Archives de
Étiquette : Printemps de l’art contemporain

Belle saison pour le Printemps de l’Art Contemporain

Belle saison pour le Printemps de l’Art Contemporain

La dixième édition du Printemps de l’Art Contemporain à Marseille affiche un nombre de visiteurs en hausse par rapport aux années précédentes. Des résultats très satisfaisants en cette année où les capitaines d’industrie de la Ville parrainent MP2018, ©Sophie Pironnetune mini réplique de la Capitale Européenne de la Culture (MP2013) et accueillera la Manifesta en 2020.

Le 10e Printemps de l’Art Contemporain (PAC) à Marseille s’est achevé le 26 mai. Cet événement, qui coordonne les acteurs de l’art contemporain à Marseille pendant près d’un mois, a proposé cette année un agenda de près de 70 projets dans plus de 50 lieux de diffusion, de production et de recherche artistiques.
Marseille expos, l’organisateur de l’événement, comptabilise 30.000 visiteurs en tout dans toutes les expositions proposées. « C’est une bonne année, un peu plus que l’année précédente. Il y a de plus en plus de groupes de visite, de collectionneurs qui viennent à Marseille pour ce temps-là », se réjouit Louise Manhes, chargée de communication et relations publiques chez Marseille expos. Il faut dire que le moment est toujours bien choisi pour l’événement, avec un week-end de trois jours – du 10 au 13 mai – et un lundi de Pentecôte. « On essaie toujours d’avoir un pont pour permettre au public de venir de loin, et c’est sûr que là d’avoir deux fériés nous a permis d’avoir davantage de monde, de touristes », déclare Louise Manhes.
©Sophie PironnetLa programmation a séduit les férus d’art contemporain qui ont pu découvrir des lieux qui ne font pas partie du réseau Marseille expos durant l’année mais aussi de nouvelles structures associés comme Zoème – qui a proposé La pesanteur du lieu par Israel Ariño.
Mais c’est surtout Love Letters, un travail commun entre une vingtaine de membres du réseau Marseille expos et des artistes de la scène artistique contemporaine écossaise en co-production avec MP2018, qui a attiré le plus de monde, et satisfait les acteurs du PAC. « Les artistes ont pu tisser une relation avec les galeries d’art contemporain à Marseille et donc travailler aussi avec d’autres artistes marseillais », explique Louise Manhes.

Une collaboration avec Hambourg et Turin pour le 11e PAC ?

Marseille expos prépare déjà l’édition de 2019. Et les discussions ont déjà démarré sur les ©Sophie Pironnetdifférents évènements du 10e PAC. « Nous avons réussi à faire venir des délégations de Hambourg, de Turin et de Glasgow, avec des directeurs artistiques, des directeurs d’institutions, des collectionneurs… À ce moment-là, on a commencé à créer des liens, des ponts, entre ces villes », raconte Louise Manhes. La finalité serait donc de réaliser des co-productions avec Hambourg, la deuxième ville d’Allemagne – jumelée avec Marseille depuis 1958, tout comme Glasgow l’est depuis 2006 – et Turin. Grâce à ces opportunités, le PAC aide ainsi la ville de Marseille à s’imposer un peu plus sur la scène artistique.

« L’objectif du PAC est de tisser de liens à l’échelle européenne et pourquoi pas à l’échelle internationale avec notamment en vue Manifesta en 2020 [la biennale européenne d’art contemporain] », précise Louise Manhes. Marseille sera en effet la première ville française à accueillir cette prestigieuse manifestation européenne.

Sophie Pironnet et Charles Gandolfo (IEJ)

A lire aussi: PAC Epîsode 1, clic, PAC, Episode 2, clic, PAC suite, clic