Archives de
Étiquette : navettes

Les « Batobus » de retour en bas de la Canebière

Les « Batobus » de retour en bas de la Canebière

Depuis samedi 28 avril, les navettes maritimes font leur retour dans la rade de Marseille. Au départ des Goudes, de la Pointe Rouge, du Vieux Port en bas de la Canebière, où de l’Estaque. L’année passée c’est quelques 345 000 passagers qui ont empruntés le pont des bateaux bus. Crée en 2010 sous l’impulsion de Christian Pellicani, Conseiller métropolitain Front de Gauche et président de l’association Citoyen 13, les « Bateaux-bus » fêtent leur 7éme été. Créés (entre autres) pour désengorger les routes de Marseille et notamment l’unique voie d’accès aux Goudes qui passe par la Pointe-Rouge et la Madrague de Montredon. En saison estivale l’avenue de Montredon est tellement congestionnée que cela pourrait presque faire partie du patrimoine pittoresque du 8ème, dit-on à Marseille.
Navettes Vieux-Port ©Théo PotiéToutefois, les navettes maritimes ne séduisent pas tant les travailleurs pendulaires et restent cantonnées à une utilisation touristique, « c’est un point négatif », regrette Christian Pellicani contacté par téléphone. Pourtant le gain de temps est mis en avant par l’association Citoyen 13. En 2011 un chronométrage supervisé par un huissier montre un trajet Vieux-Port/Pointe-Rouge de 20 minutes par la mer contre 45 minutes par la route. « On ne touche pas le cœur de cible », constate Christian Pellicani, qui peste contre une réduction du temps d’activité des lignes (mai-septembre) et des horaires (7h-22h en été) ainsi que contre une hausse du prix du ticket. « Guy Teissier à doublé le prix de 2,5 à 5 euros, cela élimine beaucoup d’utilisateurs occasionnels », explique-il. « Cela devient de plus en plus un projet touristique et non un moyen de se déplacer à Marseille comme transport collectif », continue le président de Citoyen 13. Temps maussade pour les navettes ©Théo Potié
Et même pour une offre touristique il juge que les navettes ne sont pas adaptées, « pour les touristes qui dépense déjà au restaurant, un voyage à 40 euro A/R pour une famille de 4 c’est trop, ils vont préférer prendre un taxi ». De plus la dernière navette étant a 22h, cela ne leur laisse pas beaucoup de temps pour le digestif. Un des hôtes d’accueil aux navettes déclare qu’il se voit plus comme un représentant touristique de la ville. « Des travailleurs je n’en vois pas, même tôt, je pense qu’il y’a quasiment que des touristes », explique-il. Pour les touristes la navette est pourtant un bon moyen d’allier transport et tourisme. « C’est un super moyen de visiter et de se déplacer. Londres a ses bus et Marseille ses bateaux ! » s’enthousiasme un couple belge en visite dans le sud de la France.
L’objectif pour Christian Pélicani est de rassembler grâce à une pétition le plus de gens autour de son projet pour fin 2018 en vue du vote du budget de 2019. « Vu que certain sont en période électorale, on peut espérer les faire fléchir pour devenir raisonnable », commente Christian Pellicani.

Théo Potié (IEJ)

L’appel du large du bout de la Canebière 

L’appel du large du bout de la Canebière 

©Clémens Illos
Le large vu des Terrasses du Port, Marseille

L’été bat son plein et l’appel de la mer est au plus fort. Touristes et locaux goûtent au plaisir de croisières en bateaux. Pour voyager, découvrir les côtes marseillais ou seulement profiter de l’ambiance estivale, toutes les raisons sont bonnes pour prendre le large.”Quand vient l’été l’appel des Goudes est le plus fort” chante Massilia Sound System.

Sur le quai, la file d'attente pour les navettes du Frioul“On ne saurait pas comment l’expliquer, Mais cette année la fréquentation est en hausse considérable” explique Anaïs, agent RTM âgée de 18 ans. Plutôt que de “s’enfermer dans un bureau”, la jeune marseillaise à préféré effectuer son job d’été à l’air libre aux côtés des touristes, mais pas seulement.  De nombreux locaux optent pour le bateau à défaut des moyens de transports traditionnels.

“Je vis du côté de la Pointe Rouge et j’utilise les navettes pour venir en centre ville” confie Caroline, une Marseillaise. ©Clémens Illos“C’est bien plus agréable que de prendre le bus en été”.

Du côté de La Joliette la foule est également présente. Les allers-retours des paquebots entre Marseille et la Corse ou les côtes africaines et les croisiéristes du tour de Méditerranée sont incessants. Un va et vient très profitable aux commerces alentours. Les glaciers du Vieux Port ne diront pas le contraire. “L’été, les touristes constituent la majorité de notre clientèle” concède un serveur chez Gelato Natural Casa. “En revenant du large les gens sont plus décontractés. Beaucoup d’entre eux s’arrêtent et regardent les photos de leur croisière autour d’une glace”.

frioulÀ la descente du bateau, certains n’hésitent pas à visiter le village des Docks refait à neuf ou à flâner dans le nouveau centre commercial des Terrasses du Port surplombant la mer. Sur le parvis de ce dernier beaucoup de visages s’émerveillent devant le panorama méditerranéen et sur les bateaux prenant le large. “À tout instant du jour et de la nuit, des bateaux labourent pour lui au plus loin des mers” disait Albert Londres à propos du port de Marseille, cette phrase jouit aujourd’hui encore d’une résonance toute particulière.

Les Navettes marseillaises accueillent tous les jours de 6h30 à 23h45 pour les visites des Îles. Départs toutes les 45minutes du 3 avril au premier octobre 2017.

Pour plus d’informations sur les horaires et les modalités de réservation, consulter le site de la RTM. https://www.frioul-if-express.com

Clémens Illos (IEJ)