Archives de
Étiquette : canebiere

Canebière#12: au rythme du temps

Canebière#12: au rythme du temps

Entre nuages et averses, la douzième édition des Dimanches de la Canebière n’aura pas échappé aux fameuses giboulées de printemps. Et pourtant, la programmation de la journée avait comme un air d’été avant l’heure.

Impressions VisuellesAprès avoir accueilli le théâtre Nono et ses chanteurs lyriques le mois passé, la Canebière s’est muée en véritable dance floor à l’américaine. Avec DJ Daz aux platines, les danseurs du groupe “Impulsion” ont bougé au rythme des meilleurs mixes hip hop de l’artiste. Sous le regard de plusieurs centaines de personnes, les chorégraphies s’enchaînent avec toujours la même énergie. “Ils sont vraiment impressionnants! Tous leurs gestes sont synchronisés”, remarque Annie Maulin, une passante déjà conquise.

Pour les amoureux du flamenco, il fallait attendre les 17h au square Stalingrad pour écouter le concert de la Meson intitulé “Le son de notre Canebière”. Une partition dynamique qui fait voyager avec ses pointes musicales latines.

Ce n’est pas sur le port d’Amsterdam, mais bien sur le Vieux-Port que l’on danse la valse à mille temps ! En haut de la Canebière, aux Réformés, dans l’église Saint-Vincent de Paul, les oreilles nostalgiques de la poésie de Jacques Brel ont pu savourer un concert hommage de l’auteur-compositeur belge. Interprété par la voix de ténor du chanteur marseillais Jean Christophe Born, lui même accompagné de Sylvain Pluyaut à l’orgue. L’acoustique clérical de l’église Saint-Vincent de Paul à séduit un public qui n’a pas était refroidi par la pluie

Antonin Heck

Du côté de la mairie, dans les nouveaux locaux flambant neufs du 1er et 7eme arrondissement, l’artiste sculpteur Antonin heck propose, pour son exposition “Têtes en l’air”,une performance artistique live. Devant les visiteurs qui déambulent entre ses sculptures, armé de son marteau et de ses bouts de palettes, il donne forme à coup de clous, à des visages, ou formes humaines. “Cassées, coupées, arrachées, les palettes se transforment en un amas de morceaux de bois de toutes tailles, prêtes à être assemblées dans un nouvel ordre pour devenir matière”, explique Antonin Heck de son travail, de ces palettes qu’il trouve dans la rue, la transformation de la “matière noble” meuble admirablement le hall moderne de la nouvelle mairie.

Un ans après le début des dimanches de la canebière Sabine Bernasconi rappelle le “glorieux passé” de cette avenue et milite pour une revitalisation du Centre Ville, la recrudescence d’associations et d’événements culturels témoigne du chemin parcouru des Dimanches de la Canebière.  

Théo Potié (IEJ 2) et Bastien Audibert (IEJ 3)
Mademoiselle Maurice habille la Canebière

Mademoiselle Maurice habille la Canebière

La street artist Mademoiselle Maurice en résidence au Couvent Levat dans le 3e arrondissement de Marseille réalise une fresque éphémère sur la façade de l’ancienne mairie des 1&7 au bout de la Canebière. L’œuvre sera visible jusqu’à la destruction du bâtiment.

C’est une œuvre monumentale que s’apprête à accueillir la Canebière. Mademoiselle Maurice, street artist parisienne connue à l’internationale revient une nouvelle fois à Marseille, où elle garde toujours un pied, entre peintures et participation à des expositions.©Sophie Pironnet

Actuellement en résidence au Couvent Levat de l’atelier Juxtapoz, elle a été désignée pour recouvrir l’immense façade de l’ancienne mairie des 1er et 7ème arrondissements au Square Léon Blum. Ce n’est pas une première en la matière pour Mademoiselle Maurice qui a déjà réalisé plusieurs fresques du genre dont une, « Maurigami », sur la mairie du 13e arrondissement de Paris en juin 2016. Pour les 15 mètres de haut par 5 mètres de large du 123 la Canebière, l’artiste reste dans ses codes : de joyeuses couleurs arc-en-ciel et des origamis – cette fois-ci en métal naturel poli pour pouvoir réfléchir le soleil

Les œuvres de Mademoiselle Maurice se veulent positives, inspirant le bonheur dans un univers ©Sophie Pironnet©Sophie Pironneturbain. L’artiste place également le recyclage au cœur de ses techniques artistiques, en réutilisant du papier par exemple. « Légère en apparence, l’œuvre de Mademoiselle Maurice interroge et soulève bien des questions quant à la nature humaine et les interactions que l’homme et son environnement entretiennent », lit-on sur son site Internet.

Cette initiative est fortement encouragée par la maire de secteur Sabine Bernasconi, qui a suivi le projet de près, et qui place les acteurs culturels des quartiers adjacents au cœur de la redynamisation du centre-ville et de la Canebière.

La fresque prend forme du 24 au 28 avril sous les yeux des curieux. Elle sera inaugurée le 28 au soir avant d’être l’une des stars des 12èmes Dimanches de la Canebière le 29. L’œuvre restera jusqu’à la destruction de l’immeuble, qui n’a pas encore de date prévue, après son désamiantage.

Sophie Pironnet (IEJ)
Retrouver Mademoiselle Maurice sur Instagram, clic
Canebière #12, le marché se met au vert

Canebière #12, le marché se met au vert

Banière Foire aux plantes_canebière_1920x1080pxPour fêter le printemps, Marseille Centre, la Fédération des commerces du centre-ville, a décidé d’inviter des producteurs de plantes et des artisans de la région durant son marché du 12ème dimanche de la Canebière le 29 avril de 11h à 18h.
Entre le cours Saint-Louis et la place du Général de Gaulle, les fleuristes et les producteurs de plantes sont invités à exposer leurs plus belles pièces. Entre les figuiers, les cactus, les bonsaïs ou les plantes médicinales, le public aura un large choix.
©Laure Mélone pour Marseille CentrePour ceux à qui cette balade a creusé le ventre, des artisans de bouche seront également présents. Ils proposeront des plats à base de produits bio locaux. C’est le moment de (re)découvrir des produits du terroir ! Vous pourriez déguster le café de Luciani, le célèbre torréfacteur marseillais, la street food à base de légumes bio de Terre de Mars ou bien la pizza au feu de bois aux fleurs comestibles de Bigoud.
« Avec ses différents stands, nous cherchons à mettre en avant les agriculteurs et les producteurs de la région », confie Vassiliki Andreadou, chargée de projets événementiels pour Marseille Centre, la Fédération commerces du centre-ville. « Par notre participation au dimanche de la canebière, nous travaillons à redynamiser le centre-ville qui était abandonné », conclue-t-elle.
Des ateliers d’éducation à l’environnement sont prévus. Ils auront pour but d’initier petit et grand à la sauvegarde des abeilles, avec la participation de l’association Bzzz et leur Bzzz mobile. Eric Tourneret expose déjà depuis début avril ses photos « Les Routes du Miel » sur les grilles du Palais de la Bourse pour sensibiliser les passants à l’importance des pollinisatrices sans lesquelles plus de fruits. Ces ateliers seront mis en place l’après-midi.

Lorenzo Ciampi (IEJ2)

La nature exposée au Ryad

La nature exposée au Ryad

Les artistes françaises Florence Liotard-Schneider et Solange Münzer posent leurs bagages au Ryad Boutique Hôtel du 27 avril au 23 mai 2018. Elles exposeront leurs œuvres qui ont pour thème commun l’environnement.

affiches expo Ryad« Je trouvais qu’exposer des œuvres inspirées par la nature était adapté au début du printemps et normalement, il devrait aussi y avoir des œuvres exposées dans le jardin. A la belle saison cela a du sens de profiter du jardin et de s’en faire écho », dévoile Valérie Bureau, propriétaire du Ryad Hôtel situé à proximité du Vieux-Port et de la Canebière
Florence Liotard-Schneider et Solange Münzer se complètent. Elles travaillent la nature chacune à sa façon. La première propose des mosaïques et des créations sonores pour exprimer le mouvement, à travers des œuvres qui traitent du végétal et du floral. La seconde utilise la pierre et la roche. Elle se démarque de Florence Liotard-Schneider en laissant place à l’interprétation dans ses œuvres. Chacun trouvera un sens propre dans les tableaux et les photos de Solange Munzer.
L’Hotel Le Ryad est un lieu atypique de Marseille qui sent bon le sud. Son jardin intérieur, inspiré par les ryads traditionnels du Maroc, possède de nombreuses plantes issues de ce pays. Du palmier au jasmin, ce lieu est l’idéal pour une exposition sur le thème de la nature.
« J’expose des artistes différents à chaque dimanche de la Canebière, donc cela fait au moins 8 artistes par an. Je préfère exposer des artistes marseillais(es) ou de la région, mais il m’est arrivé d’exposer des personnes venant d’ailleurs. Je choisis toujours des artistes dont l’œuvre peut s’inscrire dans Le Ryad. », explique la propriétaire de l’hôtel. L’exposition débute le 27 avril à l’occasion du 12ème dimanche de la canebière (29 avril).

Lorenzo Ciampi (IEJ2)

16 Rue Sénac de Meilhan, 13001 Marseille, 04 91 47 74 54
La Mesón met le feu aux Dimanches de la Canebière

La Mesón met le feu aux Dimanches de la Canebière

Tous les derniers dimanches du mois, de 17h à 22h sur la place Joseph Thierry, La Mesón organise un concert appelé “Le Son de notre Canebière”.

Le-Son2©eclectimagesLa Mesón est lieu phare du Flamenco à Marseille. A l’origine, une école de danse flamenco, elle a été reprise en 2004 par Sarah Lepetre et Gilles Hosipoff pour en faire une salle de concert et une maison de production, tout en conservant les cours de danse initiaux. Cette association organise également des manifestations musicales en collaboration avec plusieurs structures. «On propose tous types de musique mais cela varie selon les thèmes» explique Alice Garrouty, chargée de com pour La Mesón. «On travaille également sur de l’événementiel comme les dimanches de la Canebiere qui nous permet de trouver de nouvelles collaborations et une plus grande visibilité». Avant ces manifestations culturelles mensuelles “on proposait déjà une fois par an un spectacle flamenco sur cette même place», rappelle Alice Garrouty.

Aujourd’hui, lors du rendez-vous mensuel des dimanches de la Canebière, Le Son de notreLe-Son3©eclectimages Canebière enflamme la brasserie des Danaïdes en janvier, février et novembre. Avant de passer en extérieur le restant de l’année, sauf en juillet et août où il n’y a pas de programmation. «A l’occasion du festival Marsatac, on a souhaité avec eux pour le concert du dimanche 29 mars un concert basé sur de l’électro» se réjouit Alice Garrouty. D’autres partenariats auront lieu en septembre notamment avec La Rue du Rock pour un dimanche festif dans la rue Consolat qui prolonge la Canebière jusqu’au Palais Longchamp. «En octobre avec Jazz sur la ville on aura le privilège d’en faire l’ouverture. On essaie vraiment de diversifier notre culture musicale pour toucher un plus grand nombre», conclut la chargée de com. Le-Son1©eclectimages«Pour aider à notre développement, nous pouvons compter sur l’ensemble de nos partenaires comme le Conseil Départemental, La Brasserie des Danaides, la casa Consolat, le Moungy ainsi que Cave Carli Radio». Grâce à cette générosité La Mesón, programmée par la mairie des 1/7 pour les dimanches de la Canebière depuis janvier 2017, connaît un certain succès auprès des Marseillais. Un succès qui dure depuis 15 ans maintenant.

Charles Gandolfo (IEJ)
Lien du teasing des dimanches de La Mesón  

Canebière #11 “En descendant la Canebière”

Canebière #11 “En descendant la Canebière”

MP 2018 Quel Amour ! Redonne vie au projet photographique « En descendant la Canebière » pour le prochain Dimanche de la Canebière.

C’est le 9ème Dimanche de la Canebière* qui a relancé ce projet photo, commencé des années auparavant. Un autre monde, où l’appareil photo était un objet magique et le téléphone portable n’existait même pas. Des années 30’ aux années 60’, des familles marseillaises se sont fait tirer le portrait, sur l’artère mythique, par des photographes « ambulants, fréquemment appelés photo-stoppeurs ou photo-filmeurs ». Une immense bibliothèque de photographies remise au gout du jour.

A travers ses « photos-surprise », vous pourrez peut-être tomber sur un de vos aïeules ou juste observer ces inconnus qui se pavanaient sur la Canebière des années avant vous. Si l’envie vous prend, vous pouvez aussi faire comme ces familles marseillaises et laisser un photographe capturer un moment de votre vie sur l’artère de 11h à 17h. Et dans un siècle, ce seront des inconnus ou non qui pourront vous observer à leur tour.

Si pour vous l’appareil photo n’a pas de secret, ou au contraire vous ne comprenez pas comme un si petit objet peut capturer et retranscrire de telles images. Venez fabriquer un appareil photo open source et redécouvrir comment était dans les années 30’, la photographie. Atelier avec Victor-Pierre Lugassy à partir de 14h au CRIJ**.

Ce projet est à l’initiative de Jean-Pierre Moulières*** en collaboration avec ZINC*** (Centre des Arts et Cultures Numériques) en partenariat avec le Bureau des Guides – GR 2013, le CRIJ Provence-Alpes-Côte d’Azur et Urban Production.

* Retrouvez notre précèdent article ici

** Inscription ici

*** Zinc & Pierre Moulière

Sacha Sacenda

Journée internationale des droits des femmes sur la Canebière

Journée internationale des droits des femmes sur la Canebière

Aujourd’hui à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes; Collectif 13 Droits des femmes; Marche mondiale des femmes; Amnesty; Mouvement de la Paix; Osez le féminisme; UD-CGT13; Solidaires… ont organisé un premier rassemblement à 15h40 sur le Vieux-Port. A partir de cette heure-ci les femmes commencent à travailler gratuitement. La principale revendication que prône ces associations est l’égalité des droits, notamment au sujet des inégalités salariales.  Une manifestation est partie à 18h  pour remonter ensuite la Canebière. Depuis longtemps cette artère historique de Marseille attire les manifestants, retour sur plusieurs mobilisations célèbres qui ont eu lieu sur la Canebière.

Vincent Tolmau (IEJ 2)

MP2018: la chaîne du baiser sur la Canebière

MP2018: la chaîne du baiser sur la Canebière

Quel Amour!

DU 14 AU 18 FÉVRIER, VOUS AVEZ UNE OUVERTURE !

MP2018 Quel Amour! inaugure ses 7 mois de programmation culturelle avec 200 rendez-vous festifs à Arles, Aubagne, Istres, Marseille, Martigues et Salon-de-Provence.
illu-baiserLes 14 et 15 février, Quel Amour! dédie son inauguration à l’enfance et invite le jeune public à ouvrir le bal au gré d’une multitude de propositions artistiques .
Le 14 février à 19h à Marseille et le 17 février à 19h à Arles, Aubagne, Istres, Martigues et Salon-de-Provence, place au spectacle de feu et lumière du Groupe F autour d’un Grand Baiser inoubliable !
Et lors du week-end d’ouverture du 16 au 18 février, c’est au rythme de 2 jours et 2 nuits d’amour que bât le cœur du territoire de  MP2018…

 le 14 février peu avant 19h, un compte à rebours, puis un feu d’artifices marqueront le lancement du GRAND BAISER, lancement pour sept mois de manifestations culturelles dans les villes anciennement partenaires de Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013.

A Marseille, Les Théâtres convient tous ceux qui le souhaitent à se retrouver pour participer à une performance affectueuse : la chaîne des bisous. Disposée tout au long de la Canebière, une longue chaîne humaine fera se rejoindre le Théâtre du Gymnase et le Vieux Port pour donner l’impulsion du Grand Baiser.

 

Dernier Chapitre Canebière 2017… Une triste fin 🗓

Dernier Chapitre Canebière 2017… Une triste fin 🗓

Cette fois-ci, le mistral aura su faire envoler les exposants et visiteurs. Malgré un début de journée ensoleillé, le vent a réussi à refroidir l’atmosphère. Nombreux sont les commerçants à avoir plié bagage en début d’après-midi, après être allés une énième fois ramasser leur étal envolé le long de la Canebière. Les visiteurs se sont également faits rares, préférant la chaleur du marché de noël et le vin chaud aux rues glaciales.

La journée a commencé par l’inauguration du quartier des arts, acte 2. La maire (LR) du secteur Sabine Bernasconi à découvert les nouvelles devantures des restaurants imaginées et transformées par les lycéens de Thiers. Ou encore celles de la Canebière réalisé par l’artiste JBC. Menthe sauvage a été fier de présenter le nouveau visage sur sa devanture. S’en est suivi quelques notes de musique avec l’Harmonie Municipale d’Aix en Provence a réchauffé les spectateurs avec son répertoire alliant jazz, musique de films et musique classique.

Le marché de producteurs et de créateurs à l’allure de marché de Noël a su régaler les visiteurs avec les 13 desserts et autres gourmandises typique des fêtes de fin d’année. Et toujours sur le square Léon Blum Gaston fait des boissons a explosé les records de vente de boissons chaudes ce dimanche.

Les pingouins du Square Léon Blum.

Comme les pingouins pour se tenir chaud les passants se sont tous rassemblés au Square Léon Blum. Ils ont pu admirer la danse enchanteresse des cavaliers du Théâtre du Centaure. Annoncés pour une demi-heure de spectacle, les centaures ont néanmoins dû raccourcir leur magnifique ballet, même les chevaux semblaient récalcitrants par ce froid. Fire From Mars a pu se produire en fin de journée. Mais les pyromanes ont également rencontré quelques difficultés pour garder leur flambeau allumé. Leur représentation n’en reste pas moins stupéfiante, et a su réchauffer quelque peu l’ambiance. Même l’espace de jeu ludique n’a pas réussi à retenir les enfants pourtant à chaque fois si nombreux.

La Provence face au mistral.

C’est sous le regard amusé des spectateurs que la troupe artistique « Roudelet Felibren » a déambulé sur la Canebière. Les danseurs ont par trois fois exécuté différentes danses folkloriques, en symbiose avec les musiciens. Chaque représentation, a attiré son lot de curieux, même le mistral s’est glissé sous les jupes des provençales, les faisant se soulever avec grâce. « C’est génial de voir des jeunes s’enthousiasmer sur des anciennes traditions » s’exclame une des spectatrices. Parmi les artistes, deux enfants ont enchanté les spectateurs. La déambulation s’est finie sur le parvis de la mairie 1/7 pour un ultime spectacle, l’enthousiasme était toujours présent malgré le froid.

C’est donc le froid mistral qui a clôt ce dernier chapitre des Dimanches de la Canebière 2017. Mais nombreux sont les passants et exposants qui ont assuré être présent en février, pour écrire une nouvelle page, cette fois sous le thème du nouvel an chinois avec ses surprises. Pour en savoir plus, rendez-vous le 25 février 2018 …

Sacha Sacenda & Victoria Rezelman (IEJ)

Dimanche de la Canebière #9