Archives de
Étiquette : exposition

Expo: Impressionnant, l’impressionniste!

Expo: Impressionnant, l’impressionniste!

Bluffant! Jean-Louis Massasso (JLM) qui se déclare « amoureux de l’impressionnisme » s’est  Impression de l'artiste ©Aloys Eugènebeaucoup inspiré de ce mouvement artistique pour peindre les 17 tableaux exposés dans la galerie du Concept Store etmoietmoi. Le vernissage a réuni lundi plus d’une trentaine de personnes 8 Boulevard Notre-Dame où ses œuvres seront exposées jusqu’au 15 juillet.

Les thèmes sont divers et multiples au gré de son “état d’âme” et s’articulent autour de la vie, de la mort, des voyages, de la nature, de la vie marine et de l’architecture. Les toiles sont teintés de couleurs vives. JLM avoue avoir “un faible pour le rouge” ce qui n’a pas laissé les visiteurs indifférents, notamment Nathalie 48 ans qui qualifie de “très harmonieux la façon dont JLM joue avec le ton des couleurs”. Julie 17 ans, étudiante en art “admire comment JLM fait ressortir son admiration pour les voyages”. JLM reconnait qu’il n’hésite pas à se faire plaisir et à jouer avec les couleurs, lui qui aime “caresser la toile et créer”.

L’Océan Indien et surtout Madagascar tient une place prépondérante dans l’œuvre de ce médecin amateur de peinture. C’est pour lui une source d’inspiration. Il aime peindre à l’instinct comme le montre le tableau Nosy Be qui est une île malgache. JLM a représenté un superbe coucher de soleil dont les couleurs se reflètent sur les chapeaux et parasol des personnages ce qui rappelle le clair-obscur. “Je me suis amusé sur ce tableau” dit-il. Les œuvres ont aussi été une occasion pour les admirateurs de tout âge de passer un moment convivial et de côtoyer JLM très content d’échanger autour de ses peintures et de recueillir leurs impressions.

Exposition jusqu’au 15 juillet, Concept Store etmoietmoi, 8 Boulevard Notre-Dame, 13006, Marseille

Texte et photos Aloys Eugène (IEJ)

Entre le rêve et le réel, le subjectif et l’objectif, la suggestion a toute sa place… les couleurs, les parfums, le murmure de la mer sont une incitation au voyage. Laissons-nous porter en mettant entre parenthèses, ne serait-ce qu’un instant, la réalité de ce monde par le biais de la peinture qui n’est autre qu’une forme de thérapie de l’esprit en même temps qu’un bonheur sans cesse renouvelé.

 J-L.M

La galerie POC revisite l’architecture d’intérieur

La galerie POC revisite l’architecture d’intérieur

Avec l’arrivée de l’été les expositions se multiplient dans la cité phocéenne. La galerie POC, au©Charles Gandolfo 30 cours Joseph Thierry, 1er, en haut de la Canebière, avec « Traits Contemporains » propose plusieurs univers autour de lignes architecturales, de design, d’intimité et de voyages pour décorer votre intérieur. Treize artistes sont exposés jusqu’au 30 juin dont 95% de Marseillais. Seules les peintures sont faites par des étudiants de l’école des beaux-arts en Inde. « Ces peintures sont des clins d’œil à la culture indienne qu’ils ont voulu mettre en avant ici », explique Marie-Jo Gaudé, responsable de la galerie.

©Charles GandolfoOn y retrouve également différents objets comme des lampes en céramique avec une forme originale, ou des objets fait en porcelaine émaillée, des poufs marocains revisités pour les adapter en pouf ou en pot. L’exposant marseillais Tristan Favre détourne des objets de la vie de tous les jours pour les revisiter originalement. Quant à Claudia Serantes , elle a créé un système de lampe faite à base d’origami et d’un moule à gâteau. « J’ai essayé de trouver des artistes qui revisitent l’architecture d’intérieur. Mais la majorité je les connaissais mais le bouche à oreille a également bien fonctionné pour ceux qui souhaiter participer à l’exposition », précise Marie-Jo Gaudé.

La galerie vous propose également de boire un thé, un café, ou encore acheter vos coups de cœur. Ces créations sont toutes à vendre. Le prix de vente varie très fortement. De 26 €uros pour l’objet le moins couteux à 2.800 €uros pour un tableau.
A noter, qu’en septembre aura lieu la 14ème édition du festival POC (12 au 14 octobre 2018). « Le festival se veut dynamique et a pour objectif de créer du lien social au sein du quartier », conclut la responsable de la galerie.

Charles Gandolfo (IEJ)

Plus d’infos sur :https://www.facebook.com/pocmarseille/?ref=br_rs ;  https://www.instagram.com/poc_marseille/?hl=fr ; poc.infos@gmail.com
Visite en images de l’expo d’Arles au J1 🗓

Visite en images de l’expo d’Arles au J1 🗓


Le nouveau hangar J1, laissé à l’abandon depuis 3 ans, est enfin réaménagé. Il est représente le “Symbole du passé industriel et portuaire de Marseille” selon le site “made in Marseille”.

Les livraisons portuaires ont laissé place à des allers lumineuses dans cet espace de 22.000 m² sur trois niveaux en avancée sur la mer aux murs blancs, pour mettre en lumière des expositions, à l’image du lieu, témoins des vestiges d’un passé proche qu’il ne faut pas oublier. Un réaménagement est prévu pour 2020, des opérations de mécénat et des soirées privées occuperont ainsi tout l’espace.

La nostalgie de la saison estivale est palpable, 3 mois après a la fin de l’été. Le J1 à donc décidé d’installer les rencontres de la photographie jusqu’au 7 janvier, qui avaient su régaler les yeux des visiteurs à Arles en Juillet et Août.

Ce sont 8 expositions qui mettent en avant “Le monde tel qu’il va ! “. Des artistes, originaires des quatre coins de la planète racontent à travers leurs photographies, toute la complexité du monde géopolitique d’aujourd’hui. Ils dénoncent tous les maux de notre société, en partant des catastrophes naturelles, industrielles ou encore sanitaires. Par la contradiction entre la beauté esthétique de les œuvres et les horreurs de la guerre qu’elles mettent en avant. Chaque création artistique représente le regard amer que les artistes portent sur notre monde.

Nous vous proposons en images, une petite promenade du début à la fin de l’exposition avec l’aimable autorisation des organisateurs.

affiche photos J1

 

Note d’intention par l’équipe des Rencontres d’Arles

L’avenir du J1 : Appel à projet du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM)

Expo: Carnets de voyages imaginaires 🗓

Expo: Carnets de voyages imaginaires 🗓

anne de massiacAnne de Massiac, Carnets de voyages imaginaires, aquarelles

du 3 au 24 décembre 2017

La peinture est pour moi un moyen d’expression. L’aquarelle m’apaise et me fascine… J’adore voir l’eau et la peinture se mélanger et s’harmoniser librement sur le papier. C’est aussi un moyen d’échange, de communication avec les autres… 

Et comme le dit le peintre Hundertwasser : “Quand je peins, je rêve. Quand mon rêve a pris fin, je ne me rappelle plus ce dont j’ai rêvé. Mais le tableau reste, le tableau est la moisson du rêve”.

vernissage dimanche 3 décembre de 16h à 20h.

Galerie etmoietmoi

8, Boulevard Notre-Dame, 13006, Marseille;
04.91.54.08.88; contact@etmoietmoi-marseille.fr; www.etmoietmoi-marseille.fr;  

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

photos-profil-fb-rotativesLa Marseillaise accueille les créations d’artistes locaux,  photographes, peintres, plasticiens et performers jusqu’au 2/12 dans le cadre de l’exposition les Rotatives présentée par Olivier Barriol et Catherine Vestieu. (Suite del’article de   dans La Marseillaise du 26 novembre.)

Les Rotatives de la Marseillaise, c’est une autre manière de donner à voir de jeunes artistes, de découvrir de nouveaux talents, à travers un accrochage unique au milieu des anciennes rotatives du quotidien La Marseillaise. Olivier Barriol et Catherine Vestieu poursuivent ainsi leur collaboration en signant ce nouvel évènement artistique au cœur de Marseille. Huit artistes peintres ou photographes montrent 80 œuvres dans l’ancienne salle d’imprimerie du journal La Marseillaise, ajoute le site Les Rotatives.fr

Galerie éphémère du 22/11 – 02/12
Aux Rotatives de la Marseillaise
Cours Estienne d’Orves