Archives de
Catégorie : Dimanches de la Canebière

Dimanches de la Canebière

Canebière: les dimanches, à suivre

Canebière: les dimanches, à suivre

La Canebière en confinement

La Canebière en confinement

Confinement Canebiere 2 mairie 1 7
Photos mairie du 1/7

Confinement oblige. La Canebière est quasi déserte. Quelques rares passants. Les deux kiosques à journaux ont fermé ainsi que celui du cours Jean Ballard. Les bancs publics sont le domaine des pigeons qui se bécotent sans gêne. Les pêcheurs ont rentré leurs étals du quai sur le Vieux-Port et vendent leur poissons depuis leur bateau à bonne distance des clients. Les gamins ne font plus du slalom entre les promeneurs absents sur cette voie devenue totalement piétonne depuis février de Belsunce au Vieux-Port. Le 26ème dimanche de la Canebière (D2K#26), rendez-vous mensuel le dernier dimanche de chaque mois depuis janvier 2017, a été annulé. Le bureau de Manifesta13 à l’angle du cours Saint-Louis a été fermé. Manifesta a reporté sine die les manifestations culturelles de cette biennale européenne d’art contemporain prévues initialement pour la première fois en France du 7 juin au 1er novembre. Le marché des Capucins, cœur vivant du quartier de Noailles a été réduit de moitié. Le Centre Bourse, les cafés du cours Saint-Louis et du cours Belsunce, ceux des allées de Meilhan en haut de la Canebière ainsi que les snacks et kébabs de Noailles ont fermé. Seuls l’hôtel de police à l’angle du boulevard Garibaldi, quelques bureaux de tabac,  la permanence de la mairie de secteur et la pâtisserie bicentenaire Plochut du haut de la Canebière restent ouverts.

al/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D2K#25, 2ème dimanche 3ème saison

D2K#25, 2ème dimanche 3ème saison

Affiche D2K#25 2020.02.23 Après les Arts de Rue en janvier, les “Dimanches de la Canebière” de février ont décidé de rendre au hommage aux Arts du Cirque. Pour la troisième saison de cette manifestation mensuelle lancée en janvier 2017 par la maire (LR) du premier secteur, ce 23 février sera le deuxième dimanche de l’année à accueillir les marseillais et touristes avec des activités culturelles sur la Canebière. Cette 25ème édition (D2K#25) sera aussi l’occasion de profiter pleinement de la piétonnisation du premier tiers de la Canebière enfin terminée, du Vieux-Port au carrefour Cours Saint-Louis cours Belsunce  avec des plots de sécurité anti-intrusion de véhicule pour la sécurité des piétons.

Dans un éditorial ouvrant le dépliant qui sera remis aux passants durant cette journée de 10h à 18h, la maire Sabine Bernasconi à l’initiative de ces journées, précise qu’une trentaine de spectacles seront à nouveau proposés dont deux de cirque la Compagnie Archaos sur le 1er tronçon rénové et sécurisé de la Canebière. Les cuivres devraient aussi résonner au Palais de la Bourse pour le spectacle “Adagio, les prestiges de la trompette”.
L’ “Espace Manifesta” à l’angle cours Saint-Louis/Canebière accueillera, dans le cadre du Festival “Avec le Temps”, le spectacle de la jeune artiste Charlène Darling. L’Akdemia del Tango installera de son côté un Cabaret musical autour du Jazz.
Petite surprise supplémentaire pour ce mois de février dans la perspective des Finales de la Coupe d’Europe de Rugby, la Ville de Marseille invite les volontaires à venir marquer un essai sur la Canebière, dans un décor de rugby aménagé à cet effet.

Parcours “découverte” proposé par la mairie:

  • 11h00- Le CIAM- Atelier HULA HOOP- T1 rue St Ferréol prolongée
  • 11h30- Compagnie Amer i Africa Circ -spectacle de cirque de portés acrobatiques T1 Angle St Ferréol (devant Caisse d’épargne)
  • 11h45- Le CIAM – atelier trapèze- T1 devant office du tourisme
  • 12h15- Cie ZANIA- Numéro comique de théâtre grotesque en équilibre T1- Devant CCI
  • 13h- Loly circus- Atelier de fil – T2 devant la Mairie de Secteur
  • 13h15- Exposition Mairie de Secteur – T2- Rutili
  • 14h- Spectacle Groupe Vocal Mélodie-Association Dany Giordano- T2 Auditorium Mairie de Secteur
  • 14h30- Cie Lady Cocktail- Spectacle de cirque avec portique aérien
  • 15h- EPCR Rugby-

Zoom sur le programme et activités à découvrir:

Mise en page 1

Mise en page 1

 

 

D2K#24: les arts de la rue

D2K#24: les arts de la rue

Sur la Canebière ce dimanche 26 janvier, le thème, “c’est art de rue » ! Après une trêve de fin d’année, les « Dimanches de la Canebière » sont (enfin) de retour à Marseille. Avec une volonté affirmée des participantes et participants de mettre l’accent sur les Arts de la rue, la première édition de cette année 2020, la 24ème depuis janvier 2017 pour la troisième saison, promet d’être passionnante.

Echassiers, musiciens, comédiens… Toutes et tous sont conviés pour régaler nos pupilles et enchanter nos ouïes. C’est la confirmation qu’a apporté Sabine Bernasconi, maire (LR) des 1er et 7 e arrondissements de la cité phocéenne dans son édito sur le dépliant précisant présentant cette manifestation.

Un programme palpitant ! Des échassiers de la compagnie des Quidams arpenteront en long, en large et en travers la Canebière dimanche. Une partie théâtre sera dédiée à revisiter l’œuvre de Marcel PAGNOL, Cigalon. Des musiciens de la compagnie Rara Woulib présenteront un spectacle inspiré de la musique traditionnelle et paysanne Haïtienne Rara, le tout mêlé au chant et l’accompagnement de percussions et d’instruments à vent. En plus, annonce le programme «un acrobate grimpeur escaladera la façade du Palais de la Bourse».

Marian Cregut (IEJ 3)

Un extrait du programme sur votre smartphone par Marie Audemard :  clic

Points forts de la journée de 10h à 17h sur la Canebière en partie piétonnisée et sécurisée:

Mise en page 1

D2K#24, 26/01/20, le programme

D2K#24, 26/01/20, le programme

affiche dimanche 26 janvier 2020

Après la trêve des confiseurs et les traditionnelles cérémonies de vœux, les “Dimanches de la Canebière” inaugurent cette nouvelle année en mettant à l’honneur les Arts de la rue, annonce la maire du premier secteur à l’initiative de ces manifestations mensuelles le dernier dimanche de chaque mois depuis janvier 2017.

Notre artère légendaire sera ainsi arpentée par de mystérieux échassiers dans le cadre du “Rêve d’Herbert” de la Compagnie Quidams, tandis qu’un acrobate-grimpeur de la Compagnie “Les lézards bleus” escaladera la façade du Palais de la Bourse. Et la Compagnie Rara Woulib nous présentera un spectacle inspiré du rara – musique traditionnelle paysanne d’Haïti – où les danses et chants seront accompagnés par un ensemble composé de percussions et d’instruments à vent, poursuit la maire (LR) Sabine Bernasconi dans sa présentation de ce 24ème dimanche de la Canebière (D2K#24).

Il y aura aussi du Théâtre avec l’expérience imaginée par In Two, où le spectateur entre dans une boîte et s’y voit offrir un spectacle personnel, ainsi qu’une adaptation de l’œuvre de Marcel Pagnol “Cigalon”, dans l’Auditorium de la Mairie.

Le programme annoncé propose aux passants, citadins du centre ville et touristes de retrouver les habituels points de rencontre culturels et artistiques avec les très appréciés disquaires et bouquinistes. Sans oublier les rendez-vous gourmands, avec le marché de produits en “circuit court” et les bonnes tables du quartier : La Mercerie, Le Petit Saint Louis, Chez Toinou, et plus récemment Yima.

Pour plus de détail, la mairie du premier secteur de Marseille (1er et 7ème arrondissements) invite les curieux à cliquer sur ce lien pour découvrir le programme complet de cette 1ère édition de l’année 2020.

La mairie propose également un parcours “découverte” pour ce 24ème dimanche de la Canebière, à savoir :

10h00 à 11h30 – OUVERTURE avec la RARA WOULIB,    carnaval haïtien / T2 + T1 de bvd Dugommier vers Palais de la Bourse     
10h30 à 12h30 – In Two, théâtre en boîte pour    passant / Installation statique  sur le T2    
11h30 à 12h00 – Services à tous les étages avec    Antoine Le Mesnestrel / Sur la façade du Palais de la Bourse    
12h00 à 14h00 (avec pause de 30’) – Fanfare Pompier    Poney Club / T1 + T2 du palais de la Bourse vers l’intersection  Dugommier (2 passages : 1x 30’ / 1x 1h)    
14h00 à 15h30 – 2ème passage In Two,    théâtre en boîte pour passant / Installation statique sur le T2    
14h45 à 15h30 – Le rêve d’Herbert,    déambulation de personnages lunaires / T1 de cours St Louis     vers le Palais de la Bourse    
15h45 à 16h15 – 2ème passage Services à    tous les étages avec Antoine Le Menestrel / Sur la façade du    Palais de la Bourse    
16h15 à 16h45 – FINAL avec le Rêve d’Herbert /    T1 installation en cercle  face au n° 10 de la Canebière

 

D2K#23: Pouce(s) vert(s) pour la Canebière !

D2K#23: Pouce(s) vert(s) pour la Canebière !

À Noailles, un dimanche de la Canebière placé sous l’égide de l’écologie à l’occasion de la deuxième 2ème édition du mois de l ’écologie positive qui s’est terminée le 30 octobre.

La Canebière, une diversité… singulière. Des singularités… communes. En y pénétrant, on est frappé par l’allure plurielle d’une foule qui semble pourtant marcher au même pas, dans des directions différentes, et donnant malgré tout l’impression de se presser autour des stands exposés à l’occasion des dimanches de la Canebière dont c’était la 23ème édition (D2K#23) depuis janvier 2017. Le beau temps honore de sa présence ce début d’après-midi du 27 octobre.

« C’est la première fois que je participe », rayonne Giselle Dudin. Cette artisane aux tatouages fournis a installé son stand à quelques pas de la bouche de métro de Noailles. Elle a fait le déplacement depuis la commune de Gémenos. La vaisselle compostable non jetable qu’elle propose attire les sourires, attise la sympathie. Pour l’instant, il s’agit de ce qu’elle nomme la vaisselle de Provence, seule proposée au public, la vaisselle de Marseille étant prévue pour être lancée à partir de 2020. On l’a compris : Giselle est une fervente lutteuse contre le gaspillage. Tout ce qui est à jeter est peut-être avant tout à (ré)utiliser. Un bracelet cassé, par exemple, peut faire l’affaire, pourvu qu’on veuille bien être ingénieux.

Elle fait partie d’une brigade ayant pour nom « BRIGADE ANTI-GASP’ », composée de deux stands ce dimanche après-midi, et elle envisage pour cette brigade l’établissement d’un partenariat avec les stands voisins, groupés sous l’appellation « REPAR’ACTEURS » et sous l’égide de la Chambre de Commerce. Cette amoureuse de l’environnement a d’ailleurs déjà réservé sa place pour le Congrès Mondial de la Nature qui se tiendra en juin prochain à Marseille.

RECYCLOP : l’écologie, quoi de plus naturel ?

Le stand voisin est celui de RECYCLOP, une association de lutte contre le jet des mégots de cigarettes au sol. Devant le stand, une poubelle devant recueillir lesdits mégots. Plusieurs personnes se tiennent derrière le stand. Des jeunes filles, des hommes. Abdès Bengorine est le référent, le responsable de l’association. Il prend part depuis leur création en 2017 aux dimanches de la Canebière. Il participe depuis cinq ans au salon éco acteur mis en place par la mairie. Si l’idée de cette organisation verte a germé en 2013, c’est en 2015 que le cap a été franchi et qu’elle a été fondée.

20191027_153417Si Abdès est pour ainsi dire un « pro » de l’écologie, connaisseur depuis longtemps engagé dans cette cause qu’il veut commune, on trouve à ces côtés des gens plus jeunes, moins au fait des connaissances écologiques nécessaires à cette lutte citoyenne. On trouve même derrière le stand une jeune fille effectuant son service civique aux côtés de l’équipe de RECYCLOP. Moins au fait des connaissances écologiques, à n’en point douter. Mais gageons que cette jeune écologiste en herbe arrosera de ses convictions la graine de la volonté populaire, afin d’en faire germer la responsabilité accrue de chacune et chacun.

Texte et photos Marian CREGUT (IEJ3)

 

D2K#23: on fête la nature

D2K#23: on fête la nature

Dimanche 27 octobre sur la Canebière par beau temps et avec des montres retardées d’une heure on fête l’environnement, de 10h à 17h. Cette édition d’octobre, la 23ème (D2K#23) des dimanches de la Canebière depuis janvier 2017,  met l’accent sur la nature. Pour la deuxième année consécutive on y fête le « mois de l’écologie positive ». Tout le long de la journée différents stands sont tenus pour parler écologie aux Marseillais notamment la 5ème édition des microacteurs devant la mairie de secteur, 61 La Canebière.

L’environnement est un sujet important dont il faut se soucier. Plusieurs partenaires sont aussi présents pour parler de la place de la nature et de l’écologie à Marseille comme Surfrider, Velo Sapiens ou Recyclodrome. Ce sont des partenaires historiques des dimanches de la Canebière. Il y à aussi le grand retour du salon des éco-acteurs. C’est l’occasion d’aller à la rencontre des collectivités locales qui agissent pour l’environnement.

Même si l’automne se fait apercevoir, les marchands sont aussi de sortie. En raison des travaux qui ont éventré la Canebière à leurs emplacements habituels ils sont installés entre la rue du Théâtre Français et la rue Curiol en haut de la Canebière.  On y trouve des pains et des viennoiseries bio au stand de Cum panis ou encore des conserves méditerranéennes au stand de Marius Sardineur. Ce marché des éleveurs permet de faire redécouvrir aux marseillais les produits locaux, mais surtout des produits artisanaux, bons en goût et pour l’environnement.

Outre cet aspect environnemental, fêter l’art fait aussi partie des spécialités des dimanches: stands de disquaire et bouquinistes partagent la place avec le marché des éleveurs. Des ateliers musicaux et des groupes dansants devaient se succéder toute la journée.

Une dernière édition des dimanches pour 2019 avant la 24ème (D2K#24) fin janvier 2020. La Canebière devrait être alors aux deux tiers piétonnisée. Seul le troisième tronçon des anciennes allées de Meilhan dont les trottoirs sont plus larges restera ouvert aux véhicules entre le Boulevard Dugomier et l’église des Réformés.

Guillaume Richaud (IEJ3)

D2K#23: l’écologie sur la Canebière

D2K#23: l’écologie sur la Canebière

L’écologie, la nature et la culture seront les principales animations proposées ce dimanche 27 octobre pour le dernier dimanche de la Canebière de l’année et le 23ème depuis janvier 2017  (D2K#23). Il devrait faire beau après le déluge de ces derniers jours.

A voir, à suivre, à entendre et écouter notamment: la maquette du “Pélerin” du designer marseillais Maxime Paulet ramasseur de détritus plastiques (du nom du requin qui avale tout ce qu’il rencontre), la foire aux livres, la dictée gastronomique, des conférences à la mairie du 1/7 au 61 La Canebière et à l’Université, la visite des locaux de Manifesta13 au 42 La Canebière, des déambulations musicales et des artisans de bouche. Tels les escargots sortis après l’orage les marseillais et visiteurs pourront à nouveau déambuler en toute sécurité sur cette voie à laquelle la maire (LR) de secteur, Sabine Bernasconi, a promis de rendre son lustre d’antan. Elle avait annoncé en 2016 vouloir en faire un “Broadway marseillais” déclenchant l’hilarité de nombre se des électeurs et©zal de ses détracteurs. Elle a réussi à lancer la piétonnisation de la Canebière grâce aux financements du département des Bouches-du-Rhône dont elle est vice-présidente en charge de la Culture et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, tous deux présidés par Martine Vassal, candidate (LR) à la mairie de Marseille. Les travaux étant commencés depuis juillet, la Canebière sera ce dimanche encore réduite d’un tiers de son kilomètre de long. Elle espère pouvoir gagner son pari et donne rendez-vous fin janvier 2020 sur une Canebière “piétonne et apaisée” pour le dernier dimanche du premier mois de l’année.

al/

Sabine Bernasconi, maire du premier secteur de Marseille (1er & 7ème arts):
“Dernière édition de l’année 2019 puisque la Canebière traverse une belle période de travaux. Les dimanches de la Canebière y ont quand même trouvé leur place pour cette ©zalédition mêlant culture et nature s’adaptant à un nouveau cadre puisque nous préfigurons la piétonnisation et elle sera effective enfin en janvier. Ce qui veut dire qu’à partir de 2020 l’édition n°1 des dimanches de la Canebière (D2K#24) se tiendra dans un centre-ville quasi prêt. Il présentera sa configuration des années futures et c’est une véritable avancée. Pour l’instant les dimanches de la Canebière qui constituent cette préfiguration s’installent pendant les travaux.  C’est le dernier dimanche de l’année 2019 et en janvier 2020 on aura une nouvelle Canebière, ce sera le premier dimanche dans la configuration piétonnisée de la Canebière, nous espérons jusqu’à Dugomier.”

 

 

D2K#23, dernier “dimanche” de l’année

D2K#23, dernier “dimanche” de l’année

Mise en page 1Les dimanches de la Canebière auront leur dernière manifestation de l’année, ce dimanche 27 octobre en raison des travaux de piétonnisation de la Canebière qui se poursuivront jusqu’en janvier 2020. Cette 23ème édition (D2K#23) se déroulera sur une portion réduite de la Canebière. Les habitués et touristes marseillais et étrangers pourront cependant participer de 10h à 17h à ce rendez-vous festif et culturel avec à boire et à manger auprès des stands des artisans de bouche sur une artère en partie éventrée par les travaux mais sécurisée.

C’est la première interruption de ce rituel déjà bousculé dans sa 22ème édition fin septembre, décalée au 6 octobre, pour des raisons de sécurité par trop plein de manifestations. Instituées depuis 2017 à l’initiative de Sabine Bernasconi, maire (LR) du premier secteur, ces rencontres des derniers dimanches de chaque mois ont eu lieu sans interruption sauf en décembre et juillet-août chaque année pour raisons de vacances d’hiver et d’été. La 24ème édition est prévue pour fin janvier 2020.

Sabine Bernasconi a appelé un public nombreux à venir sur la Canebière ce dimanche 27 octobre dans une présentation mardi lors d’une conférence de presse du programme des animations prévues.

“C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous accueillons cette édition d’octobre des “Dimanches de la Canebière” dans son format habituel, le dernier dimanche du mois, après l’édition décalée de septembre.
Une édition d’octobre à bien des titres exceptionnelle, puisque couplée à la fois à la 2e édition du “Mois de l’Ecologie Positive” et au 5e Salon des Eco’acteurs de la Mairie des 1er et 7e arrondissements.
La nature et l’environnement y occuperont donc une place de choix, puisque ce 5e Salon accueillera des partenaires historiques comme Surfrider, Velo Sapiens ou le Recyclodrome, mais aussi de partenaires plus récents comme Yoyo, Recyclop, les Alchimistes ou Eqosphère. Le Hall de notre Mairie exposera aussi pour l’occasion une maquette du “Pélerin”, concept de bateau “écologique” du designer marseillais Maxime Paulet qui permet de ramasser les déchets plastiques tout en naviguant.
Outre le volet écologique, l’art et la culture seront aussi mis à l’honneur avec des temps forts comme le Salon du livre des auteurs indépendants, des balades urbaines et un beau programme musical avec notamment une fanfare Musiques du Monde et un concert du Quartet Buona Sera au théâtre de l’OEuvre.
Vous retrouverez aussi les habituels points de rencontre culturels, avec les très
appréciés disquaires et bouquinistes, et vos rendez-vous gourmands, avec le
marché de produits en “circuit court” et les bonnes tables du quartier : La
Mercerie, Le Petit Saint Louis, Chez Toinou ou encore Yima.
En tout, une cinquantaine de propositions culturelles, artistiques et gourmandes,
sur une Canebière piétonnisée pour l’occasion, et bientôt de manière
permanente à l’issue des travaux en cours”.

al/

Extraits du programme qui sera présenté dimanche sous forme de dépliant:

Mise en page 1

Mise en page 1

Canebière: le retour des dimanches

Canebière: le retour des dimanches

C’est le retour des dimanches de la Canebière. Il s’agissait de la première édition de la saison et la 22ème en tout (D2K#22). Marseille, placée sous le signe de la gastronomie en 2019, la Canebière s’est elle aussi vêtue de sa plus belle nappe. Entre les stands de street-food avec des cornets de sardines, les plantes aromatiques ou bien les étapes “terrasses” des restaurants, chacun aura pu y trouver son compte. Cette édition a aussi été très musicale, que cela soit sur le square de la place Léon Blum ou sur la fontaine des Réformés, le square Stalingrad, de douces mélodies faisaient résonner l’artère Marseillaise.

Théo Potié (IEJ3)