Archives de
Étiquette : 8 mai Canebière

8 mai, bal patriotique sur la Canebière

8 mai, bal patriotique sur la Canebière

Screenshot 8 mai ©Christian Rombi

« Monsieur le président, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être, si vous avez le temps. Je viens de recevoir mes papiers militaires pour partir à la guerre… », entonne la foule, en chœur sur le square Léon Blum, sans s’offusquer que cette chanson de Boris Vian date de… 1955 . Sur la Canebière, les commémorations du 8 mai portent un air de libération, entre les musiciens, les danseurs, les cocardes et les vieux camions militaires, le département des Bouches du Rhône a organisé les célébrations de l’armistice de 1945 en grande pompe. Selon leurs chiffres, c’est 25 000 personnes qui se sont réunis sur la célèbre artère marseillaise.
« Se remémorer l’histoire » le maître mot de ce Bal Patriotique, les festivités sont lancées par Martine Vassal, la Présidente (LR) du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (CD13) ainsi que Sabine Berlasconi Maire (LR) des 1er et 7ème arrondissement de Marseille et vice-présidente du CD13. Tout est fait pour replonger les Provençaux dans une ambiance d’époque, défilés de voitures et véhicules militaires ancien, un Jazz-Swing des années 20-40, et des costumes et uniformes du milieu du siècle. Sous des « Oh » et des « Ah », le défilé des voitures militaires est assurément le clou du spectacle, vieille mécanique oblige, on n’est jamais à l’abri d’une panne, et c’est dans un esprit bon enfant que passagers et promeneurs poussent la Peugeot 201 jusqu’à son emplacement final. Entouré d’un « chèche », Nicolas revêt l’uniforme des tirailleurs Marocains, « c’est pour un devoir de mémoire » commente-il, « on est un groupe de passionnés, c’est pour le plaisir d’être rassemblés qu’on est ici aujourd’hui » continue Nicolas. « C’est pour la transmission du patrimoine, c’est de l’histoire en plus vivant », éclaire Jean-Marc Coquio, 62 ans, au volant de son 4×4 du Détachement de Circulation. Vêtu d’un uniforme de la 1ere division française libre, il possède son véhicule depuis 18 ans, « j’essaye de sortir avec le plus fréquemment possible », raconte-il. Lui et les autres propriétaires de véhicules militaires viennent d’Aix, ils font partie de l’association Forty Four Memories c’est le département qui les a contactés, ils sont venus en nombre et en famille dans des costumes civils ou militaires d’époque.
Devant un parterre rempli, les musiciens ont su avec des airs entrainant ne pas désemplir la piste de danse, à l’image du Dixhit Jazz Band qui déambule dans la foule avec des cuivres des « percus » et le Washboard de Jerémy ou la voix rythmée de Marilou Gérard. « On est venu pour la musique des années 45 et danser ! », s’enthousiasme Colette venu profiter avec son mari. Les danseurs confirmés ont répondu présent, et pour les débutants un cours de Charleston à su séduire les plus téméraires. Gâtées par un soleil persistant, les commémorations avaient bel et bien un air de liesse.

Vidéo récupérée sur place

Le Département a également profité de l’occasion pour rendre Hommage a Désiré Bianco, un très jeune marseillais de 13 ans mort au combat dans la guerre 14-18, dont l’ont fête cette année le centenaire. Né dans le quartier de Menpenti, il désir très tôt d’aller se battre pour sa patrie sur le front, il embarque clandestinement le 2 mai 1915 sur le France un navire qui part vers les combats d’Orient en Turquie. Il meurt le 8 mai 1915 à quelques mètres des tranchés ennemis après avoir chargé au cri de » En avant la baïonnette » comme l’indique une stèle à son nom à Toulon.

Théo Potié (IEJ)