Archives de
Étiquette : canebiere

Dernier Chapitre Canebière 2017… Une triste fin 🗓

Dernier Chapitre Canebière 2017… Une triste fin 🗓

Cette fois-ci, le mistral aura su faire envoler les exposants et visiteurs. Malgré un début de journée ensoleillé, le vent a réussi à refroidir l’atmosphère. Nombreux sont les commerçants à avoir plié bagage en début d’après-midi, après être allés une énième fois ramasser leur étal envolé le long de la Canebière. Les visiteurs se sont également faits rares, préférant la chaleur du marché de noël et le vin chaud aux rues glaciales.

La journée a commencé par l’inauguration du quartier des arts, acte 2. La maire (LR) du secteur Sabine Bernasconi à découvert les nouvelles devantures des restaurants imaginées et transformées par les lycéens de Thiers. Ou encore celles de la Canebière réalisé par l’artiste JBC. Menthe sauvage a été fier de présenter le nouveau visage sur sa devanture. S’en est suivi quelques notes de musique avec l’Harmonie Municipale d’Aix en Provence a réchauffé les spectateurs avec son répertoire alliant jazz, musique de films et musique classique.

Le marché de producteurs et de créateurs à l’allure de marché de Noël a su régaler les visiteurs avec les 13 desserts et autres gourmandises typique des fêtes de fin d’année. Et toujours sur le square Léon Blum Gaston fait des boissons a explosé les records de vente de boissons chaudes ce dimanche.

Les pingouins du Square Léon Blum.

Comme les pingouins pour se tenir chaud les passants se sont tous rassemblés au Square Léon Blum. Ils ont pu admirer la danse enchanteresse des cavaliers du Théâtre du Centaure. Annoncés pour une demi-heure de spectacle, les centaures ont néanmoins dû raccourcir leur magnifique ballet, même les chevaux semblaient récalcitrants par ce froid. Fire From Mars a pu se produire en fin de journée. Mais les pyromanes ont également rencontré quelques difficultés pour garder leur flambeau allumé. Leur représentation n’en reste pas moins stupéfiante, et a su réchauffer quelque peu l’ambiance. Même l’espace de jeu ludique n’a pas réussi à retenir les enfants pourtant à chaque fois si nombreux.

La Provence face au mistral.

C’est sous le regard amusé des spectateurs que la troupe artistique « Roudelet Felibren » a déambulé sur la Canebière. Les danseurs ont par trois fois exécuté différentes danses folkloriques, en symbiose avec les musiciens. Chaque représentation, a attiré son lot de curieux, même le mistral s’est glissé sous les jupes des provençales, les faisant se soulever avec grâce. « C’est génial de voir des jeunes s’enthousiasmer sur des anciennes traditions » s’exclame une des spectatrices. Parmi les artistes, deux enfants ont enchanté les spectateurs. La déambulation s’est finie sur le parvis de la mairie 1/7 pour un ultime spectacle, l’enthousiasme était toujours présent malgré le froid.

C’est donc le froid mistral qui a clôt ce dernier chapitre des Dimanches de la Canebière 2017. Mais nombreux sont les passants et exposants qui ont assuré être présent en février, pour écrire une nouvelle page, cette fois sous le thème du nouvel an chinois avec ses surprises. Pour en savoir plus, rendez-vous le 25 février 2018 …

Sacha Sacenda & Victoria Rezelman (IEJ)

Dimanche de la Canebière #9

#9, le surgissement du centaure

#9, le surgissement du centaure

La compagnie le théâtre du centaure présente dimanche sur la Canebière s’est donné pour but le temps d’une après-midi d’adoucir les rapports humains en passant par la rencontre inattendue de l’Homme et de l’animal.
Ecoutez bien dimanche, le bruit des pas qui résonnent sur la Canebière, vous pourriez entendre celui des sabots sur le bitume. Lorsque vous lèverez la tête, ce sera pour y découvrir, de belles robes noires, des crins frisés avec au sommet des corps humains. Ils surgiront comme par enchantement au milieu de la foule. Mais réussirez-vous à différencier l’homme de l’animal… Car pour les cavaliers du théâtre du centaure, il s’agit de ne faire qu’un avec leur monture, en développant un langage chorégraphique unique. Une symbiose qu’ils espèrent réussir à vous transmettre. Ils ont aussi l’envie de repenser l’espace de la Canebière par la rencontre avec l’autre. Les centaures vont s’approprier la rue, du bas jusqu’en haut, à leur manière. De 14h30 à 15h30 ils vont tenter d’interagir avec tous les exposants, par diverses apparitions. Puis à 16h sur le square Léon Blum se sera l’envolée. Trois chevaux en osmose avec leur cavalier, venus vous raconter une histoire. Du cours Lieutaud jusqu’aux Réformés vous pourrez également assister à la grande chevauchée. Vous n’aurez plus qu’à vous laisser transporter par la douceur et la magie de l’instant. Changez pour quelques heures votre quotidien pour une toute autre ambiance !

Victoria Rezelman (IEJ)

Invitation à la 9ème édition des “dimanches”

Invitation à la 9ème édition des “dimanches”

Sabine BERNASCONI, Maire du 1er secteur, invite les marseillais et les autres à la 9ème édition des “Dimanches de la Canebière” ce 26 novembre de 11h à 17h  sur une voie piétonnisée et sécurisée.

Elle a souligné dans un communiqué à la presse les moments forts à retenir :
11h00 Théâtre du Gymnase inauguration et visite du 1er quartier des arts
13h30 Folklore provençal déambulation sur la Canebière
14h30 spectacle de chevaux théâtre du Centaure déambulation sur la Canebière

Affiche-nov-D2K9Dimanches de la Canebière
Coup de projecteur sur l’édition de Novembre

A l’occasion de cette 9ème édition qui se tiendra le 26 novembre prochain, les Dimanches de la Canebière font la part belle à la Provence et aux traditions. Entre danse et folklore provençal, marché provençal, chevaux, cette édition réserve à ses visiteurs de nombreuses surprises. Plein feu sur les temps forts de ce dimanche.

Un mois de novembre en préambule des festivités de Noël

Le folklore provençal sera présent avec une déambulation en musique de 13h30 à 14h30 sur
la Canebière, avec « Roudelet Felibren ».

Le marché habituel, sera axé sur les « 13 desserts de Noël», pour annoncer les festivités de fin d’année.

Une déambulation de chevaux « centaures », assuré par le « Théâtre du Centaure » de
14h30 à 15h30 , enchantera petits et grands. La déambulation se déroulera sur toute la
longueur de la Canebière.

Une bourse aux disques CDs et vinyles sera présente sur le milieu de la Canebière, ce qui ravira les amateurs, et permettra aux autres de préparer leurs cadeaux de Noël.

La compagnie Karwan, offrira un spectacle de danse à la fac de droit à 11h30 / 14h30 / 16h30mairie 1 7

Le Premier Quartier des arts sera inauguré à 11h en présence de Sabine Bernasconi, Mairie des 1&7e arr., de Dominique de Bluzet Directeur des « Théâtres » ainsi que Planète Emergence et ses artistes (dont Jean Faucheur).

Le Premier, quartier des arts – deuxième acte :
Les portraits, passés et présents, peints sur les rideaux métalliques ou collés sur les murs entre le Théâtre du Gymnase, le lycée Thiers et le Théâtre des Bernardines, se sont installés dans le paysage… et vont bientôt être rejoints par d’autres oeuvres : face au succès de la première phase du projet « Le Premier, quartier des arts », les Théâtres et Planète Emergences reconduisent l’opération cet automne, dans le cadre des Dimanches de la Canebière. Trois artistes, Jean Faucheur, Mako Deuza et JBC, sont invités à investir de nouveaux murs et rideaux métalliques, dans les rues alentour.

Enfin, de nombreux moment musicaux seront disponibles tout au long de la journée précise le communiqué de la mairie du 1/7. L’ensemble du programme:suivre le lien en cliquant ici ainsi que l’événement Facebook .

Promenade Dimanche de la Canebière #9

Promenade Dimanche de la Canebière #9

Venez flâner, observer, dimanche 26 Novembre, artistes et exposants pour ce dernier dimanche de la Canebière de l’année 2017. En quelques clics découvrez le programme de la journée. Les chiffres et lettres en référence correspondent aux numérotations du dépliant distribué sur la Canebière dimanche et aux oriflammes de signalétique sur les voies piétonnisées.

Une réalisation Sacha Sacenda (IEJ)

Afficher en Plein Ecran

La rue de Rome à la peine

La rue de Rome à la peine

Depuis 2 ans la rue de Rome, bien connue pour ses nombreuses boutiques de chaussures, prêt-à-porter ou gadgets en tout genre connait une forte baisse de fréquentation.

La rue de Rome se vide petit à petit. Nombreux sont les commerçants qui vont ou qui ont déjà mis la clef sous la porte. « Chaque année c’est la dégringolade » confie Sonia, cogérante de la boutique de prêt-à-porter Au comptoir des Nénettes, « nous aussi on va peut-être devoir bientôt partir si ça ne s’arrange pas ». La “faute au tramway” qui transporte au milieu de la rue interdite aux voitures des passagers qui ne s’arrêtent plus devant les vitrines mais les regardent de loin. «On est devenu un zoo» ironise Bernard Allouche, propriétaire de la boutique Octobre qui bientôt fermera aussi ses portes, « les gens ne prennent même plus le temps de s’arrêter ». Il explique aussi que beaucoup de commerçants étaient contre cette ligne de tram, mais que personne ne leur a demandé leur avis « ils sont allés faire le sondage vers le vieux port là-bas » s’indigne le futur retraité.

De boutiques en boutiques le discours est le même, la rue de Rome connait une véritable descente aux enfers. Une commerçante qui n’a pas souhaité révéler son identité accuse aussi l’arrivée des grandes enseignes de prêt-à-porter qui créent une “concurrence déloyale” pour les petites boutiques locale moins renommées « c’est la grosse merde » s’exclame-t-elle. De plus les travaux des rues alentour gênent la circulation et le stationnement, poussant les potentiels clients vers des zones moins difficiles d’accès.

Une journée sans tram pour donner le change

France 3 a révélé il y a quelque jour lors d’un reportage l’urgence de la situation. Entre loyer trop élevés et un manque considérable de clients, c’est dur de sortir la tête de l’eau. Les petits créateurs ont du mal à s’implanter et les commerçants peine à rester ouvert. On remarque des étales délabrées et des devantures qui mériteraient un petit coup de neuf. A alors été évoqué l’idée d’une journée spéciale sans tramway, avec des étales qui occuperaient la rue. Une journée commerciale pour attirer les chalands imitant la braderie qui a été organisée rue Paradis et alentour début septembre par l’association des commerçants de la rue Grignan, avec le soutien logistique de la Ville et du Conseil départemental pour la piétonnisation et la sécurisation des rues. Mais tous ne voient pas cette initiative d’un bon œil…Partant du cours Saint Louis jusqu

Deux jours avant la rentrée scolaire 2017, les commerçants de la rue Paradis notamment avaient ainsi saisi l’occasion de vendre à petits prix leurs articles : « La braderie c’est le fait de sortir, pousser les clients à s’arrêter sans qu’ils rentrent pour acheter plus facilement », explique Roger Planchon, gérant d’une boutique de sacs à main. Mais c’est une date mal choisie car de nombreux commençants de la rue de Rome proche misent sur la rentrée pour renflouer les caisses après le creux des vacances estivales : « Ils présentent ça comme un des meilleurs samedis de l’année, mais ce n’est pas du tout le cas. C’est une mauvaise organisation » et « Pratiquement tout le monde était dans l’ignorance la plus totale », déclare B.A, commerçant de prêt-à-porter.

Pour d’autres le problème est plus financier dans le cas d’une braderie. « Qu’est-ce que vous voulez qu’on vende, tous nos articles sont à 10 euros maximum, on ne sera ni gagnant ni perdant si une braderie avait eu lieu », explique A.S, commerçante de boutique d’enfants » et cette opportunité n’en est pas vraiment une pour les « vendeurs de Rome » car d’après certains la municipalité « mise tout sur seulement une partie de la ville ».

Victoria Rezelman, Sacha Sascenda, Virginie Bonnefoy (IEJ)

Brecht / Leda Atomica: la Canebière dimanche

Brecht / Leda Atomica: la Canebière dimanche

La compagnie Leda Atomica présentera ce dimanche 29 Septembre sur la Canebière un opéra de rue intitulé El Kabaret « L’Homme est bon mais le veau est meilleur », en 9 rounds et 17 chansons. Cet incontournable groupe de rock, collectif de musiciens-acteurs, propose des performances artistiques tel que le cabaret mais aussi des cinés-concert, des rencontres musicales et de l’opéra en faisant de la rue une scène géante.
Le label de musique s’inspire de l’œuvre de Bertotl Brecht, co réalisé avec le musicien Karl Weil le petit Mahagonny qui deviendra en 1930 un opéra en 3 actes. L’histoire se déroule dans la ville imaginaire de Mahagonny, véritable lieu de débauche et de corruption où les chercheurs d’or viennent dépenser toute leur fortune en cédant aux multiples tentations. Mais ce règne de l’argent roi va tout détruire sur son passage, laissant place au chaos.
Brecht utilise l’opéra des années 30 de manière innovante dans ce spectacle. Il allie musique et texte, qui comme un chant populaire, dénonce avec conviction, les travers d’une société de plus en plus spéculatrice.
La troupe de « chantacteurs » va repousser encore plus loin les limites de la création artistique en sortant totalement des lieux conventionnels de représentation…. sur la Canebière, devant la Faculté de Droit de l’Université Aix-Marseille.

110-114 La Canebière, dimanche 29 octobre, 16 h

Victoria Rezelman (IEJ)

Bal des Balkans sur La Canebière dimanche

Bal des Balkans sur La Canebière dimanche

Les étudiants du centre de formation de musiciens intervenants (CFMI) de l’université d’Aix-Marseille ont fait appel au collectif Aksak pour présenter le traditionnel Bal des Balkans qui se produira le dimanche 29 octobre sur le parvis du palais de la bourse de 12h30 à 17h en bas de la Canebière.
249027[1]Dès 12h30, enfants et adultes pourrons s’initier aux danses des Balkans grâce à un cours animé par Jean-Alex Benetto, un des danseurs professionnels du collectif Aksak en résidence à Mareille. Puis, à 14h30, les étudiants présenteront un projet musical autour du collectif Aksak. A l’issue de cette présentation, les étudiants du CFMI ouvriront le bal en faisant danser les spectateurs au rythme de musiques des Balkans. Le collectif Aksak prendra le relais à 15h30, avec six musiciens et deux danseurs professionnels pour assurer le bal jusqu’à 17h. Les débutants pourront mettre en pratique le cours d’initiation tout comme les balkaniques qui, entrainés par le rythme de la musique, sauront épater le public avec leurs traditionnels pas de danse.

Sacha Sacenda (IEJ)

Revue: le futur cinéma Artplexe en haut de la Canebière

Revue: le futur cinéma Artplexe en haut de la Canebière

Revue Made In Marseille 18/10/2017

Les images du futur cinéma Artplexe à la place de la mairie sur la Canebière

La  conception architecturale est assurée par Jean-Michel Wilmotte, en lien avec le cabinet marseillais Map pour la partie exécution. « Le permis est déposé et purgé de tous les recours. Tout avance normalement et quand tout sera finalisé, nous présenterons le projet aux habitants » nous précise Sabine Bernasconi, maire du 1er et 7e arrondissements.


Le visuel du projet en HD © Wilmotte & Associés

En zoomant sur l’image, on voit le rooftop ouvert sur la ville © Wilmotte & Associés

L’histoire du projet de cinéma en lieu et place de la mairie de secteur

Le projet de cinéma a été voté par les élus municipaux en 2015, mais il n’en était pas à son premier coup d’essai. En effet, avant ce cinéma nommé communément « Artplexe », un autre projet avait été choisi puis finalement abandonné. C’était en 2010, du temps où Patrick Mennucci était à la tête de la mairie des 1er et 7e arrondissements, lors de la séance du conseil municipal du 6 décembre, la société MK2 (célèbre enseigne parisienne) avait été désignée pour la réalisation d’un projet de complexe cinématographique à la place de la mairie. Mais, à cette époque, le projet n’avait pas pu aboutir à cause de la taille du projet. Selon les protagonistes à l’époque, le volume du bâtiment envisagé compromettait le paysage patrimonial de la Canebière.

Lire la suite de l’article de Julia sur MadeinMarseille

Revue: Un hôtel pour réveiller la Canebière?

Revue: Un hôtel pour réveiller la Canebière?

Revue de Presse: La Provence 4/10/2017-

L’îlot des Feuillants devrait enfin ouvrir ses portes en avril 2019 sur une artère qui fait l’objet de toutes les attentions

Société - Un hôtel pour réveiller la Canebière ?

En plein coeur du quartier Noailles, l’îlot des Feuillants fait partie des nombreux projets d'”Ambition centre-ville”.PHOTO FRÉDÉRIC SPEICH
 Ils sont là, coincés dans une rue Longue des Capucins (1er) rétrécie. Alors que les travaux battent enfin leur plein du côté de l’îlot des Feuillants, les vendeurs à la sauvette des cigarettes continuent leur petit trafic. À quelques mètres de là, le marché des Capucins ne désemplit pas, dans un quartier “historique” de Marseille. Un quartier sur lequel a donc décidé de miser le groupe Fondeville qui a acquis auprès de la Ville en 2015 l’îlot des Feuillants, où un hôtel 4 étoiles de 91 chambres devrait ouvrir ses portes début avril 2019.

“Il s’agit là d’une opération compliquée, ce n’est vraiment pas un long fleuve tranquille car le bâtiment est complexe. Tous les recours ont été purgés et au moment des travaux, nous avons eu de nombreuses surprises qui ont retardé le projet”, reconnaît Raymond Fondeville, directeur du groupe familial qui a investi 16 millions d’euros. Des charpentes de type Eiffel ont été découvertes, ainsi qu’une source sous les fondations qui empêcherait donc d’exploiter pleinement le sous-sol. Adieu donc le Spa initialement prévu dans les plans pensés par Emmanuel Dujardin, du cabinet Tangram architectes, et place à une salle de fitness de 50 m². Une salle de réunion, un espace de travail nomade et une brasserie, confiée au chef Sébastien Richard, verront le jour au sein de ce complexe hôtelier baptisé “Mercure Marseille Canebière Vieux-Port” !

Lire la suite de l’article de Michaël Levy de La Provence