Archives de
Étiquette : dimanches

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

Dimanches Canebière : de nombreuses surprises pour la 5ème édition

26/05/2017

dimanche 28 05

Les Dimanches de la Canebière sont de retour pour une cinquième édition ce 28 mai, jour de fête des mères. Danse, concerts, balades et performances artistiques se mêleront sous un large soleil estival également prévu programme.
Plus d’une cinquantaine d’animations se succéderont toute au long de la journée sur la Canebière, selon la mairie du premier secteur organisatrice de ces événements depuis le début de l’année 2017.
Pour profiter du beau temps, la journée peut commencer par un voyage dans le monde de la danse à travers un spectacle en extérieur à 11h au 107 de la Canebière exécuté par la compagnie A contre temps danse, ainsi que les élèves de l’école de danse de Marseille.
A l’instar des dernières éditions, plusieurs foodtrucks seront disséminés sur la Canebière pour rassasier les nombreux marseillais dont de nombreux habitués présents pour cette fête mensuelle.

L’après-midi, le festival Oh les beaux jours viendra clore sa première édition sur la Canebière, avec la création d’une fresque éphémère réalisée par des artistes marseillais devant la librairie Maupetit presque en face du kiosque à musique en collaboration avec l’association “des livres comme des idées” qui s’autodétruira en fin de journée.
De la musique encore, avec à 15h, un concert classique dans le théâtre des Bernardines. Puis à 17h avec la clôture du festival Orgues en chanson à l’Eglise des Réformés.
A découvrir aussi, une performance burlesque à 16h avec le festival Tendance clown au Kiosque à Musique sur le parvis de la mairie du 1/7. Et pour finir, de la danse, proposée par Kelemenis & cie avec une aventure hors de l’espace scénique.
Et bien sûr comme pour les éditions précédentes, des visites urbaines, les expositions du Musée d’Histoire, les marchés, des contes pour enfants, des conférences…

Jérémy Réal (IEJ)

Le programme du dimanche 30 avril

Le programme du dimanche 30 avril

Une sélection du programme du troisième dimanche de la Canebière à feuilleter du doigt sur téléphone portable, tablette ou ordinateur. La quatrième timeline des dimanches réalisée par Vincent Veillon (IEJ) avec adresses et horaires des événements retenus.

 

 

Dimanches de la Canebière : Une quatrième édition sous le signe de la danse

Dimanches de la Canebière : Une quatrième édition sous le signe de la danse

25/04/2017 – –

Après trois éditions grandement réussies, les Dimanches de la Canebière réinvestissent le centre ville de Marseille le 30 avril pour une quatrième édition pleine de surprise sous un beau soleil annoncé. Entre concertos, danse, expositions et Flamenco, une quarantaine d’animations sont prévues lors de cette journée. Pour mériter son surnom de Broadway Marseillais, la ville se doit s’insuffler à son artère principale un vent de culture et de fête. Un enjeu semble-t-il assimilé par les élus marseillais et ses habitants.
Sabine Bernasconi, maire (LR) des premier et septième arrondissement de Marseille en charge de la Canebière invite les Marseillais à se laisser porter par l’évènement de ce dimanche : « Vous pouvez commencer la journée dès la fin de la matinée en découvrant le Planétariudimanches canebière 4m à l’Université et l’exposition à ciel ouvert Le Nord fait le mur sur la Canebière de la compagnie Lieux Publics”, dit-elle.

Bolero de Ravel dansé devant la mairie à 14h30 et Flamenco centre Solea à 17h

“Après la pause déjeuner dans un food truck, découvrez la compagnie Julien Lestel dansant sur le Bolero de Ravel à 14h30 sur le square Léon Blum. Continuez avec un peu de musique rétro du groupe Leda Atomica à 15h30 et gardez le rythme pour le Flash Mob de Flamenco du Centre Solea à 17h00. Vous pourrez terminer votre journée par un concert d’Orgues à l’Église des Réformés ou par la programmation musicale de la Méson sur le square Stalingrad. », ajoute-t-elle. Elle espère une grande participation à ce dimanche dont les trois premières éditions depuis le 29 janvier dernier ont réuni chacune entre 20.000 et 30.000 personnes venues généralement en famille.

La douceur printanière propice aux balades en plein air

Tout au long de la journée, les citadins devraient pouvoir profiter du beau temps pour faire un tour au marché des producteurs où le fromage sera mis à l’honneur. Reblochons, brousses, mozza, burrata, ricotta pour ne citer qu’eux, sauront parfaitement ravir les papilles des opposants au repos dominical. Outre cette attraction laitière, les Marseillais pourront également croiser le chemin d’une vingtaine d’acrobates de la compagnie circassienne XY arpentant toute la Canebière et batir des pyramides humaines avec l’aide du public.

Jérémy Réal (IEJ)

La Canebière Agora populaire

La Canebière Agora populaire

10/03/2017

Billet

La Canebière est redevenue l’endroit où il faut être sur la scène politique avec le candidat de la France Insoumise qui a psalmodié sa marseillaise hier depuis son estrade sur le vieux port face à la foule. Ce n’était pas le « Broadway marsellais » espéré par la maire (LR) de secteur mais la Canebière transformée en Agora  populaire le temps d’un après-midi ensoleillé. 70.000 auditeurs selon les organisateurs, 30.000 participants selon le décompte du quotidien La Provence soit autant qu’un des « dimanches de la Canebière » qui tentent de redonner vie à cette artère mythique de Marseille un dimanche par mois depuis le début de l’année. Une Canebière qu’il avait déjà foulée le 8 mars en défilant pour la journée des femmes. L’avenir dira si le tribun qui avait  fait son grand meeting à Marseille en 2012 sur la plage du Prado a réussi par ses harangues de dimanche depuis le Vieux-Port à remotiver sur son nom un électorat populaire qui avait déserté la gauche. Sa démonstration de force aura en tout cas redonné à la Canebière une aura populaire qu’elle avait perdue.

al/

Lettre aux abonnés

Lettre aux abonnés

07/04/2017

Edito

©zal

« Encore heureux qu’il ait fait beau » comme dit la chanson, surtout le troisième des « Dimanches de la Canebière » entre une tempête et une tornade qui se sont abattues sur la ville. Un dimanche radieux comme le sourire rasséréné de la maire (LR) de secteur Sabine Bernasconi en charge de la Canebière qui a lancé il y a un peu plus d’un an cette opération de sauvetage inusitée du centre-ville de Marseille.

Elle déclare une participation de près de 90.000 personnes pour les trois dimanches. Une estimation haute « selon les organisateurs » selon la formule consacrée sans décomptage précis. Des observateurs indépendants et des opposants à la majorité municipale (LR) ©zaltout en se réjouissant de ce succès en relativisent l’impact et estiment que ce chiffre pourrait être raisonnablement ramené à environ 65.000 pour la participation des trois dimanches cumulés. Cela ferait environ de 30.000 badauds pour le dimanche de lancement avec grande parade spectaculaire le 29 janvier, environ 15.000 personnes en majorité marseillais le 26 février moins festif autour d’une thématique circassienne plus élitiste et aussi 20.000 personnes venues en famille profiter d’une accalmie météo dans une zone piétonnisée le 26 mars avec de la musique partout sur la Canebière et alentour ce qui a eu pour effet de rapprocher les gens.

En attendant le quatrième dimanche, le 30 avril, dont le programme ne sera dévoilé que probablement juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, il est temps de faire le point sur le fonctionnement de ce site que les internautes sont très nombreux à consulter (plus de 12.000 visiteurs pour plus de 57.000 consultations en 4 mois) et à vous inciter vous, les quelque 1.100 abonnés au site, à participer à son développement.

Suivre cette programmation de tentative de revitalisation de la Canebière un dimanche par mois était initialement un prétexte. Il s’agissait d’un point de départ pour une remise à plat, une nouvelle façon de voir Marseille et la Méditerranée depuis la hune d’un mât imaginaire du Vieux-Port au kiosque à musique. Cette Hune virtuelle est un point idéal d’observation des changements de la ville en partant de cette voie connue du monde entier. ©zalVouloir faire de la Canebière le phare de la Méditerranée, comme l’affirme la maire de secteur, nous avait semblé suffisamment incongru pour nous inciter à investir sans préjugés par une démarche citoyenne dans un site participatif.

Alors que depuis plus de 30 ans la Canebière périclite et que ses boutiques et cafés autrefois attractifs tombent en désuétude, la fine politique qui occupe le siège de maire de secteur a réussi une partie de son pari. On n’en est pas encore au « Broadway marseillais » qu’elle invoque de ses vœux, mais elle a réussi le tour de force de ©zalréunir sur son projet le sénateur maire (LR) Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal la présidente (LR) du puissant et riche département des Bouches-du-Rhône dont elle est vice-présidente en charge de la culture. Elle a aussi convaincu nombre d’associations pour qu’elles participent à ces manifestations dont le budget de la sécurisation obligatoire du périmètre piéton un dimanche par mois est plus élevé que celui dévolu aux animations.

Hune de Canebière n’est en rien le portevoix de la maire de secteur même si cette idée de « Broadway » a été lancée lors d’une interview au créateur de ce site dans destimed.fr en juillet 2015 et réaffirmée un an plus tard par a même voie en juillet 2016. Ce site est un support pour des propositions d’internautes, de journalistes,  d’écrivains, de chercheurs et d’historiens ainsi qu’un banc d’essai pour de jeunes journalistes. Ces « Rouletabille » en herbe confrontés ainsi aux productions de professionnels confirmés ont à réfléchir sur la ville et à partir de la Canebière de montrer son évolution. La Canebière par son histoire et sa renommée est une formidable source d’articles avec des angles différents pour parler de la cité et des citoyens qui l’habitent ou y transitent.

Une escouade de “Rouletabille”

Avec plus ou moins de succès, de talent qui vient en grandissant, d’imagination pour utiliser les nouvelles techniques de communication, d’erreurs corrigibles, mais surtout de sérieux dans leurs recherches d’angles originaux ou de traitement original de poncifs habituels avec des textes courts comme des tweets, des photos sur Instagram ou en diaporama et des vidéos, ces étudiants font vivre ce site mis à leur disposition. Ils ont besoin de votre regard, de votre lecture et de vos critiques pour progresser. N’hésitez pas à réagir sur le site et à le leur faire savoir par vos commentaires.

Depuis la Hune de la Canebière, ils vont maintenant s’intéresser au développement du triangle culturel marseillais dont la Canebière est l’axe central, la colonne vertébrale et devrait être la vitrine. Il s’agit de remettre la culture au cœur de la ville avec ses acteurs marseillais qui avaient été un peu laissés pour compte lorsque Marseille était Capitale Européenne de la Culture en 2013 au profit de grandes structures et de décideurs venus d’ailleurs.

Lecteurs, à vos plumes

Vous vous êtes abonné sur le site et vous avez la possibilité de contribuer à son amélioration. Vous pouvez directement proposer des articles, des sujets, des nouvelles, des images qui seront ensuite édités, ou pas, en tenant compte des précautions légales définies dans la rubrique « à propos » du site. Vous pouvez aussi proposer des projets par courriel sur canebiere@canebiere.info.

Dans l’attente de vos réactions.

Antoine Lazerges, journaliste et animateur du site

Ciné-concert sur la Canebière, dimanche 26 mars 2017

Ciné-concert sur la Canebière, dimanche 26 mars 2017

11/03/2017

Dans le cadre du troisième volet des dimanches de la Canebière organisés par la Mairie du 1er et 7 ème arrondissements, Cinémémoire organise en coproduction avec Mars en Baroque, deux ciné-concerts à la Faculté d’Économie et de Gestion d’Aix-Marseille Université, le temps d’un après-midi.

Le ciné-concert S’aimer en Provence, mis en musique par Freddy Eichelberger à la clavicorde électroacoustique sera joué deux fois: le dimanche 26 mars à 14h30 et 16 h.

Lire la suite de l’article de cinémémoire cliquer ici (…)

Dimanche 26 Mars, 14h30 & 16h
Faculté d’Économie et de Gestion d’Aix-Marseille
110-114 la Canebière – 13001 Marseille

Un marché de producteurs naît tous les «Dimanches de la Canebière»

Un marché de producteurs naît tous les «Dimanches de la Canebière»

09/02/17- –

Dans le cadre des « dimanches de la Canebière », un marché de producteurs et de dégustation a vu le jour. Ce nouveau rendez-vous entre plusieurs adhérents de la fédération des commerçants du centre-ville de Marseille et les habitants a lieu le dernier dimanche du mois.

« Le but est de faire revenir le métier de bouche en centre-ville » insiste Guillaume Sicard, Président de la Fédération des commerçants du centre-ville de Marseille. Un projet de longue haleine pour le porte-parole des commerçants situés au centre de la ville.
Un premier test avait été effectué. De juin à juillet dernier, le marché de producteurs sur la place Lulli (1er) se tenait tous les jeudis.

 ©Ambrine Ziani
Guillaume Sicard

Toutefois, des contraintes, notamment sur le plan de la voirie avaient mis des freins au développement du marché. Et Guillaume Sicard ne le cache pas. Six mois après, « toute la Canebière est devenue piétonne – tous les derniers dimanches du mois -», se réjouit-il.
Un nouveau marché de producteurs, en plus de celui qui se tient les mardis et samedis matins, n’avait plus qu’à voir le jour dans le cadre des « Dimanche de la Canebière ». Le dispositif de sécurité mis en place, « avec notamment la mise en place de la vidéosurveillance qui permet de sécuriser le secteur » et la piétonnisation de la voie ont permis d’accélérer le pas.
« Dimanche dernier, les adhérents de la fédération sont venus déballer sur la Canebière », s’est réjoui le Président de l’association de commerçants. Au total, 19 producteurs locaux optant pour la vente directe étaient présents sur ce marché situé en face de l’office du tourisme.
«L’idée était d’installer des tables pour que les gens puissent consommer des produits bio directement sur place », confie-t-il. Ce marché de producteurs improvisé en épicerie fine permettrait avant tout « de retrouver l’achat plaisir en centre-ville », souligne Guillaume Sicard.
Et ce retour de l’achat plaisir passerait principalement par « une augmentation de la piétonnisation en centre-ville, au moins par une semi-piétonnisation », aspire-t-il.

Ambrine Ziani (IEJ)

 

Des girafes triomphantes et leur chanteuse tournante!

Des girafes triomphantes et leur chanteuse tournante!

08/02/17- –

“C’est une date réussie!”. Damien Blanchet, chargé de production de la Compagnie Off exprime sa “satisfaction face au succès de la représentation”, lors de la première édition des Dimanches de la Canebière le 29 janvier.

La cantatrice et les girafes pour la joie des petits et des grands ©zal

Pour la Cie Off, le succès d’une représentation est défini par l’appréciation du publique et des
organisateurs, mais aussi par le propre ressentit de la troupe concernant leur performance.
D’après Mr.Blanchet, “nous avons eu de bons retours de la part des organisateurs qui étaient très contents”. Le journal 20Minutes relayait: “Le top départ de cette parade fut donné par une chanteuse d’opéra tournant sur elle-même[…] devant un Jean-Claude Gaudin ravi: “Regardez, c’est la fête!”.
Déambulant la Canebière, cette cantatrice entourée de ses girafes rouges ne pouvait pas passer inaperçue: “Quant au public, il y avait un vrai engouement, des centaines de personnes nous suivaient”. La compagnie pratique le théatre de rue depuis 30 ans: “Ce spectacle des girafes est un de nos premiers. Il est rodé, mais à chaque représentation, nous essayons de faire encore mieux. Ce dimanche 29, nous avons vraiment développé quelque chose, nous sommes satisfaits de nous-même.”
“Les visiteurs étaient contents qu’il y ait des animations un dimanche, nous avons vraiment pu voir de  l’émerveillement dans leurs yeux et c’est pour cela que nous faisons ce métier”.
La Cie Off est basée à Tours. C’est la deuxième fois qu’elle se produit à Marseille. Elle a assuré le show et l’originalité pour ce lancement des Dimanches, et d’après Damien Blanchet : “Nous serions ravis de revenir et de vous présenter un autre spectacle!”.
Danaé PESTEL (IEJ)