Canebière, premier tiers piéton

Canebière, premier tiers piéton

Les marseillais pourront prendre possession du premier tiers de la Canebière devenu totalement piéton et sécurisé et de profiter de ses huit nouveaux bancs publics à l’occasion du prochain dimanche de la Canebière pour sa 25ème édition (D2K#25). Commencés en janvier 2017, les dimanches de la Canebière avait été lancés dans le but de valoriser le centre-ville. Cette initiative a été suivie en 2019 par une vaste opération de piétonnisation du centre-ville avec l’aide du département pour redynamiser ses commerces en manque de chalands après la création de ceux nouveaux centres commerciaux au sud et au nord en plus du Centre Bourse. Après le cours Jean-Ballard, le marché des Capucins, les abords de l’Opéra et du Centre Bourse jusqu’au Jardin des Vestiges, cette première phase de piétonnisation de la Canebière s’est terminée par la pose des plots anti-intrusion retractables. Prévue initialement jusqu’aux Boulevard Dugomier et Garibaldi pour fin janvier 2020 n’a pas dépassé le carrefour Saint-Louis/Belsunce avant la fin de la mandature en cours.

Considérée comme une frontière entre le nord et le sud de la ville par le géographe et urbaniste marseillais Marcel Roncayolo, la Canebière devrait ainsi redevenir un lieu de mixité sociale selon l’initiatrice de ce projet, Sabine Bernasconi, maire (LR) du premier secteur et vice-présidente du Conseil Départemental. Grace à la piétonnisation et aux transports en commun menant vers le centre les élus espéraient retrouver un lien entre les quartiers pauvres et les plus riches et redonner son lustre à cette artère mythique connue “jusqu’au bout de la terre” comme le proclame la chanson mise en musique par Vincent Scotto. Une voie ou aboutissent les rues Paradis et ses beaux magasins, Saint Ferréol piétonne avec de nombreuses enseignes nationales depuis plus de dix ans, de Rome, d’Aubagne, Longue des Capucins et des Feuillants du quartier pauvre de Noailles, et d’un autre côté le centre Bourse qui attire.

Il a fallu dix ans pour que le cours d’Estienne d’Orves débarrassé de son parking sur quatre niveaux soit investi par les terrasses des cafés et restaurants donnant vie à cette grande place parallèle au quai de Rive-Neuve. Les travaux des abords de la Canebière ne sont pas encore terminés et l’on ne peut que souhaiter un renouveau à cette artère centrale de la Ville en dépit des protestations véhémentes des automobilistes perdus dans des impasses.

al/

Promenade en sur la Canebière du Vieux Port au carrefour Saint-Louis/Belsunce

Laisser un commentaire