus près la revitalisation du Centre-Ville.

L’objectif visé par la maire (LR) du premier secteur Sabine Bernasconi à l’initiative de ces dimanches était dès le lancement de l’opération de faire de la Canebière un « Broadway marseillais ». La Canebière avait déjà eu des airs de Broadway il y a exactement 100 ans lorsque la grande Gaby avait présenté sa revue au Capitole devenu par la suite cinéma avant de disparaître, presque en face de la nouvelle mairie de secteur.

Retour au Music Hall dans les locaux de la mairie du 1/7 qui rend hommage du 28 mars au 18 avril à Gaby Deslys, célèbre artiste chanteuse et actrice née à Marseille en 1881. Elle deviendra célèbre dans le monde entier et fit fortune. Après des tournées internationales notamment à New York et Londres, sans oublier Lisbonne où elle avait le roi du Portugal comme amant, et Paris avec Maurice Chevalier aux Folies Bergères. Elle avait relancé le Casino de Paris où elle inaugura la fameuse « descente de l’escalier» reprise ensuite par Mistinguett.

Devenue fabuleusement riche, cette petite marseillaise fille d’un marchand de tissus de la rue Tapis Vert née rue de la Rotonde a légué la fortune à la ville de Marseille dont la très belle villa Gaby sur la Corniche et une renommée internationale pour la Canebière.

Exposition hommage dans le grand hall de la mairie et conférence dans l’auditorium à 14 heures dimanche 31 mars avec  Carole WRONA – Réalisatrice du documentaire LA NUIT EST A ELLES (Déc. 2018 Arte/Slow Prod.) et  Pierre ECHINARD – Historien – Académie de Marseille animée par Jean-Christophe BORN – créateur du spectacle  GABY, MON AMOUR !

EXPOSITION DANS LE HALL DE LA MAIRIE 1/7EME
GABY DESLYS DU 28 MARS AU 18 AVRIL 2019

—–

AUTRES EXPOSITIONS À NE PAS MANQUER CE DIMANCHE 31 MARS

———-

GALERIE ART EST OUEST
La galerie Art Est-Ouest présente
« RENVERSEMENT », une exposition des oeuvres récentes de Marc Chostakoff.
Le Dimanche 31 mars est le dernier jour de l’exposition.
Marc Chostakoff, à travers ses transformations du réel, pose un regard poétique sur le monde et pour cela il utilise la photo, la peinture et surtout les arts numériques. et ceci dès 1989.
22 cours Franklin Roosevelt – 14h30 à 19h.
———
STUDIO FOTOKINO
Une sélection d’œuvres de Karine Rougier seront exposés au studio Fotokino ainsi qu’une installation de films 16mm réalisée avec Valérie Pelet.
33 allée Léon Gambetta
Au Studio Fotokino – 14h à 18h30. Entrée LibreStudio Fotokino proposera également une exposition des œuvres d’Hélène Riff dans la librairie du studio.
33 allée Léon Gambetta, dans la librairie du Studio.
14h à 18h30. Entrée Libre
———
PIXELIUMS
Itinéraire photographique urbain, la série «au Bout Du Quai» de Pixeliums vous emmènera dans les lieux emblématiques de Marseille revus par l’artiste.
Place des Récolettes – 11h à 18h
——
PLANÈTE EMERGENCE
Planète Émergences et Les théâtres poursuivent Le Premier Quartier des arts, projet d’art urbain qui a pour ambition de fédérer autour de créations artistiques dans l’espace public, acteurs culturels, commerçants et publics. L’artiste urbaine aleteïa intervient rue du théâtre Français et réalise une fresque au sol éphémère d’inspiration stellaire.
Rue du Théâtre Français – 11h à 18h
——-
HÔTEL LE RYAD
L’hôtel Le Ryad exposera les œuvres de Paule Ducharm qui, de New York à Marseille, armée de son appareil photo, puise l’essentiel de son inspiration dans les villes et mixe habilement les techniques pour composer des oeuvres numériques.
16 rue Sénac de Meilhan – 11h30 à 19h
Exposition gratuite
Rénovation de la Canebière: des commerçants mitigés

Rénovation de la Canebière: des commerçants mitigés

La requalification de l’emblématique Canebière est significative de cette volonté d’insuffler un nouveau souffle à la cité phocéenne. Mais la Caneb ©antoinebelbaharière n’en n’est pas à son premier projet de rénovation, les différents responsables politiques qui se sont succédés ont tous avancé l’idée d’une transformation globale du centre historique sans que cela n’aboutisse vraiment. Cette fois-ci les choses semblent différentes et la transformation de la Canebière se concrétise.

Mais le projet de rénovation du centre-ville lancé dès 2016 par la maire (LR) des 1er et 7e arrondissements de Marseille, Sabine Bernasconi, ne semble pas faire l’unanimité auprès des commerçants. Si certains seraient favorables à une redynamisation du quartier, ils veulent un changement en profondeur qui demande investissement massif de la part des pouvoirs publics.

Nouvelles brasseries

 ©zalLe projet lancé avec l’aide du département des Bouches-du-Rhône (CD13) pour rénover la Canebière est ambitieux. Piétonnisation, embellissement, ravalement, achat de pieds d’immeubles et animations sont prévus pour redynamiser le centre-ville avec l’aide de la Métropole Aix-Marseille-Provence présidée par Martine Vassal, également présidente (LR) du département.

Vient s’ajouter à cela le projet d’ouverture de nouvelles brasseries prévues en 2020 : la brasserie attachée au cinéma Artplex, la brasserie du théâtre du Gymnase, celle de l’hôtel des Feuillants ainsi que celle contestée dans les locaux de la Chambre de Commerce en d’Industrie Marseille Provence (CCIMP) en bas de la Canebière. Mais alors que le projet n’en est qu’à l’appel d’offres, des voix s’élèvent déjà pour remettre en question certains aspects. L’idée qui consiste à créer une brasserie dans la chambre de commerce fait débat chez les commerçants. Pour beaucoup, cette idée de brasserie va à l’encontre de la vocation première de la chambre de commerce qui consiste à défendre les intérêts des commerçants.

 ©antoinebelbaharPour Benjamin Michel, gérant de la brasserie « les templiers », la chambre de commerce outrepasse son rôle, « c’est une forme de concurrence déloyale, sachant qu’ils n’ont prévenu personne, ils ont fait cela dans notre dos et on n’a pas du tout apprécié. Ils vont nous couler, ça va mettre des gens au chômage, ils vont embaucher 30 personnes au mieux, pour mettre une cinquantaine de personnes au chômage, ça n’a aucun intérêt », explique t- il.

A côté de ce point précis, Benjamin Michel n’est pas contre une refonte globale de la Canebière. « Après en ce qui concerne les autres brasseries je pense que c’est une très bonne idée, même si il s’agit d’une concurrence, cela va redynamiser le quartier et lui permettre de se renouveler », déclare le gérant.

 ©antoinebelbahar« Je suis favorable à ce projet de rénovation qui ne peut faire que du bien au quartier. Cela va faire venir du monde et ainsi les commerçants en ressortiront gagnants. Mais pour que ça marche il faut que ce soit un vrai projet qui ne reste pas en surface », confie-t-il.

D’autres commerçants, pour leur part, restent sceptiques quant à la concrétisation de ce projet. Un patron d’une brasserie de la Canebière installé depuis quarante ans, a vu les projets de rénovation s’enchaîner sans que cela aboutisse à des changements concrets.

« Le projet de rénovation est voué à l’échec, cela fait quarante ans que j’entends parler de projets mais ils ne vont jamais au bout. Le vrai problème est la population marseillaise qui s’appauvrit et qui ne permet pas de faire prospérer un commerce, j’ai clairement ressenti le pouvoir d’achat des marseillais qui fréquentent la Canebière se détériorer au fil des années », affirme le patron. Ce vaste programme consistant à faire revenir les habitants dans le centre historique de la ville va prendre du temps, les commerçants attendent des mesures concrètes et ne veulent pas d’une « rénovation partielle ». Des clients réguliers d’une brasserie de la Canebière partagent cet avis: « le seul moyen de faire revenir du monde est d’avoir un changement visible et profond, si il s’agit simplement mettre un coup de peinture et deux pots de fleurs alors autant ne rien faire ». Le changement doit être complet afin de redonner des couleurs à cette partie de la ville trop longtemps délaissée au profit de la périphérie.

Sourires dans la poussière cours Jean Ballard

Sourires dans la poussière cours Jean Ballard

©zalLa requalification du centre-ville de Marseille lancé par la Métropole Aix-Marseille-Provence a officiellement commencé. Le cours Jean Ballard, situé à deux pas du Vieux-Port fait partie des premiers chantiers de requalification d’envergure après la rénovation de la rue Paradis fin 2018. Le projet qui vise entre autre à piétonniser le secteur, fait le bonheur des promeneurs et des commerces en dépit de la poussière des chantiers.

« C’est génial ! Franchement c’est une belle initiative de réduire progressivement le ©Fabio Piazzapassage des voitures. » se réjouis Anna Poutet, étudiante et amoureuse du cours Jean Ballard et de ses nombreux bars. Ce projet de rénovation qui a débuté en début de mois de mars accentue ses travaux sur l’aménagement du centre-ville. Changement des vieux pavés du cours d’Estienne d’Orves piéton depuis les années 90, aménagement des accès du cours Jean-Ballard, création de pistes cyclables et nouveaux tarifs des parkings sous-terrain, afin de limiter au maximum le flux important de voitures.
Les transports en commun sont aussi repensés pour y faciliter l’accès des bus. Nouvelle desserte qui se veut plus performante devant le Centre Bourse, de l’autre côté de la Canebière pour la gare de bus Bir Hakeim / Fabres et installation d’un terminal bus cours Jean Ballard. Les lignes 97, 89, 70, 49, 32 et 31, préserveront leurs terminus devant le Centre Bourse. Les bus 80, 61, 57, 41, basculeront quant à eux sur le cours Jean Ballard. La ligne 41 qui traversait La Canebière, poursuivra depuis la rue Paradis, sur le cours Puget, puis empruntera la rue du Fort Notre-Dame ainsi que le quai de Rive-Neuve avant de rejoindre son terminus sur le cours Jean Ballard. Depuis son terminus de Bir Hakeim, le bus 49 cheminera par les rues Avierinos, de la République, ©Fabio PiazzaGrand Rue et Bonneterie pour rejoindre le quai du Port avant de retrouver son itinéraire habituel. Dans le sens retour, le bus empruntera l’avenue Saint-Jean, les rues Caisserie, Bonneterie et Coutellerie pour rejoindre la rue Avierinos et son terminus de Bir Hakeim. La ligne 81 n’empruntera plus La Canebière ni la rue Breteuil, elle passera désormais par le cours Lieutaud, le boulevard Louis Salvador et le cours Pierre Puget. Pour finir, la ligne 83 verra son terminus déplacé au niveau du Mucem.

Un projet qui veux redynamiser le secteur

« C’est une bonne chose pour tous les bars, il y aura plus de passage ça va attirer plus©Fabio Piazza de client. Et moins de pollution. » souligne Habib barman du Marengo. Bien qu’axé sur la piétonisation du secteur, le programme prévois tout de même de créer 440 places pour les résidents en voiture et 280 places pour les deux roues dans les parkings souterrains du centre-ville. Le dessin prévoit quelques 22 hectares de surfaces piétonnes, qui se concentreront notamment sur le bas de la Canebière ainsi que dans les rues de l’Opéra. Le cours Ballard deviendra une « zone de rencontre » entre voitures et promeneurs et la vitesse sera probablement abaissée à 20 ou 30 km/h. La requalification, qui penche aussi a végétaliser de nombreux sites, projette également la plantation de plusieurs centaines d’arbres (entre 300 et 500). Un projet dynamique qui veux rendre plus attractif le centre et qui veux offrir à Marseille « un centre-ville de ce nom.», comme l’a rappelé Martine Vassal, présidente de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône.

Fabio Piazza (IEJ2)

En savoir plus sur la requalification du centre ville de Marseille: clic

D2K#18 : Le café à l’honneur

D2K#18 : Le café à l’honneur

Le café investit le dimanche de la Canebière  du 31 mars 2019! Cette 18ème édition des dimanches de la Canebière (D2K#18) accueillera l’évènement « Un café s’il vous plait ! » de 10h à 18h dans le centre-ville de Marseille a annoncé Marseille Shopping qui regroupe des producteurs et artisans. Les passants pourront effectuer un parcours gustatif à la rencontre des torréfacteurs locaux qui ouvreront leurs portes. Cette nouvelle édition du marché a été organisée pour les évènements MPG 2019 et Goût de France – Fête la Gastronomie lancés le 21 juin au MuCEM à Marseille.
Au programme : démonstrations, ateliers, cupping, exposition ou bien achat de café auprès de producteur.
Avis à ceux qui n’aiment pas le café, le marché proposera différents produits locaux comme des fruits et légumes du Domaine de la Bastié, en passant par le miel de la Danse des Butineuses ou bien du thé et tisanes bio de chez Les ArTisanes. Il vous sera possible de pique-niquer et déguster ce que vous venez d’acheter.

Le programme de ce dimanche 31 Mars avec des liens hypertexte pour trouver son bonheur :

✦ Torréfacteurs et Cafés ✦

Café Luciani – Torréfaction, vente de cafés et dégustation
Chez Gaston – Cafés à déguster
Deep Coffee Roasters – Torréfaction, vente de cafés en grain
Ginger art & coffee – Cafés et pâtisseries
Café Corto – Torréfaction, cafés en grains et à déguster
PaloBlanco Cafe – Torréfaction, cafés en extraction douce à déguster et pâtisseries

✦ Producteurs et artisans ✦

Domaine de la Bastié – Fruits, jus, compotes  et confitures
Les Aromatiques du Luberon – Plantes aromatiques bio et tisanes
Cum Panis – Boulangerie bio
Epices Village – Préparations et épices bio
Safran de cuges – Safran bio et produits dérivés bio
Les Jardins du Largue, Musseri Sylvain – Semences paysannes
Danse des Butineuses – Apiculteurs récoltants, miels et autres produits de la ruche
Provence 13 Alain Mandina – confitures artisanales
Les ArTisanes – Thés et tisanes bio
Pour – Cave de vinification naturelle à Marseille
Marius, sardineur – Conserves Méditerranéennes
Terre de Gout – Produits d’exception en circuit court
Sissi La Citronnade Artisanale – Citronnade maison bio
Gaec Pampilles et Barbichettes – fromages de chèvre
Sassatelli Jean Pierre – fruits et légumes
Du Goût Dans Mon Panier – fruits et légumes, huile d’olive

✦ Restauration sur le pouce ✦

Sardines marseillaises – cornets de sardines fraîches frites
Bruno Fablet – Traiteur
L’emporte pâtes – Fabrique et restaurant mobile de raviolis
A la Fleur de courgettes – beignets de fleurs de courgette
Le cabanon givré – glaces roulées
Le Danish – tartines et spécialités d’inspiration danoises fabriquées avec des produits locaux

Lorenzo Ciampi (IEJ3)

En savoir plus sur les marchés ses dimanches de la Canebière: clic

D2K#18 le 31 mars

D2K#18 le 31 mars

affiche D2K#18La 18ème édition de la troisième saison des dimanches de la Canebière (D2K#18) aura lieu le 31 mars de 10h à 17h sur le thème de la musique. 56 animations culturelles festives et gastronomiques seront proposées tout au long de la journée sur et autour de la Canebière par des associations les derniers dimanches de chaque mois depuis janvier 2017. En lien avec la mairie de secteur initiatrice de ces événements qui centralise les programmations différentes à chaque édition, ces spectacles et manifestations gratuits ont pour but de faire redécouvrir leur centre ville apaisé aux marseillais. Pour consulter le programme complet sur ordinateur, tablette ou smartphone, un simple clic ici : Mymap réalisée par Lorenzo Ciampi (IEJ3).

Alors que commence l’année de la Gastronomie en Provence, MPG2019, avec le printemps, du mercredi 21 mars jusqu’au 31 décembre 2019, cette nouvelle édition est une préfiguration de ce que pourrait redevenir la Canebière avec un accent mis sur la dégustation du café pour D2K#18. Cette artère centrale de Marseille qui a perdu de son lustre d’antan devrait être en grande partie piétonne avant la fin de l’année. Elle devrait accueillir quatre nouvelles brasseries en 2020 pour redonner vie à ce quartier déconsidéré depuis des années et devenu une frontière entre le nord et le sud de la ville.

Nombre de commerces ont fermé faute de chalands. Les enseignes du centre-ville changent de dénomination dans un turnover incessant avec nombre de rideaux définitivement baissés. Une désaffection due, selon les commerçants, à l’installation de grandes surfaces commerciale au Centre Bourse en cœur de ville, aux terrasses du port et aux Docks au nord ou au rond-point du Prado au sud.

La mairie centrale à majorité LR, aiguillonnée par la maire du premier secteur Sabine Bernasconi (LR) des 1er et 7ème arrondissements, et largement aidée et soutenue par le Conseil Départemental (CD13), s’est laissée convaincre de reprendre le plan de ville à partir de l’artère mythique de Marseille connue du monde entier. La présidente (LR) du CD13, Martine Vassal, également présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence, a décidé de requalifier le centre ville pour stopper la désertification et lui redonner de la vie. Avec des actions culturelles le rachat de pieds d’immeubles et de boutiques abandonnées cette politique vise à un renouveau de commerces de proximité que les élus souhaitent différents des offres des grandes enseignes.

Le but premier des Dimanches de la Canebière est de “créer du lien” autour de la culture selon son initiatrice Sabine Bernasconi, maire du 1er secteur et vice présidente du CD13. Le but second, selon Solange Biaggi (LR) adjointe au maire en charge du commerce et du centre-ville à la mairie centrale, est de “recréer du flux” pour ré-achalander les commerces.

Voici ci-dessous une liste des temps forts de cette 18ème édition:

zoom sur D2K#18

 

Une histoire de Marseille en 90 lieux

Une histoire de Marseille en 90 lieux

histoire de marseille_1Jules Verne nous a fait faire le tour du monde en 80 jours et passer cinq semaines en ballon: il s’est trompé de quelques minutes sur le voyage de la terre à la lune;  il nous a fait voyager avec Michel Strogoff jusque dans le transsibérien qu’il n’avait pas pris. Judith Aziza nous propose une autre aventure sans quitter Marseille: découvrir ou redécouvrir cette ville qui déchaîne les passions. Elle propose une “Histoire de Marseille en 90 lieux du 16ème au 20ème siècle”.

Historienne elle a retrouvé des documents d’archive qu’elle replace dans leur contexte avec force illustrations. Une page de texte une page de photos anciennes et actuelles.  Judith Aziza divise son ouvrage en trois parties avec une présentation historique de chaque période: du 16ème au 18ème et l’extension de la ville, la mutation du port au 19ème avec une présentation de la Canebière puis des infrastructures et monuments du 20ème.  Elle fait partager sa passion depuis plusieurs années déjà sur Facebook sur un groupe public créé en 2016 “une histoire de Marseille” avec annonce de ses conférences.

 

histoire de marseille_2Un ouvrage intéressant, facile à lire et à consulter pour suivre une histoire qui se dessine au fil des 223 pages de ce livre.

Editions Gaussen, 23€.

 

 

Requalification du Centre-Ville

Requalification du Centre-Ville

Le centre-ville de Marseille autour de la Canebière devrait retrouver d’ici 2020 son lustre et sa vitalité d’antan et être requalifié en zone de vie avec cafés, brasseries, espaces coworking, rues piétonnes et laboratoires d’idées. Aucune date n’avait été avancée au début de ce projet par Sabine Bernasconi, la maire (LR) du secteur également vice présidente du Conseil Départemental. Son premier pari, dès 2016, était d’intéresser les associations culturelles au développement de l’attractivité de la Canebière et d’y associer les habitants avec les manifestations mensuelles des dimanches de la Canebière qu’elle a lancées en janvier 2017. Ensuite elle a réussi à entraîner dans son sillage les autres élus de la ville et du département, ceux qui y croyaient et ceux qui n’y croyaient pas. Aidée par la présidente (LR) du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et présidente de la Métropole Aix-Marseille Martine Vassal, elle est en passe de réussir son pari. Après la réhabilitation de la rue Saint-Ferréol, du Vieux-Port, de la rue Paradis  et de la place du marché des Capucins, et en attendant la nouvelle place Jean-Jaurès dite La Plaine (dont les travaux commencés par la ville entre trois secteurs municipaux font encore débat), le drame de la rue d’Aubagne où 8 habitants ont perdu la vie le 5 novembre 2018 sous les décombres de leurs immeubles vétustes avait suspendu les annonces d’embellissement du centre-ville. Trois mois après ce drame encore dans tous les esprits, des poursuites judiciaires sont lancées à la recherche des responsablités. Le temps a repris son cours.

Lancement officiel le 7 mars des grands travaux de requalification du centre-ville avec piétonnisation partielle de la Canebière orchestré par Martine Vassal et Sabine Bernasconi.

Revue de presse:

Destimed.fr:  >

Métropole Aix-Marseille Provence : Martine Vassal lance les travaux de requalification du centre-ville de Marseille
vendredi 8 mars 2019
Après avoir financé la requalification des centres-villes d’Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, La Ciotat, Gignac-la-Nerthe, Cassis, Ceyreste, la Métropole Aix-Marseille-Provence intervient dans le centre-ville de Marseille. Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, a lancé les travaux de requalification ce jeudi 7 mars, entourée de Sabine Bernasconi, maire du secteur et Laure-Agnès Caradec, conseillère de la Métropole, vice-présidente du Territoire Marseille Provence, par une visite de chantier notamment dans le 1er arrondissement : Cours d’Estienne d’Orves, Cours Jean Ballard, rue Francis Davso, rue Bir Hakeim…
Lire la suite de l’article de Michel Caire sur destimed.fr, clic

 

Lire aussi la présentation de cet événement par le site MadeinMarseille, clic

Top départ de la requalification et la piétonnisation du centre-ville de Marseille

A lire encore la présentation officielle par le site de la Métropole Aix-Marseille, clic