Archives de
Étiquette : dimanche canebière

Canebière#14: le marché à l’heure estivale !

Canebière#14: le marché à l’heure estivale !

Canebière#14

C’est le début de l’été sur la Canebière ! Pour fêter l’arrivée des beaux jours, Marseille Centre la Fédération des commerces du centre-ville proposera, à l’occasion du 14e dimanches de la Canebière, un marché 100 % estival le 24 juin de 11 h à 18 h.

Au programme de ce marché estival : les jus de fruits frais vitaminés du Scoby Bar, les saveurs glacées artisanale du Cabanon givré ou bien encore le chocolat de La Baleine à Cabosse. Les Marseillais de tout âge trouveront leur bonheur ! Des food trucks seront présents sur le square Léon Blum pour restaurer ceux à qui cette balade a donné faim. Les visiteurs auront aussi la possibilité de déguster les produits achetés sur place dans l’espace pique-nique.

Photo : Laure Mélone pour Marseille CentreDu cours Saint-Louis à la place du Général de Gaulle, les passants pourront goûter à des produits frais et issus des producteurs locaux de Marseille et sa région. Le marché organisé par Marseille-centre permet d’instaurer un lien social privilégié entre les commerçants et les clients. « Vous ne savourez pas vos légumes de la même façon une fois que vous avez écouté la maraîchère vous en parlez avec amour et passion. », détaille Vassiliki Andreadou, la chargée de projets événementiels pour Marseille centre. « En ce sens, le marché des Dimanches de la Canebière renforce les liens sociaux et commerciaux entre la population urbaine, de plus en plus déconnectée du monde agricole, et les producteurs. », conclue-t-elle.

Après avoir dédié en avril dernier une grande partie de son marché aux plantes, Marseille centre renouvelle l’expérience avec un espace consacré uniquement aux végétaux. Les passants pourront acheter des cactus, des bonsaïs, des figuiers ou des semences. « À la suite de la disparition en 2015 de la Journée des Plantes et Jardins, qui a eu lieu pendant 20 ans sur le cours Julien, Marseille se trouvait orpheline d’un temps fort dédié au végétal. On a souhaité relancer en centre-ville une foire aux plantes. », dit Vassiliki Andreadou.
Photo : Laure Mélone pour Marseille CentrePour cette dernière édition des dimanches de la canebière avant la trêve estivale, Marseille centre a décidé de mettre en avant l’ail afin de rendre hommage à la foire aux aulx créée en 1447, qui avait lieu en plein centre-ville de Marseille. Hasard du calendrier, cette foire se terminait toujours le 24 juin lors de la fête de la Saint-Jean. « A travers cet hommage, la Fédération des commerces du centre-ville poursuit sa volonté de valoriser le cœur historique de Marseille », informe la chargée de projets événementiels pour Marseille centre.

Lorenzo Ciampi (IEJ2)

A 90 ans, la Canebière se rêve en “Broadway marseillais” (afp)

A 90 ans, la Canebière se rêve en “Broadway marseillais” (afp)

04/03/2017

La mythique avenue centrale de Marseille, la Canebière, s’offre une seconde jeunesse pour ses 90 ans. Un dimanche par mois, l’artère bruyante devient piétonne et accueille sur ses larges trottoirs concerts, spectacles et marchés.

De grandes girafes rouges en papier, clin d’œil à leur ancêtre au long cou offerte à Charles X par le vice-roi d’Égypte et débarqué à Marseille en 1826, y ont déambulé en fanfare le 29 janvier pour le lancement des “Dimanches de la Canebière”.

©Anne-Christine Poujoulat (afp)
Un défilé sur la Canebière le 29 janvier 2017

En 1927, lorsque la rue Noailles et les allées de Meilhan ont été réunies et que la Canebière a vu le jour sous sa forme actuelle, “il s’agissait d’un lieu de promenade, avec de nombreux commerces”, raconte Elisa Maître, doctorante en urbanisme et aménagement de l’espace.

Bénédicte Sire, comédienne et réalisatrice, Marseillaise d’adoption, se passionne pour les trésors cachés du centre-ville, comme cette cave, au sous-sol d’un restaurant turc, qui a vibré dans des concerts de jazz des années 30. A cette époque, “la Canebière était la plus belle avenue du monde, les artistes y passaient tous avant d’embarquer dans le Vieux-Port pour New York”, raconte-t-elle lors de balades urbaines.

Le Marseille des années folles, c’était “plus de 100 cinémas, des grands hôtels, une vie sociale et culturelle intense entre 1860 et l’entre-deux guerre”. Du Vieux-Port, en bas de la Canebière – le cannabis en provençal (Marseille était un grand comptoir de chanvre)- jusqu’à la place des Réformés, les grands hôtels haussmanniens, les boutiques de luxe se succédaient. Aujourd’hui ils hébergent l’enseigne C&A ou le commissariat de Noailles. A partir des années 1960, l’avenue s’est paupérisée et le “Broadway marseillais” dont rêve Sabine Bernasconi, maire LR du 1er et du 7e arrondissements, paraît bien terne, vu de la place triangulaire des Réformés, dont la fontaine hors-service fait face à des institutions comme la pâtisserie Plauchut et la librairie Maupetit, mais aussi une enfilade de magasins de déstockage et de téléphonie.

-“du pain et des jeux”-

“C’est vrai qu’il y a bien trop de magasins discount”, constate Mme Bernasconi, tout en assurant que les “dimanches” sont “une première étape pour changer l’état d’esprit et l’image du centre-ville”, boudé par les Marseillais des quartiers Sud.

Pour Benoit Payan, conseiller municipal PS, les “dimanches”, “c’est une bonne idée mais ce n’est pas suffisant, c’est un peu +du pain et des jeux+, et le dimanche soir la Canebière redevient glauque et sale”, assène-t-il.

Lire la suite de l’article de Julie Pacorel de l’AFP du 4 mars 2017

 

A vos micros le 26 février au petit Saint-Louis

A vos micros le 26 février au petit Saint-Louis

15/02/17- –

L’entreprise la Fabrique d’Art et de Culture organise la première édition du concours « micro ouvert ». Cet événement se déroulera dans le cadre des « Dimanches de la Canebière », à compter du 26 février. Katia Neyder, fondatrice de la FAC et organisatrice du concours, explique l’origine de ce projet.

« J’ai aimé la danse et les spectacles, parce qu’un jour quelqu’un m’a pris la main. Si je peux rendre la pareille, ce serait un juste retour des choses ».  Professeure de danse moderne, Katia Neyder veut pousser ses élèves à aller jusqu’au bout de leurs passions. La jeune femme a créé en septembre dernier, la Fabrique d’Art et de Culture (7e), « un lieu de vie et d’apprentissage », décrit-elle.

Et pour certains de ses élèves, la musique, c’est comme une parenthèse dans leur vie, un espace-temps où ils vivent de leur seconde passion. La fondatrice de la Fabrique d’Art et de Culture a alors souhaité organiser un concours de micro ouvert, le dimanche 26 février. « Quand j’ai vu les vidéos qu’ils avaient postées sur les réseaux sociaux, je leur ai dit « mais vous avez un potentiel énorme, faites en profiter le public » », confie la jeune professeure de danse moderne.
Intéressée par le projet des « Dimanches de la Canebière », Katia Neyder a choisi d’organiser ce concours en centre-ville. Elle s’est alors tournée vers le café-bistrot Le Petit Saint-Louis (1er), pour « leur sensibilité à la musique ». Les deux dirigeants du bistrot ont déjà organisé des concerts de jazz, au restaurant La Caravelle (2e), leur second établissement.

Le concours est ouvert aux artistes âgés de 17 à 25 ans. Qu’ils soient chanteurs, slameurs, beatboxeurs et qu’ils viennent de divers horizons : du jazz, du rock, du hip-hop, l’objectif est de «  donner l’opportunité aux jeunes artistes émergents, de peut-être, se faire découvrir », souhaite Katia Neyder.
Dix participants pourront se produire sur scène ou diffuser leur bande son, pendant 5 minutes. A la fin de l’interprétation, le public et un parrain du concours, dont le nom est encore tenu secret, donneront leur voix pour désigner le gagnant.
Lors de la deuxième édition du concours, l’artiste aura l’occasion de remettre son titre en jeu.
A la clé du concours du dernier dimanche du mois des « Dimanches de la Canebière », une place pour participer à la première partie du spectacle de la Fac, tenu le 7 juin au théâtre Silvain (7e).

Ambrine Ziani (IEJ)

Informations pratiques :
Pour participer au micro ouvert, les inscriptions se dérouleront au bistrot Le Petit Saint-Louis, de 10h30 à 11h00.
Le concours aura lieu de 11h à 12h