Archives de
Étiquette : Lieux Publics

Canebière#14: promenade dans le programme

Canebière#14: promenade dans le programme

Pour la 14eme édition des Dimanches de la Canebière sur le thème de la rencontre artistique, la Hune de Canebière vous propose un exemple de cheminement diversifié qui vous conduira de bas en haut de La Canebière tout au long de la journée.

Le départ est prévu dès 10h30 à l’office de tourisme, située au 11 La Canebière, avec une balade urbaine à la découverte de l’artère marseillaise la plus connue. Il va donc falloir vous lever de bonne heure. Pour participer à cette visite guidée qui durera 2h, il vous faudra réserver au 08 26 50 05 00 et vous acquitter de la somme de 10 €uros (gratuit pour les -12ans). Sur les coups de 13h, une fois l’excursion terminée, il vous sera possible de vous restaurer au marché des producteurs qui propose une aire de repas entre la place du Général de Gaulle et le Cours Saint-Louis. Fruits et légumes de saison, plats légers et végétariens, jus de fruit frais vitaminés, ainsi que des saveurs glacées artisanales vous y attendront.
Ensuite, prenez la direction de la rue des Récollettes pour la Fanfarefelue. Un concert de l’École de fanfare populaire et solidaire de Marseille. Deux horaires-vous sont proposés 15h30 et 16h. Après cela, continuez à remonter jusqu’à la Rue du Théâtre Français où l’association média 15-38 Méditerranée proposera des ateliers journalistiques (un atelier par heure). Durée des ateliers : 30 minutes.
Si vous cherchez à vous confronter à un autre univers, il vous sera possible de voir du Parkour. Cette discipline qui consiste à grimper sur les murs, descendre, escalader, etc. Sur le Square Léon Blum un practice sera mis en place et tout au long de la journée, les freerunners descendront et remonteront La Canebière pour vous en mettre plein la vue. Pour conclure cette journée riche en évènement sur une note musicale, vous aurez la possibilité d’assister à la clôture de l’installation sonore de Ray Lee qui a lieu tout en haut de La Canebière.

Charles Gandolfo, (IEJ3)

Sur smartphone, tablette ou ordi, suivez le cheminement proposé par Charles Gandolfo illustré par Cynthia Aymeric & Laureen Piddiu (IEJ2):

 

 

A lire aussi “A nous de jouer!”: clic

Amour à la table: clic

Le marché des producteurs: clic

“Amour à la table” avec Lieux Publics, Canebière#14

“Amour à la table” avec Lieux Publics, Canebière#14

L’art se fait une place à Marseille ! L’association Lieux Publics prendra en charge la direction artistique du dernier dimanche de la Canebière, en collaboration avec le département des Bouches du Rhône. Au programme, on retrouve la performance artistique intitulée « Amour à la table », révélée le mercredi 2 mai à l’occasion de Sirènes et midi net. Elle sera réactualisée le dimanche 24 juin et prendra place en centre ville. Le concept : 26 comédiens « entablés » déambuleront au milieu de la foule de spectateurs en échangeant des discussions. Mais encore bien d’autres choses seront au rendez-vous. « Il y aura aussi, entre autres, un grand rassemblement de Free Runners et de musiciens. Le tout sera explicité très prochainement par la présidente du département dans une conférence de presse » confie Pierre Sauvageot, président de l’association Lieux Publics.

Thomas Izart (IEJ)

Condamnation artistique devant l’Opéra de Marseille 

Condamnation artistique devant l’Opéra de Marseille 

Ce mercredi 6 juin, le parvis de l’Opéra accueillait une prestation artistique que l’on peut qualifier d’atypique. Dans le cadre du rendez-vous culturel mensuel « Sirène et Midi Net », les plus curieux pouvaient découvrir la nouvelle performance in situ composée par la compagnie La Mondiale Générale. Son nom : Tout le monde aime les supers-héros. Une oeuvre qui parle de justice populaire et de dénonciation du diktat des écrans et autres smartphones qui remplacent notre jugement.

Devant une cinquantaine de spectateurs qui entouraient la scène en plein air devant l’Opéra, une véritable chorégraphie de condamnation. L’artiste performer entièrement en blanc arrive sur scène depuis la rue, entouré par ses bourreaux tous vêtus de noir. Bourreaux dont le visage est caché par un sac en papier d’ou l’on ne distingue que leurs yeux. Ils déplacent le condamné de position en position, comme une danse macabre qui dure près de douze minutes.

Particularité de cette performance : l’interaction avec le public. Un homme avec un mégaphone donne des indications aux artistes et au public, et incite ces derniers à utiliser leurs smartphones et à « partager » ce contenu. Le grand final de l’oeuvre consistait en une exécution publique appliqué par les spectateurs. Les bourreaux passent dans les rangs pour donner sac en papier et gants afin d’avoir la même apparence que les comédiens. Et ils laissent accès à des paniers de fruits et légumes périmés que le public pouvait lancer sur l’acteur en blanc, faussement crucifiés. Une conclusion chaotique, qui mettait le spectateur au coeur de l’action.

Cette façon de mettre le spectateur en position de décision à plu à certains, comme Thierry. « C’était très intéressant, et techniquement, les figures étaient assez impressionnantes tellement cela semblait simple ». Mais ça a évidemment déplu à d’autres comme Marie. « Faire quatre pirouettes et se faire lancer des légumes sur la figure, je n’appelle personnellement pas ça de l’art ». Une performance qui à donc divisé, mais qui fait réagir son auditoire.

L’association Lieux Publics, qui organise les Sirène et Midi Net à l’heure ou les sirènes d’alerte redonnent de la voix chaque premier mercredi du mois, va désormais travailler à l’organisation du Dimanche de la Canebière#14, le 24 juin, qui promet d’être mouvementé.

Guillaume Aledo (IEJ)

Reportage photos de Guillaume Aledo & Thomas Izart

Pour plus d’informations, clic…