Archives de
Étiquette : 12ème dimanche

Canebière#12: au rythme du temps

Canebière#12: au rythme du temps

Entre nuages et averses, la douzième édition des Dimanches de la Canebière n’aura pas échappé aux fameuses giboulées de printemps. Et pourtant, la programmation de la journée avait comme un air d’été avant l’heure.

Impressions VisuellesAprès avoir accueilli le théâtre Nono et ses chanteurs lyriques le mois passé, la Canebière s’est muée en véritable dance floor à l’américaine. Avec DJ Daz aux platines, les danseurs du groupe “Impulsion” ont bougé au rythme des meilleurs mixes hip hop de l’artiste. Sous le regard de plusieurs centaines de personnes, les chorégraphies s’enchaînent avec toujours la même énergie. “Ils sont vraiment impressionnants! Tous leurs gestes sont synchronisés”, remarque Annie Maulin, une passante déjà conquise.

Pour les amoureux du flamenco, il fallait attendre les 17h au square Stalingrad pour écouter le concert de la Meson intitulé “Le son de notre Canebière”. Une partition dynamique qui fait voyager avec ses pointes musicales latines.

Ce n’est pas sur le port d’Amsterdam, mais bien sur le Vieux-Port que l’on danse la valse à mille temps ! En haut de la Canebière, aux Réformés, dans l’église Saint-Vincent de Paul, les oreilles nostalgiques de la poésie de Jacques Brel ont pu savourer un concert hommage de l’auteur-compositeur belge. Interprété par la voix de ténor du chanteur marseillais Jean Christophe Born, lui même accompagné de Sylvain Pluyaut à l’orgue. L’acoustique clérical de l’église Saint-Vincent de Paul à séduit un public qui n’a pas était refroidi par la pluie

Antonin Heck

Du côté de la mairie, dans les nouveaux locaux flambant neufs du 1er et 7eme arrondissement, l’artiste sculpteur Antonin heck propose, pour son exposition “Têtes en l’air”,une performance artistique live. Devant les visiteurs qui déambulent entre ses sculptures, armé de son marteau et de ses bouts de palettes, il donne forme à coup de clous, à des visages, ou formes humaines. “Cassées, coupées, arrachées, les palettes se transforment en un amas de morceaux de bois de toutes tailles, prêtes à être assemblées dans un nouvel ordre pour devenir matière”, explique Antonin Heck de son travail, de ces palettes qu’il trouve dans la rue, la transformation de la “matière noble” meuble admirablement le hall moderne de la nouvelle mairie.

Un ans après le début des dimanches de la canebière Sabine Bernasconi rappelle le “glorieux passé” de cette avenue et milite pour une revitalisation du Centre Ville, la recrudescence d’associations et d’événements culturels témoigne du chemin parcouru des Dimanches de la Canebière.  

Théo Potié (IEJ 2) et Bastien Audibert (IEJ 3)