Archives de
Étiquette : centre-ville

Revue: Histoire des vestiges

Revue: Histoire des vestiges

Revue MadeinMarseille 5 décembre 2017: L’histoire de la découverte des vestiges grecs de Marseille en 1967


La découverte des vestiges pour premier port de Marseille © DR

Il y a 50 ans, à l’occasion de la construction du centre commercial « Centre Bourse », les premiers vestiges grecs hérités de l’histoire de Marseille sortent de terre. Une découverte qui a entraîné une adaptation des plans initiaux du bâtiment pour créer le musée d’Histoire de Marseille ainsi qu’un jardin des vestiges.

Avant de devenir un centre commercial, les terrains dits de « derrière la Bourse », car situés derrière le Palais de la Bourse de la Canebière (1er), forment un quartier multiculturel et assez pauvre de Marseille. C’est même l’une des zones les plus peuplées de la ville. Au début du 20e siècle, en raison de l’insalubrité et du manque d’hygiène dans le quartier, il est décidé tout bonnement de le détruire. C’est chose faite à partir de 1912.

Lire la suite de l‘article de Agathe sur MadeInMarseille

Cirque et vélo pour le prochain dimanche de la Canebière

Cirque et vélo pour le prochain dimanche de la Canebière

16/02/17

Le programme du prochain dimanche de la Canebière a été dévoilé jeudi lors d’une conférence de presse tenue au théâtre de l’Oeuvre (1er). De nouvelles activités verront le jour.

©Ambrine Ziani
Avec Sabine Bernasconi au théâtre de l’Oeuvre, la CCIMP, Aix-Marseille Université, la bibliothèque de l’Alcazar, la compagnie Archaos.

«Plus de 20 000 personnes dès la première édition ; il y avait vraiment une envie des Marseillais de venir profiter de la Canebière», s’est réjoui Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7ème arrondissements de Marseille. Lors de la conférence de presse dédiée à la présentation de la programmation de la deuxième édition des dimanches de la Canebière le 26 février de nouveaux visages ont été dévoilés.

Les circassiens envahiront la Canebière.

«On a imaginé un after biennale», lance Raquel Rache de Andrade, co-directrice de la compagnie Archaos. Après les plages du Prado, les troupes de ce pôle national du cirque en Méditerranée envahiront la Canebière, de la Place du Général de Gaulle au Square Léon Blum. «Plus de 15 fils autonomes seront suspendus au milieu de la Canebière», indique Guy Carrara, directeur de la compagnie Archaos. Autre temps fort, le Festival Avec le temps, qui mêleront plusieurs univers : la poésie, la chanson et le cinéma. A cette occasion, l’université Aix-Marseille et le Théâtre de l’œuvre investiront les lieux.

A pied ou en vélo sur la Canebière ?

«Les dimanches de la Canebière, c’est aussi des expérimentations», confie la mairie du premier secteur de Marseille. La preuve, une voie cyclable sera ouverte dimanche 26 février entre le boulevard Garibaldi et les Réformés. Une manifestation innovante qui remet un sujet sur le devant de la scène… la piétonisation de cette artère. La Canebière sera-t-elle alors rendue aux piétons ? Un sourire se dessine sur tous les visages dont celui de Sabine Bernasconi. «Je l’espère puisqu’on a bien expliqué que le principe des dimanches de la Canebière c’est aussi une préfiguration du centre-ville» insiste-t-elle. «Parmi cette vision du centre ville de demain, il y a la question de la circulation, de la piétonisation et de la mise en piste cyclable de nombreuses rues, car finalement, c’est un art de vivre qui se construit petit à petit dans le centre-ville de Marseille».

Ambrine Ziani (IEJ)

Un marché de producteurs naît tous les «Dimanches de la Canebière»

Un marché de producteurs naît tous les «Dimanches de la Canebière»

09/02/17- –

Dans le cadre des « dimanches de la Canebière », un marché de producteurs et de dégustation a vu le jour. Ce nouveau rendez-vous entre plusieurs adhérents de la fédération des commerçants du centre-ville de Marseille et les habitants a lieu le dernier dimanche du mois.

« Le but est de faire revenir le métier de bouche en centre-ville » insiste Guillaume Sicard, Président de la Fédération des commerçants du centre-ville de Marseille. Un projet de longue haleine pour le porte-parole des commerçants situés au centre de la ville.
Un premier test avait été effectué. De juin à juillet dernier, le marché de producteurs sur la place Lulli (1er) se tenait tous les jeudis.

 ©Ambrine Ziani
Guillaume Sicard

Toutefois, des contraintes, notamment sur le plan de la voirie avaient mis des freins au développement du marché. Et Guillaume Sicard ne le cache pas. Six mois après, « toute la Canebière est devenue piétonne – tous les derniers dimanches du mois -», se réjouit-il.
Un nouveau marché de producteurs, en plus de celui qui se tient les mardis et samedis matins, n’avait plus qu’à voir le jour dans le cadre des « Dimanche de la Canebière ». Le dispositif de sécurité mis en place, « avec notamment la mise en place de la vidéosurveillance qui permet de sécuriser le secteur » et la piétonnisation de la voie ont permis d’accélérer le pas.
« Dimanche dernier, les adhérents de la fédération sont venus déballer sur la Canebière », s’est réjoui le Président de l’association de commerçants. Au total, 19 producteurs locaux optant pour la vente directe étaient présents sur ce marché situé en face de l’office du tourisme.
«L’idée était d’installer des tables pour que les gens puissent consommer des produits bio directement sur place », confie-t-il. Ce marché de producteurs improvisé en épicerie fine permettrait avant tout « de retrouver l’achat plaisir en centre-ville », souligne Guillaume Sicard.
Et ce retour de l’achat plaisir passerait principalement par « une augmentation de la piétonnisation en centre-ville, au moins par une semi-piétonnisation », aspire-t-il.

Ambrine Ziani (IEJ)