Archives de
Mois : mai 2019

Le cinéma « Les Variétés » fait peau neuve !

Le cinéma « Les Variétés » fait peau neuve !

J-J SurianBâtiment emblématique du centre ville marseillais, le cinéma Les Variétés est actuellement en travaux.  Il devrait ré-ouvrir le 5 juin. A deux pas de la Canebière, dans la rue Vincent Scotto qui chanta sa « Canebière jusqu’au bout de la terre », ce chantier reste discret à côté du Building de Fernand Pouillon et de la caserne des pompiers. Ces travaux montrent  la volonté d’embellir et de rénover la Canebière chères à Sabine Bernasconi la maire (LR) du premier et septième arrondissement.

Changer pour mieux exister

La nouvelle façade se veut resplendissante . L’objectif est pour les architectes de montrer au public à travers la façade, que le cinéma reste ce qu’ils ont toujours connu : un cinéma basé sur l’art et la création Française.

Mais il n’y pas que la façade qui change. Les salles de cinéma sont réorganisées et à l’accueil il y est aménagé en espace de Coworking. Vous pourrez donc louer une salle pour une réunion avec votre entreprise, puis au même endroit aller au cinéma. Un bar est également créé dans le but de montrer une démarcation avec les lieux de projection.  Les salles, elles passent de 5 à 7, cependant le nombres de places sera diminué. Le but étant de faire des sièges plus confortables et espacés, de 693 à 630 fauteuils en tout. La décoration change aussi totalement, avec une ambiance chaleureuse et personnalisée.

De plus ce lieu tend à être un sanctuaire de la technologie : des tests de réalité virtuelle sont prévus, des ateliers d’études techniques du cinéma, des retransmissions de conférences et de concerts… L’objectif est de faire un cinéma nouveau visuellement mais avec une identité culturelle qui reste la même : rappeler au public que ce cinéma est issu d’un théâtre, lui-même héritier du premier café-concert de Marseille créé en 1856 ! Le bâtiment, devenu « Les folies marseillaises » puis le théâtre des Variétés a été réaménagé en cinéma en 1958.

Cette année, les cinémas sont à l’honneur à Marseille.

 Cette rénovation est soumise à la nombreuse offre des cinémas à Marseille. C’est sans doute pour ne pas se laisser abattre par la concurrence que le cinéma d’auteur change d’apparence. La récente ouverture du cinéma EuropaCorp, en plein centre de la joliette en est la raison principale : Il s’agit d’un cinéma interactif, avec des sièges mobiles, pour que chaque sensation devienne plus réelle. Mais les tarifs sont nettement plus élevés. Ce cinéma là, comme celui des Variétés visent chacun un public différent. Le cinéma César Palace appartenant au même propriétaire que Les variétés peut dire merci à son patron. Fermé en 2016 pour redressement judiciaire son chiffre d’affaire est aujourd’hui au beau fixe. Cette redynamisation montre l’intérêt que peut avoir le peuple Marseillais pour le 7ème art.

« Rénover un tel bâtiment en plein centre ville, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît » déclare Jean Mizrahi, le nouveau propriétaire du cinéma. Les principaux problèmes rencontrés relèvent de l’amiante présente dans les murs et les nouvelles normes de sécurités. Cela a quasiment doublé le prix du budget initialement prévu à 1,3 million d’euros à 2,3 millions d’euros. Malgré un retard de près de 6 mois sur le projet (une ouverture était initialement prévue en janvier 2019) le cinéma d’auteur, si cher au patrimoine Marseillais, doit ouvrir ses portes le 5 juin 2019.

Un nouveau concurrent devrait faire son apparition début 2021 dans le haut de la Canebière avec un an et demi de retard. Le cinéma Artplexe devrait être inauguré début 2021 en raison de problèmes techniques dus au désamiantage et à la consolidation du parking souterrain, selon Jean-Jacques Léonard, Directeur Général d’Artplexe. Cinéma art et essai, brasserie et café, conçu par Jean-Michel Wilmotte, ce complexe culturel est en cours de travaux en lieu et place de l’ancienne mairie de secteur. Cette dernière a déménagé au centre de la Canebière avec un grand hall d’exposition en face de l’hôtel quatre étoiles des Feuillants qui devrait redonner du lustre à cette voie mythique.

Guillaume Richaud (IEJ2)

A lire aussi: l’Europacorp

 La transformation de la Joliette en 16 photos

 La transformation de la Joliette en 16 photos

D’un quartier laissé à l’abandon en marge du Port Autonome de Marseille (PAM) au nouveau centre économique de Marseille autour du Grand Port Maritime Marseille Fos (GPMM) selon sa nouvelle appellation, il n’y a qu’un pas que la Joliette a franchi en 20 ans. Depuis le lancement du projet Euroméditerranée en 1994 sous l’impulsion de Robert Vigouroux maire (PS) de l’époque, cette ancienne zone portuaire de Marseille a fait peau neuve. Autour du premier port français s’est installé le plus gros chantier de requalification urbain d’Europe. Un investissement de plus de 7 milliards d’Euros pour en faire un quartier d’affaires et d’habitation encore en cours de réalisation.

« Euromed » bénéficie de l’aide de l’Europe, de l’Etat, de la Région, du Département de la Métropole de la Ville de Marseille et de fonds privés. Les réalisations les plus visibles sont la construction du centre commercial Les Terrasses du Port comme un grand paquebot avançant sur la mer, la rénovation des Docks en bureaux et en boutiques et la réhabilitation de la rue de la République qui lie ce nouveau quartier au Vieux-Port et à la Canebière. La silhouette de la ville a aussi changé avec l’apparition quai d’Arenc de la tour CMA-CGM de Zaha Hadid, de la tour La Marseillaise de Jean Nouvel.

Cette partie de la ville recomposée se veut un aussi centre muséal avec le MuCEM, musée National conçu par Rudi Ricciotti, la Villa Méditerranée en porte à faux réalisée par Stefano Boeri et le musée Regards de Provence sur le site de l’ancienne station sanitaire restructurée. Le spectacle n’est pas en reste avec la conversion des silos en salle de concerts, la création du cinéma EuropaCorp le plus moderne d’Europe et du nouveau Théâtre de Joliette-Minotterie.

Ce nouveau quartier doit être complétée par l’écocité  « smartseille » sur près de 3 hectares lancé en 2015 qui doit préfigurer la ville du futur et se poursuivre par une nouvelle corniche promenade, au nord, vers l’Estaque.

La nouvelle dynamique impulsée à des quartiers jusque-là déshérence au nord de Marseille a bouleversé l’équilibre de la ville en 20 ans. Elle oblige par ailleurs le centre-ville historique à se repenser autour de la Canebière pour éviter la désertification de ses commerces et de son habitat désuet avec un plan d’action lancé en 2018 par le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, dénommé « Ambition Centre-Ville » toujours en cours.

Voici une galerie de 16 photos qui retracent les changements qu’a subi la Joliette.

Texte et photos Lorenzo Ciampi (IEJ3)

La place de la Joliette est le premier lieu visible quand on sort du métro. Il sert de point de départ pour une balade dans le quartier de La Joliette. A partir d’ici, les passants peuvent se rendre à la cathédrale La Major, les Terrasses du Port, Les Docks ou monter la rue de la République.