Archives de
Catégorie : Contributions

Articles d’étudiants

7 familles dans les musées

7 familles dans les musées

7 famillesUn jeu des 7 familles pour découvrir les musées marseillais de façon originale.

Les musées marseillais ont décidé de sortir un jeu des 7 familles* afin de découvrir ou redécouvrir les musées de la cité phocéenne et ainsi inciter les Marseillais à venir les visiter. Cette initiative a pour but de développer une nouvelle approche pour se cultiver. Apprendre et se cultiver, certes, mais tout en s’amusant.

Les 7 musées qui prennent part au projet sont les suivants:
Musée d’Archéologie méditerranéenne (Centre de la Vieille Charité)
Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA) (Centre de la Vieille Charité)
Musée d’Art contemporain de Marseille [MAC]
Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode (Château Borély)
Musée d’Histoire de Marseille
Musée des Beaux-Arts de Marseille
Musée Cantini, Art moderne

Le principe est simple, dans chaque famille (chaque musée), 6 personnages évoquent les différents genres ou thèmes artistiques (portraits, sculptures, paysages, marines et voyages, animaux, patrimoine bâti) présents dans les collections. Les règles du jeu sont celles d’un jeu de 7 familles classiques, le gagnant est celui qui à la fin de la partie possède le plus de familles devant lui.

Ce jeu indémodable est à destination des petits comme des grands, pour tous ceux qui souhaitent découvrir le patrimoine culturel marseillais. La ville de Marseille compte près de 120.000 œuvres de tous genres qui attirent chaque année des centaines de milliers de visiteurs.

Texte et photos Antoine BelBahar (IEJ3)

Dans chaque famille (chaque musée), 6 personnages évoquent les différents genres ou thèmes artistiques (portraits, sculptures, paysages, marines et voyages, animaux, patrimoine bâti) présents dans les collections.

Retrouvez le jeu de carte en vente dans les musées suivants : au Château Borély, au Musée des Beaux-Arts,au Musée d’Histoire de Marseille, au Musée Cantini et au Musée Grobet-Labadié.

 

*Prix du jeu 12,50€uros à acheter dans les musées participants.

 

 

 

D2K#20: un jour de chant et de musique !

D2K#20: un jour de chant et de musique !

Une fois de plus nous n’avons pas manqué ce dimanche de la Canebière. Le thème mis à l’honneur pour ce mois de Mai est l’Espagne.
Visite guidée en trois temps dans l’univers typique du folklore Espagnol.

11 heures 30 : début de la fête.

Pluvieux mai festif. Voilà les trois mots qui peuvent décrire au mieux ce dimanche 26 mai. La journée commence avec la célébration des Fallas de Valencia. Sur la place du général de Gaule, un orchestre d’une trentaine d’étudiants espagnols se regroupent et lancent la fanfare. Ils ont fait route toute la nuit mais leur fatigue est vite oubliée quand il ‘agit de jouer. Trompettes, tambours, se lancent dans la Canebière pour faire partager cette culture.
« C’est un grand honneur de partager nos deux cultures aujourd’hui » lance Sabine Bernasconni, maire de secteur des 1er et 7eme arrondissements de Marseille. Cette femme qui est l’investigatrice de cette réunion mensuelle du peuple Marseillais à de quoi être fière : malgré le mauvais temps plus de 1000 Marseillais se sont regroupés ce dimanche en bas de la Canebière pour célébrer la culture Espagnole.

12h 30 – 14h 30 : Concerto et chorales au palais de la bourse.

Les étudiants Marseillais se sont grandement investis pour que la journée soit rythmée d’activités. L’orchestre symphonique d’Aix Marseille université (OSAMU) joue pendant 45 minutes le concerto pour piano de Rachmaninov. Le chef d’orchestre Sébastien Boin, secondé par la pianiste, Amandine Habib, à rendu ses lettres de noblesses à la musique classique. 80 musiciens étudiants ont pu montrer leur talent devant près de 400 spectateurs.
Et ce n’est pas fini. La Chorale d’étudiants dirigée par Patrick Luppi a aussi enchanté le palais de la Bourse. Une vingtaine de chanteurs ont présenté des chansons populaires. Ils ont alterné entre des chants traditionnels Arméniens et du Steve Wonder avec « I just call ».

17h : Laissez passer le Jazz.

Le festival Marseille Jazz-cinq continent, crée en 2000 s’invite aussi pour ce dimanche. Une fois de plus les étudiants issus de tout cursus dans l’université Aix-Marseille ont donné un concert de Jazz à la Canebière. Le chef d’Orchestre, Nicolas Folmer, un trompetiste reconnu a fait jouer à sa troupe trois musiques : On se sunny side of the street de Jimmy McHughn Big Boogaloo d’Eric Legnini et Tony Blues.
Qu’ils soient venus d’Espagne ou bien de Marseille, les Etudiants ont fait vivre cette journée rythmée de chants et de musique.

Pas de chance il a plu. Un peu, pas beaucoup. De quoi faire fuir certains. Les curieux se sont cependant empressés de se rendre dans des zones couvertes ou sous les para…sols des artisans installés sur la Canebière le temps de laisser passer les petits grains. Le public de la Canebière était alors quelque peu clairsemé du Vieux-Port au kiosque à Musique.

Guillaume Richaud (IEJ2)

Canebière haut: le Bauhaus à La Friche

Canebière haut: le Bauhaus à La Friche

transformer-bauhaus

Du 31 mai (vendredi) au 2 juin (dimanche) le Bauhaus est à l’honneur à Marseille. A à l’occasion des 100 ans de cette école mythique née à Weimar en 1919, la Friche la Belle de Mai et le Goethe-Institut proposent une série d’événements dédiés pendant le Printemps de l’art contemporain (PAC). Fête, exposition, performances, vidéos, réalité virtuelle : le Bauhaus est bien vivant à la Friche en haut de la Canebière.

bauhaus_2En prime, l’Office National Allemand de Tourisme en partenariat avec la ville de Berlin, le Goethe-Institut et la Friche la Belle de Mai proposent un voyage en réalité virtuelle 3D  fort instructif dans le bureau de l’initiateur du mouvement. Typique du mouvement fondé en Allemagne en 1919 par Walter Gropius, la Tiny [Bau]haus fait le tour de l’Europe afin de permettre au grand public de découvrir ou redécouvrir ce courant artistique majeur en architecture et design. Cette petite réplique du bureau de Gropius installée sur le quai de la Friche donne une idée de ce qu’est le Bauhaus.bauhaus

Cerise sur le gâteau, amateurs, curieux et ceux qui veulent comprendre en quoi le Bauhaus fait partie de notre vie quotidienne chacun peut participer à la “Grande Transformation” modifiant tout objet usuel en un objet Bauhaus dans des ateliers spécifiques. Il faut cependant s’inscrire si l’on veut pouvoir profiter de cette expérience unique: marseille-culture2@goethe.de.

En savoir plus sur le programme: clic

 

D2K#20, Espagne folklore classique & jazz

D2K#20, Espagne folklore classique & jazz

palais-de-la-bourse-marseille CCIMPLe folklore espagnol, sa musique, des chorales, du classique et du jazz, tout sera là dimanche 26 mai entre la place du Général De Gaulle et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mareille Provence (CCIMP) en bas de la Canebière pour la vingtième édition des dimanches de la Canebière (D2K#20).

Lancement de la journée musicale à 11h avec danses et fanfare pour célébrer la traditionnelle fête des Fallas de Valencia place du Général De Gaulle.

En face, à 11h30, dans l’enceinte du palais de la Bourse, grand concert de l’Orchestre symphonique de d’Aix-Marseille Université (OSAMU). Sous la direction du jeune chef d’orchestre marseillais Sébastien Boin, il rassemble des étudiants issus de toutes les composantes de l’université et des membres du personnel. 80 musiciens joueront le 2e concerto pour piano de Rachmaninov (soliste : Amandine Habib) et des danses symphoniques, extraites de « West Side Story ».

Pendant ce temps là, à s 6ur la place du Général De Gaulle, suite de la fête des Fallas de Valencia avec reprise à 14h30.

Les concerts se poursuivront aussi dans le grand hall de la CCIMP  avec des chants de la Chorale d’Aix-Marseille Université, Choramu, dirigée par Patrick Luppi. Au programme,: quatre chansons populaires slovaques, de Béla Bartók, accompagné au piano par Julia Smadja, des chansons traditionnelles arménienne du du répertoire conteporain.

Pour clore cette journée musicale autour du palais de la Bourse à 17h, cncert du Big Bang O”Jazz AMU. Créé en 2016 avec Marseille Jazz des cinq continents, cet orchestre est formé d’étudiants issus de toutes les composantes d’Aix Marseille Université dirigé par Nicolas Folmer, trompettiste.

Enfin, tout au long de la Canebière, des instants musicaux avec Festa Latina dans le car podium du département à 12 heures en face du 70 la Canebière. Une balade urbaine en chanson, départ à 14h du cours Saint Louis. Le Gang des Pin Up à 14h30 en face du 70 La Canebière avec des chansons rétro. A 15h en haut de la Canebière, au 154 devant la billetterie de Marseille Concert: un atelier musical, et si l’on apprenait une chanson africaine… Et un récital d’orgue à l’église Saint-Ferréol à 16 heures.

Consultez tout le programme : clic

 

Marseille terre de cinéma ?

Marseille terre de cinéma ?

D’un cinéma de dernière technologie à un qui diffuse uniquement des films d’auteurs… Qu’on soit fan des derniers Avengers ou bien qu’on souhaite voir le dernier Jacques Audiard, l’offre cinématographique de Marseille est capable de satisfaire ses habitants.
2019 marque un tournant dans l’histoire cinématographique de la ville avec l’ouverture d’EuropaCorp en mars dernier, la rénovation des Variétes et l’ouverture d’un nouveau cinéma nommé Artplexe à la place de la mairie sur la Canebière pour début 2021. Chacun a ses spécificités : le nouveau-né de la franchise Pathé-Gaumont est calibré pour recevoir les derniers blockbusters américains, Les Variétés et Artplexe sur la Canebière vont proposer des films d’auteurs et d’art et essai. Actuellement si vous voulez voir ces derniers, il faut plutôt se diriger sur le cinéma du MuCEM, le Gyptis dépendant de la Friche Belle de Mai ou La Baleine cours Julien.
Marseille possède 11 cinémas (bientôt 12) regroupés majoritairement dans le centre-ville; les 3 Palmes et le cinéma de la Buzine se trouvent à l’Est. Seuls Paris et Lyon vont mieux avec 156 cinés pour la première et 19 pour la seconde.  A noter un regain d’attrait pour les salles obscures après la disparition de quatre cinémas à Marseille ces 20  dernières années (UGC Canebière, Le Paris Rue Pavillon, le Breteuil Boulevard Notre-Dame et l’UGC de Grand Littoral)

Point négatif de ce bouleversement cinématographique: le 14e et le 15e arrondissements de Marseille restent à l’écart de cette révolution.

Vous trouverez dans cette MyMap la localisation des cinémas à Marseille réalisée par Lorenzo Ciampi (IEJ3): clic

Si les quartiers nord de Marseille sont dépourvus d’offre cinématographique dans leurs secteurs, il y avait un temps où le centre commercial Grand Littoral possédait son propre cinéma ! Nommé UGC Ciné Cité de Marseille, ce complexe de quinze salles a ouvert ses portes en octobre 1997 mais fermera deux ans après son inauguration. La cause ? Une partie de Grand Littoral, notamment celle où était installé le cinéma, était construite sur un terrain sablonneux, ce qui pouvait causer des risques d’effondrement. Le coût des travaux avait été estimé à 90 millions de francs pour préserver le cinéma. Problème : ces aménagements ne garantissaient pas la stabilité du complexe. « La démolition est inévitable puisque l’immeuble bouge et sa reconstruction n’est pas envisagée parce que le promoteur n’a jamais pu réunir les conditions nécessaires”, avait indiqué à l’époque Hugues Borgia, le directeur du développement d’UGC, à l’AFP.

Un projet de réouverture avorté…

En 2016, le UGC Ciné Cité devait rouvrir ses portes au public dans l’aile Azur, en dessous de Primark. Les habitants des quartiers nord attendent toujours la première pierre… Le projet a été bloqué plusieurs fois à cause de plusieurs recours d’Europacorp, la société de Luc Besson. Le producteur français ne voyait pas d’un bon œil la création d’un nouveau complexe cinématographique, tandis que son projet de cinéma Europacorp à La Joliette n’avançait pas. Finalement Besson aura raison, son cinéma repris sous le nom d’Europacorp Pathé Gaumont a ouvert ses portes début avril tandis qu’UGC Ciné Cité reste à l’état d’embryon…

Lorenzo Ciampi (IEJ3)

En savoir plus sur le cinéma Les Variétés: clic

en savoir plus sur Europacorp La Joliette: clic

en savoir plus sur le cinéma Artplexe: clic

D2K#20: soleil & Espagne

D2K#20: soleil & Espagne

 

d2k#2060 propositions culturelles pour un “Dimanche de la Canebière” aux couleurs de l’Espagne

Il devrait faire beau ce dimanche 26 pour l’édition de Mai des “Dimanches de la Canebière”, a annoncé la mairie du premier secteur instigatrice de ces manifestations depuis janvier 2017.

Une édition placée sous le signe de la culture espagnole avec notamment l’accueil d’une Falla, fête populaire espagnole s’apparentant au Carnaval, et à l’occasion de laquelle sont érigées des structures monumentales en matériau composite qui jalonnent les différents quartiers.

En plus de ce temps fort espagnol, cette édition de Mai accueillera le Festival “Africa Fête” au Square Léon Blum, ainsi que le Festival “Tendance Clown” aux Halles Delacroix.

Sans oublier les nombreuses propositions musicales, culturelles, et artistiques – en tout une soixantaine encore ce mois-ci – et les habituels points de rencontre gourmands, notamment le marché de produits en “circuit court” et les bonnes tables du quartier : La Mercerie, Le Petit Saint Louis, Chez Toinou, et tout récemment Yima.

Les temps forts de cette vingtième édition des dimanches de la Canebière:

D2K#20

Le programme

Interactif pour smartphone: clic

sous forme de dépliant édité par la mairie du 1/7: clic

Le cinéma « Les Variétés » fait peau neuve !

Le cinéma « Les Variétés » fait peau neuve !

J-J SurianBâtiment emblématique du centre ville marseillais, le cinéma Les Variétés est actuellement en travaux.  Il devrait ré-ouvrir le 5 juin. A deux pas de la Canebière, dans la rue Vincent Scotto qui chanta sa « Canebière jusqu’au bout de la terre », ce chantier reste discret à côté du Building de Fernand Pouillon et de la caserne des pompiers. Ces travaux montrent  la volonté d’embellir et de rénover la Canebière chères à Sabine Bernasconi la maire (LR) du premier et septième arrondissement.

Changer pour mieux exister

La nouvelle façade se veut resplendissante . L’objectif est pour les architectes de montrer au public à travers la façade, que le cinéma reste ce qu’ils ont toujours connu : un cinéma basé sur l’art et la création Française.

Mais il n’y pas que la façade qui change. Les salles de cinéma sont réorganisées et à l’accueil il y est aménagé en espace de Coworking. Vous pourrez donc louer une salle pour une réunion avec votre entreprise, puis au même endroit aller au cinéma. Un bar est également créé dans le but de montrer une démarcation avec les lieux de projection.  Les salles, elles passent de 5 à 7, cependant le nombres de places sera diminué. Le but étant de faire des sièges plus confortables et espacés, de 693 à 630 fauteuils en tout. La décoration change aussi totalement, avec une ambiance chaleureuse et personnalisée.

De plus ce lieu tend à être un sanctuaire de la technologie : des tests de réalité virtuelle sont prévus, des ateliers d’études techniques du cinéma, des retransmissions de conférences et de concerts… L’objectif est de faire un cinéma nouveau visuellement mais avec une identité culturelle qui reste la même : rappeler au public que ce cinéma est issu d’un théâtre, lui-même héritier du premier café-concert de Marseille créé en 1856 ! Le bâtiment, devenu « Les folies marseillaises » puis le théâtre des Variétés a été réaménagé en cinéma en 1958.

Cette année, les cinémas sont à l’honneur à Marseille.

 Cette rénovation est soumise à la nombreuse offre des cinémas à Marseille. C’est sans doute pour ne pas se laisser abattre par la concurrence que le cinéma d’auteur change d’apparence. La récente ouverture du cinéma EuropaCorp, en plein centre de la joliette en est la raison principale : Il s’agit d’un cinéma interactif, avec des sièges mobiles, pour que chaque sensation devienne plus réelle. Mais les tarifs sont nettement plus élevés. Ce cinéma là, comme celui des Variétés visent chacun un public différent. Le cinéma César Palace appartenant au même propriétaire que Les variétés peut dire merci à son patron. Fermé en 2016 pour redressement judiciaire son chiffre d’affaire est aujourd’hui au beau fixe. Cette redynamisation montre l’intérêt que peut avoir le peuple Marseillais pour le 7ème art.

« Rénover un tel bâtiment en plein centre ville, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît » déclare Jean Mizrahi, le nouveau propriétaire du cinéma. Les principaux problèmes rencontrés relèvent de l’amiante présente dans les murs et les nouvelles normes de sécurités. Cela a quasiment doublé le prix du budget initialement prévu à 1,3 million d’euros à 2,3 millions d’euros. Malgré un retard de près de 6 mois sur le projet (une ouverture était initialement prévue en janvier 2019) le cinéma d’auteur, si cher au patrimoine Marseillais, doit ouvrir ses portes le 5 juin 2019.

Un nouveau concurrent devrait faire son apparition début 2021 dans le haut de la Canebière avec un an et demi de retard. Le cinéma Artplexe devrait être inauguré début 2021 en raison de problèmes techniques dus au désamiantage et à la consolidation du parking souterrain, selon Jean-Jacques Léonard, Directeur Général d’Artplexe. Cinéma art et essai, brasserie et café, conçu par Jean-Michel Wilmotte, ce complexe culturel est en cours de travaux en lieu et place de l’ancienne mairie de secteur. Cette dernière a déménagé au centre de la Canebière avec un grand hall d’exposition en face de l’hôtel quatre étoiles des Feuillants qui devrait redonner du lustre à cette voie mythique.

Guillaume Richaud (IEJ2)

A lire aussi: l’Europacorp

 La transformation de la Joliette en 16 photos

 La transformation de la Joliette en 16 photos

D’un quartier laissé à l’abandon en marge du Port Autonome de Marseille (PAM) au nouveau centre économique de Marseille autour du Grand Port Maritime Marseille Fos (GPMM) selon sa nouvelle appellation, il n’y a qu’un pas que la Joliette a franchi en 20 ans. Depuis le lancement du projet Euroméditerranée en 1994 sous l’impulsion de Robert Vigouroux maire (PS) de l’époque, cette ancienne zone portuaire de Marseille a fait peau neuve. Autour du premier port français s’est installé le plus gros chantier de requalification urbain d’Europe. Un investissement de plus de 7 milliards d’Euros pour en faire un quartier d’affaires et d’habitation encore en cours de réalisation.

« Euromed » bénéficie de l’aide de l’Europe, de l’Etat, de la Région, du Département de la Métropole de la Ville de Marseille et de fonds privés. Les réalisations les plus visibles sont la construction du centre commercial Les Terrasses du Port comme un grand paquebot avançant sur la mer, la rénovation des Docks en bureaux et en boutiques et la réhabilitation de la rue de la République qui lie ce nouveau quartier au Vieux-Port et à la Canebière. La silhouette de la ville a aussi changé avec l’apparition quai d’Arenc de la tour CMA-CGM de Zaha Hadid, de la tour La Marseillaise de Jean Nouvel.

Cette partie de la ville recomposée se veut un aussi centre muséal avec le MuCEM, musée National conçu par Rudi Ricciotti, la Villa Méditerranée en porte à faux réalisée par Stefano Boeri et le musée Regards de Provence sur le site de l’ancienne station sanitaire restructurée. Le spectacle n’est pas en reste avec la conversion des silos en salle de concerts, la création du cinéma EuropaCorp le plus moderne d’Europe et du nouveau Théâtre de Joliette-Minotterie.

Ce nouveau quartier doit être complétée par l’écocité  « smartseille » sur près de 3 hectares lancé en 2015 qui doit préfigurer la ville du futur et se poursuivre par une nouvelle corniche promenade, au nord, vers l’Estaque.

La nouvelle dynamique impulsée à des quartiers jusque-là déshérence au nord de Marseille a bouleversé l’équilibre de la ville en 20 ans. Elle oblige par ailleurs le centre-ville historique à se repenser autour de la Canebière pour éviter la désertification de ses commerces et de son habitat désuet avec un plan d’action lancé en 2018 par le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, dénommé « Ambition Centre-Ville » toujours en cours.

Voici une galerie de 16 photos qui retracent les changements qu’a subi la Joliette.

Texte et photos Lorenzo Ciampi (IEJ3)

La place de la Joliette est le premier lieu visible quand on sort du métro. Il sert de point de départ pour une balade dans le quartier de La Joliette. A partir d’ici, les passants peuvent se rendre à la cathédrale La Major, les Terrasses du Port, Les Docks ou monter la rue de la République.

 

D2K#19: l’artère verte du centre-ville

D2K#19: l’artère verte du centre-ville

La 19ème édition des dimanches de la Canebière a transformé l’artère centrale de la ville en une allée verte en célébration des journées de la terre. Après le reportage photos sur Instagram et Tweeter au long de la journée de dimanche en direct sur ce site par Antoine Bel Bahar (étudiant en journalisme, IEJ3), voici un résumé en images réalisé par Guillaume Richaud (étudiant en journalisme, IEJ2): Cliquer sur l’affiche ci dessous

salon eco-acteurs

Les « batobus » du Vieux-Port de nouveau en service

Les « batobus » du Vieux-Port de nouveau en service

©zal

Les Marseillais et touristes peuvent à nouveau se rendre à l’Estaque, à la Pointe-Rouge et aux Goudes via les « batobus » au départ du Vieux-Port. Les navettes maritimes effectueront des trajets tout l’été depuis le quai de la Fraternité sur le Vieux-Port. Elles stopperont fin septembre alors que se poursuivront les navettes vers le Frioul pour les résidents et touristes à partir de la gare maritime amarrée à une encablure, quai de Rive Neuve.

Les babotus ont repris du service ce week-end pour une nouvelle saison. Au départ du Vieux-Port, les touristes et marseillais peuvent se rendre à l’Estaque et aux Goudes en passant par la Pointe-Rouge par voie maritime. Il s’agit du trajet idéal pour celles et ceux qui ne souhaitent pas prendre le métro et le bus. « C’est une alternative, c’est agréable et cela fait une petite balade. “Depuis sa mise en place je le prends tous les ans ! “, s’exclame Marie-Paule une Marseillaise d’adoption.

Il n’y pas de changement à noter au niveau des destinations et des tarifs. Cinq euros pour aller à l’Estaque ou à la Pointe-Rouge et huit euros pour se rendre aux Goudes en passant par la Pointe-Rouge. Les billets sont achetés à l’embarquement. Les personnes disposants d’un pass annuel, permanent, 30 jours ou bien 7 jours ont un accès libre aux « batobus ». Les navires maritimes ainsi que les embarcadères disposent d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Ces navettes seront en services jusqu’au 29 septembre de 8 heures à 19 heures, puis à partir du 29 juin jusqu’au 1er septembre les batobus seront opérationnels jusqu’a 22 heures.

Lisa Kassab (IEJ3)