Archives de
Catégorie : Dimanches de la Canebière

Dimanches de la Canebière

Déjà les vacances pour les Dimanches de la Canebière

Déjà les vacances pour les Dimanches de la Canebière

29/05/2017

Marseille se parisianiserait-elle ? Alors que les quatre premières éditions avaient connu un franc succès populaire, le cinquième des Dimanches de la Canebière a connu – de ce que nous avons pu en juger – une affluence moindre. Lassitude ? On misera plutôt sur le long pont de l’Ascension qui a poussé les Marseillais vers les plages et les campagnes, donnant à l’avenue un air de vacances.

Lire la suite de l’article de Sylvain Pignol dans La Provence

La chaleur s’invite pour le cinquième dimanche de la Canebière

La chaleur s’invite pour le cinquième dimanche de la Canebière

28/05/2017

Si les dimanches de la Canebière séduisent toujours autant les différents curieux, cette cinquième édition a malgré tout été moins animée que les précédentes, la faute à un invité un peu encombrant… la chaleur.

L’académie de mandoline sous le kiosque à musique

« C’est toujours sympa de venir sur la Canebière ces dimanches là, mais aujourd’hui c’était plus calme que les autres fois ». Le constat de Yacine, 37 ans, venu seul, est clair, selon lui, l’animation du cinquième dimanche de la Canebière était moindre par rapport aux précédentes éditions. À vrai dire, difficile de lui donner tort. Car mis à part à proximité des stands de nourriture, toujours prisés par les citadins des environs qui viennent se délecter des spécialités étrangères et locales, ou encore des stands pour enfants, la foule ne pressait pas vraiment au portillon des autres officines. « Je passe uniquement pour rentrer chez moi, j’en profite pour m’arrêter quelques minutes mais pas plus car il fait beaucoup trop chaud », souligne Gabrielle, 29 ans.
« À un mois du début de l’été, la plupart des gens préfèrent aller à la plage ». Car oui, l’été approche à grands pas et par conséquent la température ne cesse de grimper. En ce dimanche ensoleillé, il était difficile pour les visiteurs de tenir la distance. « Je me divertis bien aujourd’hui mais quelle chaleur ! C’est difficilement supportable, même à l’ombre », s’exclame Frédéric, 53 ans, venu avec ses enfants. Sophie, 44 ans, va même plus loin, «les dimanches de la Canebière sont une bonne idée. Cela permet de redonner un aspect humain à ce quartier emblématique de la ville. Mais honnêtement, à un mois du début de l’été, la plupart des gens préfèrent aller se détendre à la plage».
UnÀ chaque dimanche son nouveau stand, ici la boîte à idéese analyse qui fait écho à celle de Sébastien, 35 ans, « ces activités sont faites pour la période fin de l’hiver début du printemps, quand les températures sont encore douces. À présent il fait beaucoup trop chaud quand le soleil pointe le bout de son nez ». Les dimanches de la Canebière, bien qu’étant toujours appréciés par les citoyens marseillais, n’auront donc pas connu un plébiscite pour leur cinquième édition, jour de la fête des mères.

Benjamin Ferrari (IEJ)

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

26/05/2017

dimanche 28 05

Les Dimanches de la Canebière sont de retour pour une cinquième édition ce 28 mai, jour de fête des mères. Danse, concerts, balades et performances artistiques se mêleront sous un large soleil estival également prévu programme.
Plus d’une cinquantaine d’animations se succéderont toute au long de la journée sur la Canebière, selon la mairie du premier secteur organisatrice de ces événements depuis le début de l’année 2017.
Pour profiter du beau temps, la journée peut commencer par un voyage dans le monde de la danse à travers un spectacle en extérieur à 11h au 107 de la Canebière exécuté par la compagnie A contre temps danse, ainsi que les élèves de l’école de danse de Marseille.
A l’instar des dernières éditions, plusieurs foodtrucks seront disséminés sur la Canebière pour rassasier les nombreux marseillais dont de nombreux habitués présents pour cette fête mensuelle.

L’après-midi, le festival Oh les beaux jours viendra clore sa première édition sur la Canebière, avec la création d’une fresque éphémère réalisée par des artistes marseillais devant la librairie Maupetit presque en face du kiosque à musique en collaboration avec l’association “des livres comme des idées” qui s’autodétruira en fin de journée.
De la musique encore, avec à 15h, un concert classique dans le théâtre des Bernardines. Puis à 17h avec la clôture du festival Orgues en chanson à l’Eglise des Réformés.
A découvrir aussi, une performance burlesque à 16h avec le festival Tendance clown au Kiosque à Musique sur le parvis de la mairie du 1/7. Et pour finir, de la danse, proposée par Kelemenis & cie avec une aventure hors de l’espace scénique.
Et bien sûr comme pour les éditions précédentes, des visites urbaines, les expositions du Musée d’Histoire, les marchés, des contes pour enfants, des conférences…

Jérémy Réal (IEJ)

Secrète rue Consolat

Secrète rue Consolat

03/05/2017- –

A deux pas de l’Eglise Saint-Vincent de Paul, se trouve la rue Consolat, qui s’étend du haut de la Canebière jusqu’au Palais Longchamp et son Musée des Beaux arts. Une longue rue qui renferme quelques secrets et de nombreuses galeries et studios d’artistes.

Des garages de la rue Consolat, à l’abri des regards, sont transformés en ateliers d’artistes ou en galeries d’art. En traversant la rue, vous découvrirez des devantures de garages fermés mais décorées, chacune à sa manière, ou peut être aurez-vous la chance de découvrir les entrailles de cette rue, comme par exemple, un vieux monsieur en train de ranger ses outils, la porte de son garage entre ouverte. En cas de rue déserte, le bar de l’association Casa Consolat accueille chaleureusement les visiteurs dans un décor d’artistes. Tout près d’ici, dans le cours Joseph Thierry, la galerie POC organise des expositions d’artistes en tous genres mais fait aussi office de lieu de détente et de relais d’information. Ancienne galerie Andiamo elle a changé de nom et pris celui de POC pour s’accorder avec le Festival Portes Ouvertes Consolat (POC) qu’elle organise chaque année pour mettre à l’honneur les quartiers des hauts de Canebière. La galerie est aussi l’un des acteurs des Dimanches de la Canebière.

A près sa visite de la 11ème édition du Festival POC en octobre dernier avec Christophe Lepoultier Président de POC Sabine Bernasconi s’était déclarée enthousiaste devant la réussi de ce festival créant un “village artistique au cœur de Marseille avec 120 artistes, 62 lieux, 150 événements à découvrir tout un week-end dans le quartier Réformés – Longchamp”. Dans ses déclarations de lancement des “dimanches de la Canebière” fin 2016 la maire de secteur ne s’était pas cachée de s’être inspiré du festival POC pour lancer ses opérations de reconquête du centre ville par les marseillais grâce à des actions culturelles.

La galerie POC : entre art et amour, il n’y a qu’un pas

Dimanche, à l’occasion de la quatrième édition des dimanches de la Canebière, la galerie POC s’est transformée en exposition à ciel ouvert. Malgré le temps un peu morose, les visiteurs ont été attirés par les nombreuses œuvres présentées par des artistes régionaux, toutes aussi différentes les unes que les autres en matière de style, de matériau ou de taille. Les passants ont aussi été attirés par deux distributeurs assez originaux. A l’image des distributeurs de bonbons pour les enfants, ici, il fallait insérer une pièce de deux euros pour obtenir un jeu à gratter particulier : un mot d’amour. Ainsi, les petits papiers à gratter faisaient apparaître des messages tels que « Je t’aime » ou « Tu me manques ».  L’autre distributeur proposait quant à lui des lettres d’amour. Une pièce, et hop, une lettre d’amour prête à l’emploi. Alors pour tous ceux qui sont en panne d’inspiration, plus d’excuse, la solution est à la galerie POC.

Flora Lefèvre (IEJ)

Dimanche de la Canebière : Une 4ème édition très suivie malgré le mauvais temps

Dimanche de la Canebière : Une 4ème édition très suivie malgré le mauvais temps

30/04/2017- –

Les nuages ont toisé Marseille toute la journée, pourtant, cette quatrième édition des Dimanches de la Canebière a rassemblé un large public tout au long de la journée. Avec plus de quarante animations, il y en avait pour tous les goûts. Concerts, Flamenco, expositions et petits producteurs pour un dimanche réussi.

18251625_1711746638841652_7412775401530851328_n« On sait enfin quoi faire les dimanches nuageux à Marseille » lance Muriel, pendant que son fils s’amuse au stand Terre ludique, où jeux de société et jeux de construction sont mis à la disposition des petits et même des grands face au théâtre du Gymnase.
Le beau temps n’était effectivement pas au rendez-vous pour cette 4ème édition, seulement, la douceur printanière et le temps maussade n’ont pas découragé les marseillais. Ils étaient très nombreux près de la place du général de Gaulle, au Happy market, plusieurs stands de petits producteurs locaux venus faire découvrir leurs fromages, tapenades, miels et autres sardines. Une réelle palette gustative. Pour le déjeuner, inutile de se ravitailler aux nombreux fast food de la Canebière ou du vieux port. Des food trucks étaient installés au milieu de la Canebière, donnant la part belle aux cuisines asiatiques et africaines avec des spécialités togolaises notamment.
La nourriture n’était pas le seul attrait de cette journée, la danse et la musique l’étaient tout autant.

Danse, musique et culture au programme

@RazikaBelkhelouat
Groupe Leda Atomica

Pour s’en délecter, il fallait remonter la Canebière et passer devant les nombreux stands de vinyles, livres et bandes dessinés disséminés sur une centaine de mètres. Avec à midi, sur le parvis de la mairie du premier secteur, un concerto organisé dans le kiosque à musique, un moment suivi par une centaine de citadins. Le Flamenco a également eu son mot à dire lors de cette journée avec deux flash mob donné devant la mairie, le premier à 13h, le second à 17h, une quarantaine de marseillais vêtus d’un t-shirt rouge se sont prêtés au jeu. Encore plus haut, au square Stalingrad, c’est un concert qui a lieu de 17h à 22h, avec la présence de Nosfell et du groupe Narrow Terence notamment. Non loin de ce concert, près de dix artistes à la singularité bien distincte sont venus exposer leurs œuvres, la sculpture et la peinture étaient très majoritairement représentées.

 

Un évènement ouvert à tous

« J’ai passé un bon moment, il y a en a pour tous les gouts, je reviendrai au mois de mai ». Pour sa première, Julien, étudiant en art n’a pas été déçu par le spectacle proposé. Lors de cette journée, le jeune marseillais a également été marqué par la diversité de la population : « Ce n’est pas un évènement clivant réservé à un seul type de personne, tout le monde peut venir c’est assez fédérateur ». Après quatre éditions, les Dimanches de la Canebière sont en train de devenir un évènement important de la vie culturelle marseillaise.

Jérémy Réal (IEJ)

CG13: Dimanche, c’est fête sur la Canebière !

CG13: Dimanche, c’est fête sur la Canebière !

26/04/2017- –

Pour sa 4e édition, les Dimanches de la Canebière invitent à flâner dimanche prochain sur la plus célèbre artère de Marseille. L’occasion de se frotter à l’art, à la joie et à la gastronomie. Avec le Département, partenaire important de l’initiative, c’est la Provence qui gagne !

Jamais deux sans trois ? Non, jamais trois sans quatre ! Pour la 4e édition des Dimanches de la Canebière, ce rendez-vous festif qui se déroule sur la plus célèbre artère de Marseille chaque dernier dimanche du mois, la mairie du 1er secteur et le Département des Bouches-du-Rhône vous proposent, dimanche 30 avril, une programmation dense et éclectique.

Le Département des Bouches-du-Rhône est un partenaire privilégié de cette opération rituelle dans le cadre de la redynamisation du centre-ville et du Plan pour Marseille signé entre la municipalité et la collectivité départementale.

Dégustations, musique, littérature, cirque, histoire, peinture, tous les arts et les émotions seront présents pour vCG13 imageous amuser, vous éveiller, vous donner de la joie surtout !

– De 10h à 18h, la fédération des commerces du centre-ville va mettre à l’honneur, grâce aux producteurs locaux, tout un art de vivre à la française, le fromage !.. Qui sera accompagné de nombreuses spécialités, à emporter ou à déguster sur place. RV entre la place du général de Gaulle et le cours Saint-Louis.
– Un food trucks, un happy market composé de créateurs marseillais, un marché aux livres, le Musée d’histoire de Marseille ouvert, tout comme la Guimik Gallery, la librairie Love et de très nombreuses boutiques vous accueilleront à partir de 10h, pour découvrir les merveilles locales.
– Le matin, à partir de 9h30, le migrantour Marseille et la coopérative d’habitants Hôtel du Nord invitent à une balade « Belsunce Noailles, dans les coulisses de la ville », une traversée des quartiers populaires comme vous ne les avez jamais vus. Le départ est fixé à 9h30 en haut des escaliers de la gare Saint-Charles. Tarif : 10€/personne.

– Une autre façon originale de parcourir le centre-ville est proposée par Proxi-Pousse. Les deux véhicules seront itinérants sur la Canebière, à partir de 10h. Réservation sur proxipousse13@gmail.com

– L’après-midi, c’est une randonnée historique par Marseille Autrement qui invite les curieux à remonter le temps et à se fondre le temps d’une déambulation dans l’histoire si tumultueuse de la Canebière, marquée par le commerce d’antan, le faste et la richesse d’alors. Rendez-vous de 14h à 17h place du Général de Gaulle. Tarifs : entre 4 et 8€. Réservations au 07 83 12 52 57.

La suite de l’article sur le site CG13 du département des Bouches-du-Rhône

Dimanches de la Canebière : Une quatrième édition sous le signe de la danse

Dimanches de la Canebière : Une quatrième édition sous le signe de la danse

25/04/2017 – –

Après trois éditions grandement réussies, les Dimanches de la Canebière réinvestissent le centre ville de Marseille le 30 avril pour une quatrième édition pleine de surprise sous un beau soleil annoncé. Entre concertos, danse, expositions et Flamenco, une quarantaine d’animations sont prévues lors de cette journée. Pour mériter son surnom de Broadway Marseillais, la ville se doit s’insuffler à son artère principale un vent de culture et de fête. Un enjeu semble-t-il assimilé par les élus marseillais et ses habitants.
Sabine Bernasconi, maire (LR) des premier et septième arrondissement de Marseille en charge de la Canebière invite les Marseillais à se laisser porter par l’évènement de ce dimanche : « Vous pouvez commencer la journée dès la fin de la matinée en découvrant le Planétariudimanches canebière 4m à l’Université et l’exposition à ciel ouvert Le Nord fait le mur sur la Canebière de la compagnie Lieux Publics”, dit-elle.

Bolero de Ravel dansé devant la mairie à 14h30 et Flamenco centre Solea à 17h

“Après la pause déjeuner dans un food truck, découvrez la compagnie Julien Lestel dansant sur le Bolero de Ravel à 14h30 sur le square Léon Blum. Continuez avec un peu de musique rétro du groupe Leda Atomica à 15h30 et gardez le rythme pour le Flash Mob de Flamenco du Centre Solea à 17h00. Vous pourrez terminer votre journée par un concert d’Orgues à l’Église des Réformés ou par la programmation musicale de la Méson sur le square Stalingrad. », ajoute-t-elle. Elle espère une grande participation à ce dimanche dont les trois premières éditions depuis le 29 janvier dernier ont réuni chacune entre 20.000 et 30.000 personnes venues généralement en famille.

La douceur printanière propice aux balades en plein air

Tout au long de la journée, les citadins devraient pouvoir profiter du beau temps pour faire un tour au marché des producteurs où le fromage sera mis à l’honneur. Reblochons, brousses, mozza, burrata, ricotta pour ne citer qu’eux, sauront parfaitement ravir les papilles des opposants au repos dominical. Outre cette attraction laitière, les Marseillais pourront également croiser le chemin d’une vingtaine d’acrobates de la compagnie circassienne XY arpentant toute la Canebière et batir des pyramides humaines avec l’aide du public.

Jérémy Réal (IEJ)

“Le premier”, nouveau quartier des arts à Marseille

“Le premier”, nouveau quartier des arts à Marseille

21/04/2017 – –

rue du théâtre français canebièreEn haut de la Canebière, se trouve le nouveau quartier des arts de Marseille, baptisé « Le Premier » par Dominique Bluzet, directeur du Théâtre du Gymnase, en rapport avec son arrondissement. C’est un nouvel espace de création artistique qui a vu le jour le 29 janvier, premier des dimanches de la Canebière, et qui choisit d’unir jeunesse, artistes marseillais et internationaux, avec les noms et les visages de personnages devenus aujourd’hui historiques. Visitez cette nouvelle sphère culturelle marseillaise dédiée à l’art.
Depuis la Canebière, nous entrons dans la rue du Théâtre Français en passant sous une arche, pour ensuite découvrir l’entrée du Théâtre du Gymnase. Ici, la rue est assez vide mais ensoleillée, ce qui permet d’admirer les rideaux métalliques baissés d’une petite dizaine de boutiques en déshérence sur lesquels sont peints différents portraits. Entre peinture classique et graffiti, ces portraits ont été graffés à partir de photographies et dévoilent des visages connus on inconnus. Marcel Pagnol, Gabriel Péri, Albert Cohen, des hommes, des femmes, des enfants… ces visages ponctuent la rue du Théâtre Français et l’habillent, même désertée par les commerces, jusqu’au lycée Thiers, qu’ils ont tous fréquentés durant leur jeunesse.
Pénétrons à présent dans la rue Guy Mocquet. C’est ici que le nouveau quartier des arts est à l’œuvre, avec de nouveaux portraits qui ornent la façade. Exit les peintures et les graffitis, place à la photographie. Les élèves actuels du lycée Thiers, dont les visages reproduits décorent les murs, ont collaboré avec des artistes de rue marseillais comme Dire 132, connu aussi pour ses fresques dans le Cours Julien, mais aussi l’association d’artistes Planète Emergences qui a réalisé le projet des « Murs de la L2 ». Sur les murs, ces visages sont floutés, déformés, ou encore pixélisés.
Catherine, 83 ans, les admirent, elle-même a passé son bac dans ce lycée tout comme Marcel Pagnol, explique-t-elle. « C’est super ce que font les jeunes, parce que les jeunes, c’est l’avenir ! ». Face aux portraits, Julie, 20 ans, travaille dans le seul IMG_8755restaurant ouvert de la rue, elle côtoie les œuvres toute la journée. « Ça change des graffitis comme ceux que l’on trouve au cours Julien, on peut s’attarder sur une œuvre en particulier, il n’y en a pas partout », dit-elle.
Les rues Guy Mocquet et du Théâtre Français forment une boucle et dessinent le nouveau quartier des arts de Marseille liant les théâtres du Gymnase et des Bernardines en contournant le lycée Thiers. Ces œuvres sont le fruit d’une véritable collaboration entre élèves, artistes, associations, commerçants et théâtres, qui font vivre chaque jour la culture à Marseille.

Flora Lefèvre (IEJ)

La Canebière Agora populaire

La Canebière Agora populaire

10/03/2017

Billet

La Canebière est redevenue l’endroit où il faut être sur la scène politique avec le candidat de la France Insoumise qui a psalmodié sa marseillaise hier depuis son estrade sur le vieux port face à la foule. Ce n’était pas le « Broadway marsellais » espéré par la maire (LR) de secteur mais la Canebière transformée en Agora  populaire le temps d’un après-midi ensoleillé. 70.000 auditeurs selon les organisateurs, 30.000 participants selon le décompte du quotidien La Provence soit autant qu’un des « dimanches de la Canebière » qui tentent de redonner vie à cette artère mythique de Marseille un dimanche par mois depuis le début de l’année. Une Canebière qu’il avait déjà foulée le 8 mars en défilant pour la journée des femmes. L’avenir dira si le tribun qui avait  fait son grand meeting à Marseille en 2012 sur la plage du Prado a réussi par ses harangues de dimanche depuis le Vieux-Port à remotiver sur son nom un électorat populaire qui avait déserté la gauche. Sa démonstration de force aura en tout cas redonné à la Canebière une aura populaire qu’elle avait perdue.

al/