Archives de
Catégorie : Revue de presse

Revue de presse locale

Tram 2025: de la Canebière aux Catalans

Tram 2025: de la Canebière aux Catalans

Revue TPBM 5 décembre 2017: la Setec va réaliser l’étude de faisabilité de l’extension du tramway vers les Catalans.

(…) La réalisation de cet axe de transport collectif en site propre (TCSP) à l’horizon 2025 permettrait par ailleurs de diminuer très sensiblement le nombre de bus circulant autour du Vieux Port, sur la Canebière et stationnant rue des Fabres, près du Centre Bourse. Ce tronçon pourrait aussi être l’amorce d’une nouvelle ligne complète se prolongeant au-delà des Réformés en direction du boulevard National (desservant au passage la future gare TGV souterraine de Saint-Charles) et le secteur des « Quartiers libres », décor d’une opération de renouvellement urbain initiée par la ville de Marseille.

Lire l‘article de William ALLAIRE dans TPBM

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

photos-profil-fb-rotativesLa Marseillaise accueille les créations d’artistes locaux,  photographes, peintres, plasticiens et performers jusqu’au 2/12 dans le cadre de l’exposition les Rotatives présentée par Olivier Barriol et Catherine Vestieu. (Suite del’article de   dans La Marseillaise du 26 novembre.)

Les Rotatives de la Marseillaise, c’est une autre manière de donner à voir de jeunes artistes, de découvrir de nouveaux talents, à travers un accrochage unique au milieu des anciennes rotatives du quotidien La Marseillaise. Olivier Barriol et Catherine Vestieu poursuivent ainsi leur collaboration en signant ce nouvel évènement artistique au cœur de Marseille. Huit artistes peintres ou photographes montrent 80 œuvres dans l’ancienne salle d’imprimerie du journal La Marseillaise, ajoute le site Les Rotatives.fr

Galerie éphémère du 22/11 – 02/12
Aux Rotatives de la Marseillaise
Cours Estienne d’Orves
Revue: la République très loin d’être Impériale 🗓

Revue: la République très loin d’être Impériale 🗓

Revue de presse La Marseillaise 29 novembre 2017:

La rue de la République, très loin encore d’être Impériale

 Creusée à la fin du 19e siècle avec un style haussmannien, l’artère a été complètement rénovée il y a dix ans à marche forcée. Souhaitant attirer une population et des commerces huppés, l’opération est loin d’avoir eu l’effet escompté, à tel point que des artistes habillent en trompe-l’oeil des devantures non-occupées.

Lire la suite de l’article de Florent De Corbier

A relire notamment aussi sur le site: rue de la République, pause pendant les travaux

Revue: Marché de Noël pour le 9ème dimanche

Revue: Marché de Noël pour le 9ème dimanche

11-26-marché-noel-canebièreRevue de La Nuit Magazine: Le Marché des Dimanches de la Canebière / Edtion Spéciale Noël le 26 novembre de 10h à 19h pour le 9ème dimanche de la Canebière et dernier de l’année 2017.

Edition spéciale tables de Noël ! Producteurs et artisans de bouche locaux engagés dans des démarches de qualité se mettent sur leur 31. Ils proposent toutes les merveilles pour garnir les tables de fête. Pompe à huile et 13 desserts, foie gras, saumon fumé, chocolats et macarons, fromages et pains spéciaux, vins et bières de Noël… tout autant de cadeaux gourmands à mettre sous le sapin !
Une aire de pique nique permettra au public de savourer le tout sur la Canebière piétonnisée.
A quelques pas de là, sur le cours Saint Louis, retrouvez Toinou : Les Fruits de Mer et sa plancha iodée, et le brunch de la brasserie Le Petit Saint Louis Marseille.

Lire la suite de l’article de La Nuit Magazine avec la liste des exposants pressentis.

Revue: le futur cinéma Artplexe en haut de la Canebière

Revue: le futur cinéma Artplexe en haut de la Canebière

Revue Made In Marseille 18/10/2017

Les images du futur cinéma Artplexe à la place de la mairie sur la Canebière

La  conception architecturale est assurée par Jean-Michel Wilmotte, en lien avec le cabinet marseillais Map pour la partie exécution. « Le permis est déposé et purgé de tous les recours. Tout avance normalement et quand tout sera finalisé, nous présenterons le projet aux habitants » nous précise Sabine Bernasconi, maire du 1er et 7e arrondissements.


Le visuel du projet en HD © Wilmotte & Associés

En zoomant sur l’image, on voit le rooftop ouvert sur la ville © Wilmotte & Associés

L’histoire du projet de cinéma en lieu et place de la mairie de secteur

Le projet de cinéma a été voté par les élus municipaux en 2015, mais il n’en était pas à son premier coup d’essai. En effet, avant ce cinéma nommé communément « Artplexe », un autre projet avait été choisi puis finalement abandonné. C’était en 2010, du temps où Patrick Mennucci était à la tête de la mairie des 1er et 7e arrondissements, lors de la séance du conseil municipal du 6 décembre, la société MK2 (célèbre enseigne parisienne) avait été désignée pour la réalisation d’un projet de complexe cinématographique à la place de la mairie. Mais, à cette époque, le projet n’avait pas pu aboutir à cause de la taille du projet. Selon les protagonistes à l’époque, le volume du bâtiment envisagé compromettait le paysage patrimonial de la Canebière.

Lire la suite de l’article de Julia sur MadeinMarseille

Revue Zibeline: dimanche Andalou aux Variétés

Revue Zibeline: dimanche Andalou aux Variétés

Le 29 Octobre, l’Andalousie s’invite au cinéma Les Variétés !

Dans le cadre des Dimanches de la Canebière et en prélude au Festival Cinehorizontes 2017, le Collectif Travelling Marseille et l’association Horizontes del Sur proposent un programme 100% flamenco.

A 14h, Escuela de Flamencos de Javier Vila. Un documentaire sur la célèbre école internationale sévillane : la Fundación Cristina Heeren, qui, depuis des années, forme danseurs, guitaristes, chanteurs, dans l’art de tous les flamencos. Élèves et enseignants, anciens et actuels, témoignent de leurs expériences au sein de cette institution. A 15h15 animation flamenco et goûter andalou offert précèderont la projection à 16h15 du chef d’œuvre musical de Carlos Saura: Flamenco Flamenco . Virtuose, proche de la performance, le film tourné dans le pavillon de Séville Expo 92, convoque en toiles de fond, Picasso, Klimt et Goya, et réunit les maîtres du genre, les anciens, Paco de LucíaManolo SanlúcarJosé Mercé, comme les nouveaux,  Sara BarasMiguel Poveda.

ELISE PADOVANI

en savoir plus: cliquer ici l’article de Zibeline

Revue: Amundi Immobilier achète “Les Docks”

Revue: Amundi Immobilier achète “Les Docks”

4/10/2017

Revue destimed.fr : Amundi Immobilier achète “Les Docks”

Le Groupe Crédit Agricole via Amundi Immobilier achète « Les Docks », complexe immobilier mixte de 62 000 m² dans le centre du quartier Euroméditerranée à Marseille.

PNG - 746.7 ko
(Photo Robert Poulain)

Situé au cœur du quartier Euroméditerranée, Place de la Joliette, « Les Docks » est un bâtiment emblématique du paysage de la ville de Marseille revisité en 2015. Dotée d’une architecture industrielle unique, ce site, qui a obtenu de nombreux prix dont le “Global Award for Excellence 2016” décerné à Dallas par l’Urban Land Institute offre des espaces de bureau de grand standing avec des surfaces flexibles et modulables qui s’adaptent à l’évolution des entreprises. Le rez-de-chaussée, avec 100% des commerces indépendants, propose depuis fin 2015, une expérience de shopping unique. Le financement de l’acquéreur a été réalisé par PBB Deutsche Pfandbriefbank et Crédit Agricole Alpes Provence. Le montant de l’opération n’a pas été révélé.

en savoir plus: destimed.fr

Revue: les Docks, mirage commercial ?

Revue: les Docks, mirage commercial ?

Revue de La Provence du lundi 02/10/2017
Aux Docks Village de la Joliette, 15 commerçants ont tiré le rideau. Ceux qui restent souffrent et s’inquiètent
Société - Économie - Marseille : les Docks, mirage commercial ?
Des restos et des commerces de qualité, mais un manque de notoriété et des problèmes de gestion…PHOTO VALÉRIE VREL
 “Vous pouvez rentrer chez vous. Et ne revenez pas demain : l’entreprise est en liquidation judiciaire”. Un beau matin de juillet, c’est ainsi que les employés du Zinc Zinc ont découvert qu’ils avaient perdu leur emploi.

Du jour au lendemain, ce restaurant, l’un des plus connu des Docks Village, a tiré le rideau. Comme avant lui Le Bieh, La Rambla, le Bouchon des Docks, La Palmeraie, le Dunk (restaurants), Marrou, (traiteur), Flandin (boucherie), OCF Old Compagny (vêtements), Birskin (tatouage), Aaron (atelier couture) la ligne Claire (Déco), Bains de gourmandise (savons), la Cordonnerie des Docks…

Deux ans après l’inauguration des Docks Village, 15 boutiques ont largué les amarres ; des échecs commerciaux loin d’avoir été compensés par l’ouverture de 4 ou 5 nouvelles boutiques. Plus inquiétant : 18 mois après son lancement, la galerie qui annonçait 80 commerces n’en compte que 42, tous de qualité certes, mais qui se sentent bien seuls au milieu de cellules qui restent désespérément vides. Et rien ne va plus entre l’association qui les représente et le groupe Constructa qui a réalisé la réhabilitation du bâtiment des Docks et assure la gestion du centre commercial.

On est loin des promesses de Marc Pietri, président de Constructa.

Lire la suite de l’article de Sophie Manelli

Revue: Un hôtel pour réveiller la Canebière?

Revue: Un hôtel pour réveiller la Canebière?

Revue de Presse: La Provence 4/10/2017-

L’îlot des Feuillants devrait enfin ouvrir ses portes en avril 2019 sur une artère qui fait l’objet de toutes les attentions

Société - Un hôtel pour réveiller la Canebière ?

En plein coeur du quartier Noailles, l’îlot des Feuillants fait partie des nombreux projets d'”Ambition centre-ville”.PHOTO FRÉDÉRIC SPEICH
 Ils sont là, coincés dans une rue Longue des Capucins (1er) rétrécie. Alors que les travaux battent enfin leur plein du côté de l’îlot des Feuillants, les vendeurs à la sauvette des cigarettes continuent leur petit trafic. À quelques mètres de là, le marché des Capucins ne désemplit pas, dans un quartier “historique” de Marseille. Un quartier sur lequel a donc décidé de miser le groupe Fondeville qui a acquis auprès de la Ville en 2015 l’îlot des Feuillants, où un hôtel 4 étoiles de 91 chambres devrait ouvrir ses portes début avril 2019.

“Il s’agit là d’une opération compliquée, ce n’est vraiment pas un long fleuve tranquille car le bâtiment est complexe. Tous les recours ont été purgés et au moment des travaux, nous avons eu de nombreuses surprises qui ont retardé le projet”, reconnaît Raymond Fondeville, directeur du groupe familial qui a investi 16 millions d’euros. Des charpentes de type Eiffel ont été découvertes, ainsi qu’une source sous les fondations qui empêcherait donc d’exploiter pleinement le sous-sol. Adieu donc le Spa initialement prévu dans les plans pensés par Emmanuel Dujardin, du cabinet Tangram architectes, et place à une salle de fitness de 50 m². Une salle de réunion, un espace de travail nomade et une brasserie, confiée au chef Sébastien Richard, verront le jour au sein de ce complexe hôtelier baptisé “Mercure Marseille Canebière Vieux-Port” !

Lire la suite de l’article de Michaël Levy de La Provence