Archives de
Étiquette : La Marseillaise

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

Expo« Les Rotatives » à la Marseillaise 🗓 🗺

photos-profil-fb-rotativesLa Marseillaise accueille les créations d’artistes locaux,  photographes, peintres, plasticiens et performers jusqu’au 2/12 dans le cadre de l’exposition les Rotatives présentée par Olivier Barriol et Catherine Vestieu. (Suite del’article de   dans La Marseillaise du 26 novembre.)

Les Rotatives de la Marseillaise, c’est une autre manière de donner à voir de jeunes artistes, de découvrir de nouveaux talents, à travers un accrochage unique au milieu des anciennes rotatives du quotidien La Marseillaise. Olivier Barriol et Catherine Vestieu poursuivent ainsi leur collaboration en signant ce nouvel évènement artistique au cœur de Marseille. Huit artistes peintres ou photographes montrent 80 œuvres dans l’ancienne salle d’imprimerie du journal La Marseillaise, ajoute le site Les Rotatives.fr

Galerie éphémère du 22/11 – 02/12
Aux Rotatives de la Marseillaise
Cours Estienne d’Orves
La Marseillaise: Une #Canebière ludique et artistique le dimanche

La Marseillaise: Une #Canebière ludique et artistique le dimanche

27/02/2017
Cirque, musiques, « slack line » entre les tours Labourdettes, jeux, marchés… ont investi les « Dimanches de la Canebière » proposés par la mairie de secteur des 1-7. Diversité des propositions et ambiance familiale. marseille
©Journal La Marseillaise
Acrobaties et « mâts-voitures » sur la Canebière ©J.-F.A.

Un soleil printanier pour une Canebière rendue aux piétons, comme ce sera désormais le cas le dernier dimanche de chaque mois : tel était le visage de la plus célèbre artère de Marseille hier. Seuls les tramways pouvaient la traverser, parfois en attendant qu’un spectacle de rue se termine. C’était le cas avec les artistes de Terya Circus, vêtus du maillot rouge de l’équipe nationale de Guinée, qui prolongeaient la Biennale du cirque avec leurs acrobaties suscitant moult commentaires élogieux : « Tu as vu, ils sont forts », glissait un père à sa petite fille.à deux pas de la déambulation des acrobates et musiciens guinéens, la compagnie Archaos, à l’origine de la Biennale, proposait ses ateliers « fil de fer » en initiant les bouts de chou à l’art de l’équilibre. Quelques adultes s’y risquaient, pas forcément plus à l’aise. Moralité : il n’y a que chez certains politiciens que le funambulisme fait figure d’art spontané. L’acrobatie, on peut aussi la pratiquer sur un mât, lui-même juché sur une vieille voiture de toutes les couleurs, comme l’ont brillamment démontré les trois artistes d’Archaos qui ont provoqué un bel attroupement. Avec applaudissements nourris au coup de klaxon qui marque la fin du spectacle.

Lire la suite de l’article de Jean-François Arnichand dans La Marseillaise du 27 février 2017