Cours Lieutaud : peut mieux faire!

Cours Lieutaud : peut mieux faire!

montage Marseille Change

La fête au cours Lieutaud est tombée à l’eau ce samedi. Des trombes d’eau. Deux jours après l’inauguration officielle la pluie a découragé les plus valeureux. Street-food, stands de soupes et de glaces, bonbons et biscuits, artisans et commerçants du quartier ont subi le déluge. Les nombreuses animations culturelles et musicales au programme ont été annulées sans date de remplacement. @zalLa veille d’Haloween, Viva Samba, magasin spécialisé en article de fête, a quant à lui profité de l’abri proposé aux passants par le pont de la rue d’Aubagne pour faire le plein de chalands amateurs de déguisements terrifiants.

Après deux ans de travaux le cours Lieutaud utilisé en autoroute urbaine par les véhicules de tous poids pour joindre les autoroutes Est et Nord en surface a été réduit de moitié. Grâce à la déviation par la bretelle de la L2, de 2x2voies il est passé à 2×1 une voie avec des trottoirs élargis et des pistes cyclables. Martine Vassal, la présidente LR du département des Bouches du Rhône qui a financé 70% les travaux (soit 9,5 millions d’Euros) s’en était félicitée jeudi 28 octobre en inaugurant le cours refait à neuf arboré et « apaisé » selon la formule consacrée. Soit 1,3 km du boulevard Baille à la Canebière.

Egalement présidente de la Métropole Aix-Marseille qui portait le projet@zal dans le cadre de la structure « Marseille Change », Martine Vassal a symboliquement remis la clé du cours à Audrey Gatian, adjointe PM au maire socialiste de Marseille chargée de la politique de la ville et mobilités. Cette dernière a cependant invité la Métropole à revoir sa copie. Elle a estimé que l’aménagement du cours n’était pas encore terminé. Elle regrette notamment que les voies réservées aux piétons et aux cyclistes ne soient pas suffisamment séparées pour éviter les accidents et incivilités multiples sur ce domaine. « Il faut revoir les pistes cyclables. L’aménagement effectué par la métropole ne nous satisfait pas complètement. Nous demandons une amélioration avec des séparateurs », a précisé l’adjointe au maire socialiste de Marseille.

@zalAudrey Gatian proteste aussi contre l’envahissement des zones piétonnes par les scooters et empiétement de terrasses sauvages. Elle a annoncé que des propositions seraient faites par la municipalité à la métropole pour finaliser cet aménagement. Elle a laissé entendre que ce n’est pas en donnant symboliquement la clé de cette voie à la municipalité PM que la présidente LR de la Métropole et ancienne candidate malheureuse à la mairie de la ville se débarrassera du problème dont la métropole a la charge.

Mme Vassal a par ailleurs rappelé que la Métropole avait également financé le ravalement des@zal façades de 87 immeubles du cours Lieutaud. « Elles étaient noires, sinistres et resplendissent aujourd’hui », s’est-elle réjoui. En ce qui concerne les devantures de boutiques en pied d’immeuble qui déparent le cours, Pierre Benarroche, le maire écologiste du secteur déclare faire son possible pour convaincre les gérants des boutiques d’améliorer leurs enseignes souvent criardes. « La Métropole est en charge de l’horizontal et la mairie du vertical », rappelle-t-il, soulignant qu’il préfère « convaincre que procéder à des injonctions judiciaires trop longues ».

Un riverain qui s’est invité dans la manifestation officielle a lui affirmé « ne pas avoir ressenti le changement annoncé ». Il se plaint notamment des nuisances sonores persistantes et des nombreux stationnements sauvages de scooters sur les trottoirs de ce cours ponctué de magasins et ateliers spécialisés en deux roues. Tout en remerciant de l’arborisation du cours il a invité les élus à revenir sans l’aréopage ni la police municipale qui les accompagnaient.

al/ 

 

Laisser un commentaire