Rénovation de la Canebière: des commerçants mitigés

Rénovation de la Canebière: des commerçants mitigés

La requalification de l’emblématique Canebière est significative de cette volonté d’insuffler un nouveau souffle à la cité phocéenne. Mais la Caneb ©antoinebelbaharière n’en n’est pas à son premier projet de rénovation, les différents responsables politiques qui se sont succédés ont tous avancé l’idée d’une transformation globale du centre historique sans que cela n’aboutisse vraiment. Cette fois-ci les choses semblent différentes et la transformation de la Canebière se concrétise.

Mais le projet de rénovation du centre-ville lancé dès 2016 par la maire (LR) des 1er et 7e arrondissements de Marseille, Sabine Bernasconi, ne semble pas faire l’unanimité auprès des commerçants. Si certains seraient favorables à une redynamisation du quartier, ils veulent un changement en profondeur qui demande investissement massif de la part des pouvoirs publics.

Nouvelles brasseries

 ©zalLe projet lancé avec l’aide du département des Bouches-du-Rhône (CD13) pour rénover la Canebière est ambitieux. Piétonnisation, embellissement, ravalement, achat de pieds d’immeubles et animations sont prévus pour redynamiser le centre-ville avec l’aide de la Métropole Aix-Marseille-Provence présidée par Martine Vassal, également présidente (LR) du département.

Vient s’ajouter à cela le projet d’ouverture de nouvelles brasseries prévues en 2020 : la brasserie attachée au cinéma Artplex, la brasserie du théâtre du Gymnase, celle de l’hôtel des Feuillants ainsi que celle contestée dans les locaux de la Chambre de Commerce en d’Industrie Marseille Provence (CCIMP) en bas de la Canebière. Mais alors que le projet n’en est qu’à l’appel d’offres, des voix s’élèvent déjà pour remettre en question certains aspects. L’idée qui consiste à créer une brasserie dans la chambre de commerce fait débat chez les commerçants. Pour beaucoup, cette idée de brasserie va à l’encontre de la vocation première de la chambre de commerce qui consiste à défendre les intérêts des commerçants.

 ©antoinebelbaharPour Benjamin Michel, gérant de la brasserie « les templiers », la chambre de commerce outrepasse son rôle, « c’est une forme de concurrence déloyale, sachant qu’ils n’ont prévenu personne, ils ont fait cela dans notre dos et on n’a pas du tout apprécié. Ils vont nous couler, ça va mettre des gens au chômage, ils vont embaucher 30 personnes au mieux, pour mettre une cinquantaine de personnes au chômage, ça n’a aucun intérêt », explique t- il.

A côté de ce point précis, Benjamin Michel n’est pas contre une refonte globale de la Canebière. « Après en ce qui concerne les autres brasseries je pense que c’est une très bonne idée, même si il s’agit d’une concurrence, cela va redynamiser le quartier et lui permettre de se renouveler », déclare le gérant.

 ©antoinebelbahar« Je suis favorable à ce projet de rénovation qui ne peut faire que du bien au quartier. Cela va faire venir du monde et ainsi les commerçants en ressortiront gagnants. Mais pour que ça marche il faut que ce soit un vrai projet qui ne reste pas en surface », confie-t-il.

D’autres commerçants, pour leur part, restent sceptiques quant à la concrétisation de ce projet. Un patron d’une brasserie de la Canebière installé depuis quarante ans, a vu les projets de rénovation s’enchaîner sans que cela aboutisse à des changements concrets.

« Le projet de rénovation est voué à l’échec, cela fait quarante ans que j’entends parler de projets mais ils ne vont jamais au bout. Le vrai problème est la population marseillaise qui s’appauvrit et qui ne permet pas de faire prospérer un commerce, j’ai clairement ressenti le pouvoir d’achat des marseillais qui fréquentent la Canebière se détériorer au fil des années », affirme le patron. Ce vaste programme consistant à faire revenir les habitants dans le centre historique de la ville va prendre du temps, les commerçants attendent des mesures concrètes et ne veulent pas d’une « rénovation partielle ». Des clients réguliers d’une brasserie de la Canebière partagent cet avis: « le seul moyen de faire revenir du monde est d’avoir un changement visible et profond, si il s’agit simplement mettre un coup de peinture et deux pots de fleurs alors autant ne rien faire ». Le changement doit être complet afin de redonner des couleurs à cette partie de la ville trop longtemps délaissée au profit de la périphérie.

Laisser un commentaire